Mon Carnet De Bord…Acte 21.

Diversités dans le ton et les articles…

les jours se suivent et,

malgré une lumière du jour qui me fait toujours un choc, ne se ressemblent pas.

Chaque matin est une surprise,

des balades nombreuses et diverses m’amènent l’inspiration et,

multiplient les regards sans jamais je le souhaite, perdre en puissance dans l’écriture de mes articles.

Je m’applique à retranscrire au plus près ce que mes yeux voient, mes oreilles entendent et ce que mon cœur ressent.

Loin de vos terres enneigées, laissez moi vous prendre par la main pour vous plonger au milieu des océans et capturer avec vous ainsi toutes les teintes de ce continent explosif.

L’Afrique du Sud c’est une histoire de famille émiettée,

des mères de familles rongées par l’alcool et le cœur en breloque,

des hommes rongés par leurs démons, faute de mieux,

des  enfants au destin maussade,

des êtres aux maigres illusions qui avancent tous les jours un peu plus vers les ténèbres.

Combien de temps encore leur barque flottera t-elle sans sombrer…

Je vous présente Kalk Bay.

Petit village de pêcheurs au bord de l’eau.

On peut y acheter son poisson tout frais pêché de la matinée tandis que

les otaries repues des restes,

se prélassent sans crainte sur le quai.

Un peu plus loin, une plage, une baie, des rochers et du sable doré.

L’eau est froide, entre 13 et 14 degrés, normal on est proche de l’Antartique.

Les colods pour la plupart musulmans se baignent habillés, tout au moins les femmes,

les noirs , malgré la température de l’eau, eux n’ont souvent qu’un simple maillot de bain,

quand aux blancs…jamais sans ma combinaison!

Comme je vous l’ai dit dans mon précédent article, plus d’eau au Cape,

d’où une grande restriction.

Ce qui veut dire ne plus tirer la chasse d’eau, ne pas se laver les mains après pipi,

évitez la douche et la vaisselle.

Pour les gens de couleur, c’est autre chose,

reste la possibilité de remplir comme ils le peuvent au robinet du quartier quelques bidons d’eau pendant que d’autres se prélassent à l’ombre d’une terrasse en sirotant un raw juice.(jus de fruits et de légumes crus)

Les préjugés on s’en défend…

mais ils résistent.

Je quitte des yeux la plage, la terrasse et le reste,

retombe dans un silence dérouté et continue à avancer.

Ici, je remarque que 80 pour cent des gens de couleur sont édentés, il leur manque pratiquement à tous les incisives centrales du haut quand ce n’est pas d’avantage.

Ce que je remarque aussi c’est que ça ne les empêche pas de me sourire à pleine bouche!

Une voiture de police,

au coin est stationnée,

à l’arrière une simple cage vide pour les prisonniers,

deux hommes noirs en uniforme, fusil dégainé regarde les passants d’un œil mauvais.

Plus loin, sur une autre plage,  s’agite gaiement une jeune femme trentenaire,

de larges lunettes noires couvrent la moitié de son visage qu’on devine magnifique.

Comme simple appareil sur son corps bronzé et maigrichon,

un maillot de bain deux pièces qui laisse entrevoir ses hanches osseuses et ses petits seins d’adolescente.

Sur la tête un bonnet de ski bleu marine,

sur le dos un gilet sans manche garni de fausse fourrure claire,

des chaussettes jusqu’au genoux, décorées façon jacquard de jolis losanges rouge et bleu,

et pour terminer le tableau,

les pieds chaussés de converses noires dernier cri.

Je vous rappelle qu’il fait 36 degrés.

Ici qu’on soit maigre ou gros, laid ou beau ça n’a pas d’importance,

à bas les clichés auxquels nous sommes en France habitués.

Kalk Bay, c’est un petit Saint Tropez,

des boutiques, du luxe mais pas que…

des instantanés réunis en une mosaïque qui constituent un véritable portrait de l’humanité.

Il y a ici de la fantaisie mais aussi beaucoup de drames,

en un mot…

la vie.

 

 

 

 

 

 

72 Commentaires
Partager:

72 Commentaires

  1. Carole says:

    En lisant votre article, j’ai l’impression d’être devant un film au cinéma!
    Et pourtant c’est la réalité, la vie!
    Ce que j’aime dans ce carnet, c’est vos impressions à l’état brut. On va au delà de la carte postale, de la beauté de ce pays. C’est comme si on entrait à l’intérieur des gens, à l’intérieur de leur vie.
    On est obligé de tout regarder en face, sans détourner la tête.
    C’est tout cela qui me plaît car authentique, vrai.
    Et on en a besoin de cette vérité, ne pas se cacher, voir les choses en face.
    Encore merci Sabine

    1. Sabine Thierry says:

      quand je regarde quelqu’un je le regarde vraiment et je le vois comme personne, c’est aussi ma différence…
      merci pour vos post chaleureux.

  2. Sonia M says:

    « Des instantanés réunis en une mosaïque qui constituent un véritable portrait de l humanité »
    Tout est dit !
    Je ne me lasse pas de vos écrits.
    Vos mots votre sensibilité …..Je fais le voyage comme si j y étais !
    Merci.
    Bonne journée

  3. Josiane says:

    C’est tellement bien décrit,wouah…..
    Je ne sais pas comment vs faites pour ecrire ts ces articles,(vs y passez 2 a 3 h mais quand meme….) vs ne vs posez donc jamais??
    Bonne journée

      1. Josiane says:

        Je sais que vs debordez d’énergie mais à ce point!! Nous faire partager votre voyage,vos vacances,….Vs connaissez tellement de « chose »,je suis tjs en admiration’vraiment!

  4. Michel says:

    Bonjour, votre texte est très enrichissant et bien romancé. A racontant votre récit, j imagine les gens comme par explembre les noires torse nu et les blancs en combinaisons pour se baigner, je trouve marrant cette situation. Avec les policiers pareils , ils portent leurs fusils assauts prêt à arrêter ou appuyer sur la détente en cas de souci, ils vivent avec un risque énormes pour leurs vies, je pense qui sont content de rentrer le soir à la maison voir leurs familles. J imagine cette femme à la plage avec ses lunettes qui se promène qui est heureuse avec des cheveux bouclées brun, mi longs, qui enlève ces lunettes ou ses yeux sont bleu comme l océan et une beauté que les hommes regardent . Après je trouve bien que les gens ne juge pas sont prochain car il est différent .La vie est belle mêmes si difficile pour les pauvres dans ce pays. Bonne journée

    1. Sabine Thierry says:

      Pauvres c’est vrai mais ils vivent dans le pays des Dieux.
      Si vous saviez comme ici la lumière est belle,
      l’océan, les montagnes, on les a aussi…mais cette lumière…
      on a beau dire ce n’est pas pareil.

  5. Laurence says:

    De la beauté mais aussi des drames, comme partout.
    Il faut voyager pour s’en rendre compte. Je discutais en début de semaine avec un anglais qui vit en France depuis des années et qui me disait que les français se plaignent toujours parce qu’ils ne sortent pas de chez eux. Il a raison…
    Bel instantané super Sabine!

    1. Sabine Thierry says:

      Les français se plaignent toujours et même quand ils voyagent.
      N’oublions pas non plus le temps des colonies Mr l’anglais.
      Moi dès que j’entends parler français à l’étranger je file.

      1. CEDRIC says:

        Je fais généralement de même Sabine 😊. Quand j’entends parler Français, je fuis. Car, parfois, j’ai honte du comportement des touristes français à l’etranger ou je souhaite éviter toute conversation avec des gens qui se plaignent ..

        1. Lili says:

          Pareil ! J’aime la discrétion, l’humilité lorsqu’on n’est pas dans son pays et même dans son pays ! Et je rêve de la fin de toute notion de frontière, de nation, la liberté de circulation totale, n’appartenir à nul part.

  6. Anne says:

    J’ai souri avec le portrait de cette jeune femme trentenaire, votre descritpion est tellement…, tellement…, je ne trouve pas le mot qu’il faut maïs ce que je sais c’est qu’on vous lisant, que ce soit pour ce personnage ou d’autres, pour les paysages…j’ai la sensation d’être téléportée sur place de voir ces tableaux sous mes yeux, donc je vous dis bravo et chapeau !
    Je suis déjà nostalgique en pensant que ce carnet de bord va bientôt d’arrêter maïs il reste encore quelques jours alors profitons en et surtout profitez en ! 🙂

      1. christelle77 says:

        Mais il va falloir que vous voyagiez tous les jours pour ça ! Que le monde est cruel !!! 😂 Je suis sûre que nous dépeindre Lacanau et ses environs pourra être très dépaysant aussi !
        Moi aussi j’aime l’idée en tout cas !

  7. Rabia says:

    Comme on dit il faut de tout pour faire un monde … mais on fait un monde de tout !
    Vos écrits me permettent de prendre du recul face à mon quotidien.
    Merci pour votre dévouement à vouloir nous faire partager et vivre votre voyage.

  8. chantal11 says:

    Vos écrits reflètent la sensibilité à l’état pur , une description vivante sans chichi on y est!
    Conquête et requonquête de soi , vous l’esprit grand ouvert votre partage est une richesse avec un grand « R »
    vous le partagez extrêmement bien je suis en compléte immersion!
    Aller contre les préjugés de ce type de destination qualifiée de « dangereuse »prendre ses baskets ou claquettes , faire ça à la locale,traîner un peu par ci par là
    Avec vos récits j’ai compris que voyager en Afrique du Sud, c’est prendre le risque de n’avoir qu’une envie au retour…y retourner et continuer de le découvrir encore et encore
    Vos écrits,l’Afrique Australe sont des terre des extrêmes, tout semble plus puissant qu’ailleurs
    Merci Sabine
    Bises

  9. Guybkk says:

    J’ai remarqué aussi que dans tous les pays pauvres les gens sont édentés . Ils n’ont pas les moyens de faire soigner leurs dents et ils les font arracher les unes après les autres . Cela peut nous étonner nous qui avons des bridges et des implants . Après quelques temps on y fait plus attention .
    Le decor que vous décrivez au niveau di port avec les otaries et le poisson frais me fait rêver on a l’impression d’y être . Très beau tableau comme les impressionnistes aime le peindre

    1. Sabine Thierry says:

      ici je confirme que les pauvres…les rites de beauté c’est pas trop leur préoccupation première,
      il y a une vraie malnutrition,
      la faim c’est leur quotidien.

  10. Tatiemomo says:

    Oui je l ai déjà écrit mais je renouvelle, vous avez le don de faire passer par vos ecrits , des sensations, des émotions, des images: en fait un mélange de journaliste, de peintre…en fait un écrivain ( ecrivaine). 😊😊😊

  11. Chantal says:

    Bonjour Sabine
    Je suis redevenue une petite fille ( j étais pas froussarde)et je vous donne la main pour aller avec vous me promener; en lisant je suis passée du sourire aux larmes. Il fait très chaud et pourtant l eau est froide mais vous me donnez la réponse nous sommes près de l antartique. Sous cette chaleur une jeune fille est très couverte. Les gens qui sont certainement pauvres ont le sourire cela m avait frappé au Sénégal c était malgré la misère les habitants avaient le sourire. Ils sont conscients des risques puisqu’il y a des policiers armés qui eux ne paraissent pas sympathiques du moins pendant leur travail.
    J espère que tous mes nouveaux amis (blog) vous auront confortée dans le fait que vous êtes douée pour l écriture je trouve que tout a bien changé depuis le livre Confidences de Sabine. Vous arrivez à nous faire plonger dans l univers que vous décrivez, nos balades vont me manquer…. Merci pour tout

    1. Sabine Thierry says:

      les confidences de sabine, ce n’est pas moi qui l’ai écrit
      par contre j’ai écrit la petite fiancée des ombres,à lire absolument Chantal!

      1. Chantal says:

        Je sais que ce n est pas vous les confidences de Sabine mais je suis sure aux vues de ce que vous écrivez maintenant que vous auriez pu le faire seule. La petite fiancée des ombres je l ai lu aussi . Je suis une fan de l ombre mais une fan quand même 😉 j attends le prochain…j’ai lu que vous vouliez faire de la fiction pourquoi pas mais j aime tellement quand vous brodez des histoires vécues.

  12. Ma rtine says:

    Quelle misère sur cette terre , bienvenue dans un monde des cracras parce que pas le choix mais l’excellence pour les habits avec trois fois rien et les coiffes aussi des beautés sculpturales , quelle belle aventure Sabine

  13. Nam says:

    Concernant les dents, cela est subi, ou parfois enlever une dent est considéré comme plus esthétique selon certains rites. Une dent peut parfois être enlevé pour faire jolie selon la coutume. L’un des derniers « Terre Inconnue » de Fréderic Lopez aborde notamment ce sujet.
    Avec vos carnets, j’aime bien apprendre des pays et même nos régions m’intéressent si vous voyagez aussi en France. A votre retour, je ne suis pas inquiète quant à l’avenir du carnet car j’aurai plaisir à retrouver le carnet noir, une rubrique que j’aime beaucoup.

    1. Sabine Thierry says:

      Oh mais vous savez Nam je retranscris ce que je vois, je fais avec mes petits moyens à moi.
      Je ne suis pas anthropologue, par contre ce rite je l’ai entendu c’est vrai mais pas ici.
      Ce sont des gens qui en général vivent en tribu entre eux sur leurs terres.
      Merci Martine et Nam pour votre fidélité.

      1. Nam says:

        Vos moyens me suffisent amplement car ils sont accessibles à nous tous. Et vos moyens ne sont pas « petits » pour moi, je ne m’attendais pas à ce partage d’articles lors de vos vacances. 🙂

  14. Pascale says:

    Je rejoins Chantal 11 – puissants vos textes … bien décrits … on ressent bien ce que peuvent vivre les habitants de là-bas avec tant d’inégalités … pourquoi pourquoi pourquoi … avec une envie de vivre malgré tout pour ceux qui n’ont rien … ça aide à réfléchir …

  15. christelle77 says:

    Quand vous avez commencé ce carnet de voyage quotidien (voire doublement quotidien !), je me suis dit : Ça va pas être facile de trouver chaque jour une idée nouvelle sans se répéter, sans avoir l’impression qu’on a déjà vu ce qui nous est raconté. Force est de constater que votre inspiration est telle une fontaine de jouvence ! Chaque jour, on embarque vers de nouvelles aventures, on découvre des paysages, on rencontre des gens nouveaux, on les imagine, on est triste, puis on sourit … Et on espère bien que ça ne se terminera jamais ! … Alors merci pour ce beau carnet !!

    (ps : Je me suis quelques fois imaginée nager dans la mer que vous nous décriviez … Sauf que je n’avais pas pensé qu’elle puisse être à 13 degrés !! … Les boules non ?! 😂).

    1. Sabine Thierry says:

      Oh la jolie surprise, les amis je vous présente Nicole.
      Je compte sur vous pour l’accueillir comme il se doit.
      As tu lu ts les articles et es tu prête à jouer le jeu de l’atelier d’écriture???

      1. Christelle77 says:

        D’ailleurs Sabine, en parlant d’atelier d’écriture, il me semble bien que vous n’avez pas écrit votre traditionnelle suite ?! … Alors, on flâne ou quoi ?!!! 😂 (humour bien sûr !).

          1. Nam says:

            J’ai failli ne pas voir votre commentaire.
            Sur le coup en lisant je me suis dis: Moi?? Pourquoi moi??
            Lol 😀
            Mais Oui volontiers, je ne veux pas vous presser. J’attendrai de voir avec un délai… puis cela marche pour vous le rappeller si jamais :).

      2. Nicole says:

        Je prends le temps de savourer tes textes. Mais quid de l’atelier d’écriture ? Pourquoi pas ? je n’en suis pas encore là de mes lectures pour savoir ce qu’il en est. Tu connais mon amour des mots. j’apprécie la qualité,l’esprit, la teneur de ces posts… et aussi les photos. Quelle belle aventure…

  16. CEDRIC says:

    De part tes différents articles, j’avoue que je prends conscience de la réalité et des conditions de vie difficiles pour les gens de couleurs et pour les pauvres. Moi. Je n’ai fait que visiter cette belle région , comme un touriste et je n’ai pas pu m’imprégner des lieux! J’ai des yeux ! J’ai vu certaines choses , on es passé près des town ships , j’ai quand même vu la misère dans les villes, mais je réalise combien la vie est difficile pour les Noirs, entre autre, Concernant la sécheresse et la pénurie d’eau qui menace la ville du Cap, j’ai trouvé un article très intéressant dont voici le lien : le Jour « Zéro « est prévu pour Avril 😩.. voici le lien :
    https://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=3&ved=0ahUKEwivhNHGx5bZAhUOyqQKHfKMBZsQqUMIIzAC&url=https%3A%2F%2Famp.rfi.fr%2Ffr%2Fafrique%2F20180128-secheresse-cap-jour-zero-eau-afrique-sud&usg=AOvVaw1UZ6ApvElYOdrgQ1gHth7i

  17. Véronique Biarritz gros cucul says:

    Qu’est-ce qui pousse Sabine a migrer dans ce petit port de pêche à … km ?
    C’est la première question qui m’est venue … curieuse oui, mais surtout avide de voyages, des rencontres, des ressentis, d’émotions, de beauté, de plaisirs simples et de simplicité.
    Puis la deuxième interrogation et curiosité fut celle de savoir où et à quoi ressemblait ton havre de paix. Alors j’ai parcouru les quelques photos sur internet. Je me demandais s’il t’arrivait de parcourir le magasin d’antiquités de livres et d’art, si tu avais arpenter (toi si sportive) la « Boomslang Cave Entrance » …
    Merci de partager cette aventure avec nous, ces instants de vie, de douceur et finalement d’amour des autres …

  18. sandrine says:

    Cela a été un plaisir de lire votre carnet de bord je ne connaissais pas du tout ce pays a travers vos écrits j’ai pu découvrir que la vie été assez difficile pour certains ;vous nous avez fait voir de belle photos merci.
    Bon retour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *