Mon Carnet De Bord…Acte 16.

 

Nous sommes au 17 ième siècle.

Quelque part en France,

des pas sur le gravier,

le vent dans les cheveux,

courir jusqu’à perdre haleine,

c’était la seule façon pour ces hommes de faire taire le monde.

Rejoindre vite,

peu importe comment,

le port où les attend un navire avec,

un capitaine,

qui connait les étoiles, les courants,

et les vents.

Des hommes, des femmes et,

des enfants,

vétérans couverts de cicatrices revenus de la même guerre.

Leur salut,

embarquer pour fuir la persécution et les meurtres qui font rage sur leur terre natale,

partir et s’aventurer au loin en dominant leur peur parce que pas le choix.

Serrés les uns contre les autres, sur ce bateau de fortune,

pas besoin de mots pour communiquer sur l’horreur qu’ils ont vécu.

Silencieux, il ne leur reste que le souvenir de l’odeur de l’herbe coupée, le chant des oiseaux et,

le bruissement du vent dans les feuilles.

Libres enfin de quitter sains et saufs une société riche de chuchotements et de rumeurs pour reconstruire une vie ailleurs.

2018,

un petit village niché au creux des montagnes, quelque part en Afrique du sud.

Des vignes à perte de vue,

des châteaux où on peut s’arrêter et,

à l’ombre d’un platane déguster du vin.

Une machinerie bien réglée,

un train qui roule en sécurité sur les rails posés par un petit peuple venu de France, il y a plusieurs siècles.

Un grand merci Messieurs les Huguenots,

grâce à vous perdure ici le nectar des Dieux.

Bievenue à Francshhoek.

.

 

 

 

 

 

 

46 Commentaires
Partager:

46 Commentaires

  1. GUYBKK says:

    je peux voir sur internet que Francshhoek possède nombreux domaines vinicoles comme par chez nous où les crus sont nombreux et tous de cépages différents . Pour ma part il m’a été donné de vivre à Carcassonne et Limoux dans l’Aude où se déroule chaque année une fête renommée « Toque et clocher » Les 24 et 25 mars 2018 à Loupia .
    Organisée durant le week-end des Rameaux par les vignerons du Sieur d’Arques, « Toques et Clochers » est une grande manifestation destinée à promouvoir les différents terroirs du vignoble limouxin.
    c’est la fête dans les rues et les caveaux de dégustation du village retenu, puis le dimanche, les meilleurs « Chardonnays » issus des quatre terroirs de l’aire d’appellation sont vendus aux enchères aux plus grands cuisiniers et sommeliers venus du monde entier. Une partie de l’argent récolté permet de restaurer le clocher du village organisateur.
    Voilà pour ceux et celles qui veulent découvrir notre patrimoine .

      1. Carole says:

        J’ai vécu 1 an à Bangkok à mon adolescence. On habitait en face de l’Alliance Française.
        J’aimerai y retourner pour faire découvrir ce pays à ma fille qui a aujourd’hui l’âge que j’avais lorsque j’étais dans ce pays du sourire!

  2. Carole says:

    A la découverte de la photo, je me suis dit, oh j’irai bien boire un verre sur cette terrasse ombragée, immédiatement, coup de baguette magique pour quitter notre grisaille hivernale…
    On arrive Sabine.

    Ils en avaient des tripes ceux qui ont fait le grand voyage au 17 eme siècle!
    En même temps, pas trop le choix, survivre à tout prix.
    Super bien raconté Dame Sabine, le décor est planté.
    On fait le grand saut du 17 ème à aujourd’hui!
    si A l’école, c’était aussi bien raconté, les enfants en redemanderaient.

  3. Domino says:

    C’est pourquoi il y a beaucoup de noms à consonance française en Afrique du Sud. Les amateurs de rugby, comme moi, l’avaient noté !
    Super article Sabine. Je parlais de votre périple à mon chéri hier soir. Ça fait envie… Enjoy !

  4. Tatiemomo says:

    Oui vraiment cela donne envie. Non seulement on visite mais on revisite l histoire. Petite révision avec Internet sur l histoire des Huguenots. ..😊😊😊

  5. Lili says:

    Première impression : ça tranche ! On se demande dans quel pays se situe le texte et l’époque. La diversité d’un pays fait qu’il existe tant de disparités qu’on ne se croirait ni dans le même pays ni à la même période…
    Les photos sur Internet sont féériques, mais on ne nous montre pas tout j’imagine !…
    Histoire intéressante à creuser pour les curieuses et curieux : on y trouve en domaines viti-vinicoles Dieu Donne, Chamonix, Haut Espoir, etc
    Alors, comment avez-vous trouver le vin ? Vous êtes restés sur place puisque Christelle n’est pas avec vous ?! 🙂

    1. christelle77 says:

      J’espère en effet qu’ils n’ont pas obéit à la chanson : « Roulez bourré » !! (lol) … Après, les choses peuvent aussi être résolues par un petit oubli de passage à la station service ! … Mais enfin ça, ça n’arrive jamais n’est-ce Mickaël ? lol

  6. Béa says:

    Au travers de vos mots Sabine, vous nous faites bien saisir l’histoire de cet endroit. Aujourd’hui un monde où semble régner calme, luxe et volupté… hier… les courageux créateurs de ce lieux… avec tout ce que cela sous-entend de leur expérience de vie…

  7. Pascale says:

    Cela n’a pas dû être facile de se retrouver sur un bateau pour se reconstruire ailleurs … s’en aller vers l’inconnu fuir la guerre …
    Il y a de sacrées vies quand même ! … Merci de remonter le temps …
    Je vais me documenter …

    1. Sabine Thierry says:

      C’est nous ramener à imaginer ce que vivent ceux qui encore aujourd’hui quittent leur pays sur des embarcations de fortune…
      et nous sommes au 2& ième siècle.
      Il y aura toujours un port ou une gare…

    1. Sabine Thierry says:

      merci à vous Sandrine, alors on ne se lasse pas.
      Et si vous me disiez vous tous comment vous vivez le carnet de bord au quotidien?
      Comment lisez vous les articles, les partagez vous, avez vous un moment privilégié, comme une gourmandise…pour les découvrir?
      Est ce devenu un rituel? ou pas?
      J’ai hâte de vous lire.

  8. christelle77 says:

    Mais c’est incroyable cette histoire ! Des huguenots français réfugiés en Hollande qui partent planter des vignes en Afrique du Sud ! Les images du net sont tout aussi incroyables. C’est tellement loin de l’image que l’on se fait de l’Afrique en règle générale … et pourtant, c’est aussi un peu l’Afrique finalement !
    Amusez-vous bien au food garden. Pour ma part, une fois n’est pas coutume, je vais boire un coup ce soir avec des archivistes et des étudiants archivistes ! Santé Sabine !

    1. GUYBKK says:

      Il ne faut pas oublier qu’une partie de notre culture viens des romains qui ont implanté des vignes dans le sud . Le vin à l’époque était transporté dans des amphores et il n’avait pas le même gout que celui d’aujourd’hui .
      Un endroit typique vraiment à visiter en passant par cette merveilleuse route Minervoise (route des vins) est l’oppidum d’Enserune , les cultures de vigne forment des rayons de cercle autour de l’oppidum .
      Vraiment intéressant à visiter.

  9. Nam says:

    Oui je suis là, c’est différent du carnet noir mais intéressant d’explorer le monde :). Parfois j’essaye de retenir les villes mais les noms sont compliqués. Pour vous répondre à vos questions, la gourmandise de l’après lecture a été un chocolat chaud. Et « l’endroit priviligié pour le découvrir? » ce matin… lecture dans la salle d’attente du laboratoire avec l’environnement des blouses blanches ;). Voili voilou. 😀

  10. Armelle says:

    Moi je lis les articles du blog dès que j’ai un moment à n’importe quelle heure de la journée et je peste quand je n’ai pas le temps de finir ma lecture des commentaires de chacun.
    Cela donne très envie en tout cas, de visiter tous ces endroits inconnus pour moi et d’essayer d’échanger quelques mots avec des gens de tous horizons.

  11. Lili says:

    Le carnet de bord au quotidien : je le vis comme un instantané de voyage, de préférence, seule au retour de l’école quand j’ai mes enfants ou seule au petit déjeuner. Un moment de rêve, d’évasion…
    On attend ça tous les matins et parfois le soir…

  12. christelle77 says:

    Un vrai bonheur ce récit de voyage ! Jaime beaucoup ça parce que ce sont vos mots, vos impressions toujours en poésie et en images et que c’est beau et puis parce que ça nous dépayse tout en nous rappelant la réalité, même quand elle est cruelle. On jette des ponts entre des cultures, on réfléchit sur les autres et sur nous mêmes, on met à la poubelle 2 ou 3 préjugés … Bref, on apprend avec plaisir.
    Alors vive le blog et … Vive les voyages !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *