Aujourd’hui je vous parlerai…musique.

Ce que je sais c’est qu’elle bouleverse et qu’elle envoûte.
Bien sûr.
Ce que je sais c’est que sa voix et son chant sont seuls
à la suivre à un endroit d’où personne ne rentre inchangé.

Ce que je me demande, c’est où elle est quand soudain
il me semble reconnaître un choral de Bach ou un madrigal
de Monteverdi. Que le plus souvent elle semble cacher
aux creux de ses chansons.
(…)
Je me suis immergée dans son répertoire, ses arrangements,
son univers harmonique et son histoire aussi. Je voudrais lui prêter
la voix de mon violoncelle, portée, accompagnée par le jeu
aux multiples facettes de Bruno Fontaine et par la poésie infinie
des sons de Laurent Kraif.

Sonia Wieder-Atherton

A écouter sans modération,

Nina Simone repris par Sonia Wieder-Atherton à la contrebasse,

si vous aimez avoir des émotions,

alors je suis heureuse de vous le faire découvrir…

19 Commentaires
Partager:

19 Commentaires

  1. Goldy says:

    Merci pour cette découverte Sabine.
    Je ne connaissais pas cette artiste et très peu le violoncelle. Je pourrais me laisser aller à écouter 1 cd entier…

  2. christelle77 says:

    Moi non plus je ne la connais pas … et en plus je n’ai pas le temps d’écouter maintenant car je fais ma rentrée étudiante !!! Le suspens durera donc jusqu’à cet après-midi au moins !!!
    Mais une musicienne qui bouleverse et envoûte … Je ne peux qu’aimer passionnément !!! Vivement tout à l’heure !! 😉

  3. chantal11 says:

    Je l’ai connu en allant voir le film « Marie Heurtin »
    Le film et son violon en accompagnement,un délice
    L histoire de cette violoniste est passionnante , comme vous dites envoûtante
    Vos écrits, votre description est une dégustation émotionnelle chère Sabine
    Merci!

    1. christelle77 says:

      Oh j’ai adoré ce film bouleversant sur l’histoire vraie d’une enfant aveugle sourde et muette qui s’ouvre à la communication grâce à une religieuse combattive !!! J’ai bien pleuré quand je l’ai vu !!!! … Par contre, c’est fou, je ne me souviens plus du tout de la musique !

  4. Claire says:

    Déjà un grand merci à vous Sabine pour nous avoir permis de connaître une parcelle de votre ENORME répertoire … Je ne connaissais pas et j’ai pris le temps d’écouter c’est vraiment beau … en plus il y a apparemment un film à ne pas manquer !
    Donc merci à vous merci aux « blogueuses »… j’en redemande !!!

  5. Lili says:

    Ce n’est pas toujours évident de venir à la musique classique quand cela ne fait pas partie de sa culture, voire quand on n’a pas eu de culture…
    J’aime le violoncelle, c’est un instrument doux et fort à la fois. On dit qu’un bon artiste, un vrai tient son inspiration de la souffrance, de sa souffrance.
    J’ai aimé « You Can have him » pour le vague à l’âme et « Return home » pour les dissonances qu’on y entend et l’énergie qui s’en dégage.
    Je ne connaissais évidemment pas…j’ai regardé un peu qui elle est, ses origines juives et roumaines y sont sûrement pour quelque chose.
    ça fait du bien et ça fait mal aussi.

  6. Christelle77 says:

    C’est sublime en effet ! On est au summum de l’épure ! Le piano et les percussions sont là pour habiller sobrement mais magnifiquement le violoncelle, juste pour qu’il ne soit pas trop nu, mais qu’il puisse quand même garder sa liberté et que ces silences soient pleinement habités !
    Nina Simone rêvait d’être la 1ère concertiste « classique » noire dans un pays où la ségrégation raciale ne pouvait tolérer une pareille chose ! Comme ce n’était justement pas toléré, elle s’est construit un jazz empreint de toute la musique classique qu’elle avait pu jouer. Et c’était bouleversant. Et ici, entendre une violoncelliste classique reprendre ces morceaux est tout aussi bouleversant parce que cela semble parfaitement naturel et sans trahir ce qu’étaient les chansons de Nina Simone à la base.
    Au final, on se rend bien compte que la musique n’a pas de frontières. Quand la musique est faite par des gens qui ont une âme (et une technique instrumentale qui se met au service de cette âme !), eh bien c’est juste beau, ça nous touche, ça nous fait sourire, ça nous fait pleurer, et on se fiche bien de savoir dans quelle catégorie la ranger !
    Merci pour cette belle découverte !

  7. Sabrina says:

    Je ne connaissais pas du tout et je dois dire que j’ai beaucoup apprécié .
    écouter toutes sortes de musique mais surtout les ressentir , c’est ressentir de l’émotion avant tout.
    Sonia Atherthon a dit une phrase ( Création — Odyssée ) « une image forte pour décrire la vie , c’est une vague . » . Belle métaphore… oh combien juste .
    Merci Sabine pour m’avoir fait connaître cette Grande artiste .

  8. GUYBKK says:

    Très bien , Je découvre cette violoniste que je ne connaissais pas du tout . J’ai regardé un peu sur internet et j’ai écouté quelques morceaux . c’est très beau . j’ai écouté Rostropovitch seulement à l’époque ou Yehudi Menuhin jouait du violon . Merci , il faut essayer de voir et écouter ce qui peut nous apporter une évolution spirituelle .

  9. Carole says:

    J’ai acheté le disque car j’aime beaucoup le violoncelle. Je l’écoute en boucle pour mieux m’en imprégner. C’est pur, essentiel. Cela fait du bien! et puis le violoncelle c’est comme un ventre alors c’est bénéfique pour moi!

  10. Christelle77 says:

    Un ventre … c’est amusant, je n’y avais jamais pensé ! Il y a quelque chose de particulier avec le violoncelle qui le différencie, je pense de ces frères et soeur violon, alto et contrebasse : c’est qu’on l’entoure de ces jambes, on l’enlace, on l’a contre son sein, il vient se poser sur votre épaule … c’est très sensuel finalement, comme l’accordéon dont on parlait l’autre jour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *