Atelier…

Une image puissante fixe la scène, elle se plie à la rudesse des paysages entre terre humides et vagues de poussière qui laissent le sol ensablé, ce soir pas un souffle de vent, pas un souffle de vie, pas le moindre bruit. Le ciel a tourné au réglisse, un croissant de lune et des myriades d’étoiles pour l’éclairer, il n’y a que l’odeur de la terre humide et de l’océan.  Projetez vous, vous êtes à Stilbaai, c’est votre dernière soirée…racontez moi.

J’ai hâte de vous lire…

52 Commentaires
Partager:

52 Commentaires

  1. Sonia M says:

    Pour ma dernière soirée à Stilbaai, le ciel m offre ses plus couleurs. …..
    Le soleil d abord orange a quitté l horizon dans un rouge flamboyant , irradiant l océan à perte de vue.
    La voûte céleste se remplit d étoiles comme un écho à celles qui brillent dans mes yeux.
    Déjà une semaine. ….
    À mon arrivée, j étais aussi perdue dans ma vie que dans cet ailleurs. ….
    Petit à petit, marche après marche, j ai laissé mes soucis, ma peur de l inconnue au profit d instantanés de vie. ..
    Je me suis laissée éblouir par la beauté de cette nature à l état brut. …
    J’ai observé au détour de chaque chemin, les personnes rencontrées. …
    Et je me suis laissée envahir par la magie de cette terre des Dieux.
    Ce soir, sur ma chaise longue, face à ce magnifique spectacle, mes pensées voyagent.
    Je réalise le chemin parcouru. …
    Je me sens bien, en harmonie avec cet ailleurs et surtout avec moi même.
    Je profite de ce calme puissant, je l interiorise tel une force sublime, qui m accompagnera désormais dans ma vie.
    Je ferme les yeux, me laisse bercer doucement par ce nouveau bien être découvert. ….

    1. Christelle65 says:

      C’est tellement beau ce que tu écris Sonia (pas seulement sur ce texte d’ailleurs) ! Et ça fait ici tellement résonance avec ta vie ! J’espère que les jours où tu auras un coup de fatigue dans les luttes que tu mènes, tu viendras relire ce texte pour te redonner de l’espoir et le courage de continuer à avancer vers le meilleur !

      1. Sonia M says:

        Je suis vraiment heureuse de t avoir rencontrée lors du week end chez Sabine. ..tes mots sur le blog et en privé sont toujours bienveillants et encourageants …
        Merci Christelle.

      1. Sonia M says:

        Ce voyage je le fais à travers vos yeux, vos mots, vos ressentis. ….
        Jour après jour, je suis vos rencontres, vos découvertes. …
        Comme si j y étais !
        J’ai entendu certains de vos messages, retenu certains de vos conseils et j’ai envie de tout prendre. …
        Je sais que j irai en Afrique du Sud !

    2. matelot says:

      Comme une évidence !
      Comme un acquis sans être allée à StiilbaÏ , c’est ce que je ressens en te lisant.
      Encore du changement dans ton écriture… Super

  2. chantal11 says:

    Un coucher de soleil comme je les aime
    Je m’installe assise sur un rocher, je contemple , pour
    moi le soleil du soir c’est l’espoir, prendre le temps, et regardez le soleil descendre, toucher l’horizon, disparaître totalement
    La magie lorsque la lune fait place au soleil…
    C’est ma derniére soirée j’y reviendrais

  3. Sylvie Méditerranée says:

    Contemplant avec un pincement au coeur ce joli couché de soleil, me rappelant que les vacances sont finis . Je me délecte encore une dernière fois de ce magnifique paysage avant de préparer mes bagages pour le retour. Jean-Marie.
    (Alors on a oublié une chose!!!!!!! De rentrer. )😂😂😂😂😂😂😂

    1. Sabine Thierry says:

      Et je ne rentre pas encore, 6h de voiture pour revenir à Kommetjie. Il fallait que je vous occupe avec un atelier…mais où sont les autres?

  4. Christelle65 says:

    Aujourd’hui, je suis à la veille d’un nouveau départ. Voilà presqu’une semaine que j’ai posé mes valises à Stilbaai, celle que l’on nomme communément « La baie de la Belle au bois dormant ». Et c’est étrange, mais je me suis sentie ici comme cette princesse de nos contes d’enfant : attendant d’être réveillée, d’être bousculée, de se sentir à nouveau vivante ! Ici, j’ai eu le sentiment d’être comme hors de l’Afrique du Sud. L’Afrique du Sud, dans notre imaginaire, c’est Nelson Mandela, le rugby, l’Apartheid et avant lui l’esclavage, c’est le mélange de populations noires, blanches, indiennes qui ont su s’ouvrir et pardonner (sans pour autant oublier), ce sont les inégalités entre pauvres et riches (comme partout me direz-vous !), ce sont les traditions, c’est un hymne national qui vous tire des larmes aux yeux en clamant l’importance de l’unité. Ici pourtant, dans cette station balnéaire aux paysages sublimes, j’ai eu l’impression d’être partout sauf en Afrique, d’être dans une bulle aseptisée où il était écrit : « Ici, vous êtes en Europe. Il est interdit à l’Afrique d’entrer ! ».
    Alors aujourd’hui, pour ma dernière journée ici, je monterai au sommet de la montagne. J’humerai l’air qui lui n’a pas de frontières, j’écouterai le vent m’apporter les sons et les odeurs mélangées de ce qu’est vraiment l’Afrique du Sud. Ainsi, je retrouverai les images des paysages déjà visités, j’entendrais de nouveau les voix cosmopolites du vrai peuple d’Afrique du Sud. Et puis je suivrai du regard ce vent qui me précèdera vers ma nouvelle destination… car le voyage pour moi n’est pas encore terminé. Je n’ai pas encore suffisamment embrassé tout ce qu’est ce si beau pays ! Et en regardant vers cet horizon inconnu, j’esquisserai un sourire de satisfaction à la pensée que bientôt, je me retrouverai de nouveau dans la vie : celle aux couleurs de peaux variées, celle vous faisant passer du rire aux larmes, de la tendresse à la colère, de l’admiration au dégoût…. en somme, dans la VRAIE vie !

  5. DANY says:

    « Une image puissante  » c’est tout à fait ça. On se rempli les yeux de se coucher de soleil , il faut le dire , assez exceptionnel , dans les couleurs et les reflets sur la mer . On ne voudrait jamais oublier cette photo.
    Il faut la garder toujours  » en fond d’écran » dans sa tête . Un régal !!!Merci Sabine

  6. Anne64 says:

    Je n’aime pas trop le dernier jour et la dernière soiree quand on est dans un lieu dans lequel on se sent bien et que l’on trouve beau sur tous les plans, je trouve souvent cela triste de quitter alors le lieu. Cependant tous vos textes du jour sont magnifiques et la mélancolie de quitter cette parenthèse enchantée, la rend finalement encore plus belle et plus spéciale. Bravo à tous ! 🙂

  7. Nam says:

    Mon carnet: J-3 avant le retour

    « Stillbaai, je te dis au revoir.
    J’ai ce petit pincement qui me surprend car parallèlement j’ai hâte de retrouver ma famille.
    Cette sensation de serrement, elle est liée au fait que je sais : ce n’est pas un au revoir mais un adieu !
    Ces personnes que j’ai croisées lors de mon voyage, je ne les reverrai plus… jamais !

    Je retiendrai aussi de Stillbaai cette absence de nuisances sonores comme nous retrouvons couramment dans les villes. J’ai aimé cette nature, ce calme qui plane et qui me relaxe !
    Bref ! J’ai apprécié depuis le début.
    Et puis, j’ai pu y retrouver mes tortues, cela a fait écho à toute à mon enfance!!!!!!!!!!

    Dernièrement, j’étais en CHINE, et demain…? pourquoi pas découvrir l’Espagne et la France… avec son PARIS !!

    J’observe le soleil couchant face à cet océan indien. J’ai gardé mon bindi indien sur le front, mon maquillage à moi. »

    Petite Nam.

  8. Pascale says:

    Un très beau coucher de soleil pour une dernière soirée.
    Je dirai juste un petit merci à Stilbaai de m’avoir accueilli dans ce joli lieu pour les bons moments passés ici, pour les expériences vécues et les personnes rencontrées …
    J’observerai quelques temps l’horizon pour être simplement dans la contemplation et dans la simplicité ! Bonne route !!

  9. Josiane says:

    Un tres beau coucher de soleil ,le ciel les nuages se melangent avec l’l’ocean.
    Comment quitter un si bel endroit, un autre monde ou tout parait si calme,un vrai lâcher prise….
    Vs rentrez à Lacanau bientôt ???
    Bon dimanche

  10. Lili says:

    C’est comme si Stilbaai savait que je l’aimais, que je la quittais mais en espérant mieux revenir…
    Des images plein la tête, des odeurs, des sensations et toutes ces rencontres…Une impression d’être à ma place, de devoir y revenir pour longtemps ou pour un temps.
    Les années ont creusé un sillon qui toujours se remplit de lassitude de mes semblables, de lassitude d’un environnement dans lequel je ne me retrouve plus.
    Stilbaai m’apaise et m’offre authenticité, simplicité.
    J’ai, une nouvelle fois, eu la diversité qu’offre ce pays, avec ses rudesses et ses générosités, elle m’offre, à la veille de mon départ, une sérénité jamais connue jusqu’alors. Demain, à titre de transition, je découvrirai de nouveaux horizons, et dans quelques jours, dans l’avion, je pleurerai pour toi mais je sais que vers toi, je reviendrai…

  11. Domino says:

    Le vent s’est arrêté et le silence pèse de tout son poids, écrasant l’horizon comme une chape de plomb, à l’instar de la boule qui serre ma gorge.
    J’ai toujours eu du mal à quitter un endroit où je me suis sentie bien. Comme une déchirure, une mélancolie de laisser derrière moi quelque chose … comme une difficulté à tourner une page, comme un regret.
    Pourtant je sais que ce sentiment disparaîtra, comme toujours, comme à chaque fois. Mais je dois en passer par là.
    Alors, je me nourris de ces images, je grave dans ma mémoire les couleurs, je respire pour retenir les odeurs. Pour qu’un jour peut être, un parfum similaire fasse remonter en moi ces souvenirs.
    Avide de tout enregistrer, effrayée d’oublier.
    Demain, je pars. Mais je sais que Stilbaai a imprimé son empreinte en moi pour toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *