Les Carnets De Bord No 4…

Les marmites basques ont amassé des coutumes locales durant plusieurs générations, c’est ce qui fait la richesse de leur savoureuse cuisine.

La gastronomie ici demeure une passion et un art de vivre.

Il serait prétentieux de ma part de vouloir développer, et tenter d’énumérer les ingrédients divers et variés qui font toute la couleur et toute la saveur de leurs mets, alors je n’en nommerai qu’un et ça sera celui là…le piment d’Espelette,

mais la cerise me reste sur le bout du doigt!

le poivron, le miel,la pomme,l’anchois, le vin, la bière, les cèpes, les asperges, les fromages et l’inéluctable gâteau basque aussi.

La liste est  longue et j’ai peur d’en oublier, alors je m’arrêterai là!

Je vis ici des moments intenses de découvertes parfois cocasses, de rencontres lumineuses, d’émotions et d’émerveillement.

Si vous avez soif de retrouver le sens de la vérité, du bien et du partage, venez vous posez ici, au creux du village, en terrasse et écoutez.

Une agréable promenade  entre les cimes arrondies et avenantes vous fera le plus grand bien,

au détour d’un chemin , la lumière embrassera une vallée colonisée par des hameaux de fermes centenaires.

Aujourd’hui s’annonce encore comme une promesse de plaisir…

après avoir ouvert une bouteille, je déjeune sur l’herbe avant une sieste au soleil, d’un morceau de pain et de fromage de brebis.

Une ritournelle entêtante dans l’air tiède,

je me tourne vers l’océan.

J’ai le désir profond de voir au delà de l’horizon et connaître ce qui est loin.

l’océan m’évoque le temps et la patience.

Je suis triste,

le bord de plage est envahi de détritus et de plastique,

en Indonésie on les appelle Les Larmes Des Sirènes,

J’aurai le mot bref et l’image saisissante,

elles ne deviendront jamais un nuage de poussière…

Dieu pardonne toujours,

nous pardonnons parfois,

la nature ne pardonne jamais!

A demain.

 

31 Commentaires
Partager:

31 Commentaires

  1. Nurse 24 says:

    Que vous avez raison!!!! La gastronomie basque miam miam!!! Variée, subtile, simple aussi, de la couleur, des senteurs, des mélanges savoureux ,du salé au sucré, exquis ! …seul bémol selon moi…leur bière ! Je n’arrive pas à y adhérer. Grande adepte de bières, les meilleures sont celles du Nord ou de Belgique !!!
    Et concernant la pollution, je suis outrée de ce qu’on fait à la planète. C’est un pillage mais la Nature finit toujours par se venger! Quand je vois les bords de route, les plages ….il y a quelques jours, quand j’ai vu la vidéo de l’orang-outan attaquer le bulldozer, je me suis dit mais ce monde ne tourne pas rond, qu’est ce qui cloche? Où va t on? Droit dans le mur, c’est certain…on a beau s’indigner et se révolter, l’argent, les politiques et les multinationales restent les maîtres de ce put…….de monde, alors en attendant, profitons de la vie!!!!
    Bon appétit Sabine

  2. Anne64 says:

    Les jours se suivent et se ressemblent, vos textes sont toujours aussi beaux ! 🙂
    Les petits plats basques, le gâteau basque…un délice, de quoi enchanter les plus gourmets. Cette cuisine est remplie de bonnes choses, simples mais délicieuses. Bonne journée à vous Sabine.

  3. Laurence says:

    Les gâteaux basques à la crème … j’adore!
    Oui la nature nous rend la monnaie de la pièce en ce moment, construire à tout va, produire, consommer à outrance, vive le réchauffement climatique…et ce n’est pas fini j’imagine! Quelle tristesse!

    1. Sabine Thierry says:

      il ne faut pas accepter, levons nous contre ça, et la cruauté faite aux animaux…ce n’est pas pour rien que je n’ai pas parler du foie gras!

      1. Laurence says:

        Insurgeons-nous, je le fais régulièrement par le bais de Facebook mais est-ce que cela a un impact? D’ailleurs nous avons tort de nous taire et de tout laisser faire, à commencer par les députés qui ont boudé l’hémicycle pour le vote pour ou contre le glyphosate (je croyais qu’ils étaient grassement payés pour siéger nos employés! Est-ce que nous décidons dans la vraie vie d’aller au travail!!!!), de Hulot qui autorise l’importation d’huile de palme, des lobbys qui nous font croire que les laitages sont bons pour la santé, des poules parquées dans les cages, des animaux de boucherie maltraités… L’homme est pourri!
        La liste est longue, mais nos dirigeants ont raison de nous prendre pour des imbéciles puisque nous laissons faire!

  4. Tatie momo says:

    Oui c ‘est une vrai catastrophe écologique qui se prépare…
    Les produits basques ressemblent à ceux qui les produisent, les paysages façonnent les hommes et les femmes de ce pays! Puissants et doux à la fois!
    Une identité forte qui est palpable dès que l on rentre dans le territoire. Bonne fin de semaine Sabine.

    1. Josiane says:

      Très bien dit Monique 😊….le gâteau basque,le fromage,la charcuterie,etc….ns allons y aller avec le rugby,ns sommes »si ca ne change pas »….. ds la meme poule!!
      Bon séjour sabine,vs ns faites rêver….😊

  5. caroline sabalette says:

    Oh oui je confirme, on mange bien ici!!!

    J’ai envie de vous conseiller aussi d’aller un jour un peu plus vers l’intérieur…la basse navarre…. St Jean Pied de Port, St Etienne de Baïgorry…..

    Là vous sentirez vraiment les valeurs basques…. avec ces gens qui parlent le basque parce que c’est tout simplement leurs langues maternelles,

    Les aïtatxi ( papi), avec comme acolytes, leurs bérets, leurs espadrilles, leurs grosses mains marquées par la pelote à main nue, les jeux de cartes ( mus ) où ils pouvaient miser du foin et finassaient à pas d’heure accompagné par l’alcool d’ici le patxaran….

    et le chant,

    ha ces chants qui vous soulèvent les tripes ( pour ma part),

    Certains racontent, que lorsqu’ils allaient en estive ac leurs manech ( brebis ), ils n’avaient rien….alors ils chantaient…. se faisaient entendre d’autres berger dans la montagne d’en face…chacun avaient leurs chants, ce qui devenaient presque une identité de territoire dans les versants…..

    et puis que c’est bon de chanter tous ensemble lors des fêtes familiales…. l’un prend l’accordéon, l’autre la guitare, ou souvent sans rien, à la voix….à l’amour d’être ensemble….

    Merci Sabine de me conforter que j’habite dans le plus beau pays de France ( en toute humilité!!! rires)

    1. Laurence says:

      J’ai vécu à St Etienne de Baïgorry en 1995, c’était très beau! Je me souviens d’une vieille dame qui s’occupait de la bibliothèque et qui était passionnante, qui me racontait la vie du village.

      1. Marie Simone says:

        Agur Caroline , après la découverte des jolis coins, des ambiances que tu décris
        si bien ,j’invite Sabine à découvrir Ainhoa et ses alentours 🙂

        1. Isabelle64 says:

          Ainhoa est un très joli village Marie !!!! il y a aussi d’excellents restaurants donc un !!!!! un copain de classe qui tient L’hôtel restaurant Ithurria !!!! on s’y sent bien chez nous !!! je confirme !!! Merci Sabine pour cette Magnifique Photo !!! j’espère que vous avez passé d’Excellentes Vacances !!!!!!

  6. Rabia says:

    Le pays Basque, tellement bien décrit par vous, Sabine.
    L’endroit magique pour se ressourcer.
    La pollution est partout malheureusement.
    L’homme , premier responsable de cet état de fait.
    Toute une éducation à refaire.

    1. Isabelle64 says:

      J’espère que tu viendras bientôt nous voir Rabia !!! ainsi que chantal et tony !!! et sabine revenez nous voir quand vous voulez !!!! 🙂

  7. Tatie momo says:

    La langue basque!!! J ai à ce sujet des souvenirs hauts en couleur. En réunions chez eux , les premières paroles sont toujours en basque quelque soit l assistance, le décor est planté, vous savez où vous êtes au moins… Sauf une fois mes copains des Aldudes lors d une rencontre professionnelle ont eu la délicatesse de parler en français pour ne pas me perturber. ..comme quoi ce sont de vrais « gentlemen  » . Je leur donne entièrement raison dans l attachement à leur langue qui est celle de leurs ancêtres. Ma grand mère petite fille était obligée de parler français à l école. Son patois, (gascon) celui de sa mère, était interdit. Une aberration, une façon de nous faire tous rentrer dans le même moule! Dans notre monde toujours plus globalisé et déshumanisé il est important de préserver ses spécificités. Et puis ces langues régionales ont une sonorité extraordinaire…

  8. chantal11 says:

    j’ai le désir profond de voir au delà de l’horizon…
    l’océan Atlantique présent à l’autre bout du monde,c’est fascinant,les pensées vagabondes ici au Pays Basque on se projette loin,si loin
    Votre texte rempli de subtilité, d’émotion, de réalité me ramène le
    temps de la lecture à l’autre bout de l’océan, je dois être à peu près en
    face de vous!

  9. christelle77 says:

    Miam ! On en salive rien qu’à vous lire !
    Moi j’ai aussi mangé sur l’herbe (sans sieste cependant !) dans le parc du domaine de Saint-Germain-en-Laye. C’était bien agréable avec le soleil qui est revenu ! Bon, j’imagine que votre paysage à vous était cent fois plus beau… Mais il faut savoir se contenter de ce que l’on a alors je profite moi aussi !
    Pour « les larmes de sirènes » c’est étonnant que les indonésiens aient choisis une expression si poétique pour parler de quelque chose qui ne l’est tellement pas ! Je crois que comme tour, on en revient toujours à un principe essentiel : L’éducation ! C’est en éduquant à ne pas jeter tout n’importe où, dès l’enfance, que l’on peut faire prendre de bonnes habitudes, y compris pour protéger la nature. Mais bon, ces derniers temps, j’ai un peu tendance à désespérer en l’être humain, en sa valeur du travail, en son honnêteté, en son envie de voir le monde tourner plus rond et plus sainement !
    Merci pour vos mots en tout cas, et pour ce coup de gueule !

  10. sylvie Méditerranée says:

    Merci pour ce partage et ses gourmandises des produits du terroir de ce joli pays Basque, ainsi que là photo (Bon appétit )….

  11. Pascale says:

    De ce texte je retiens :
     » l’océan m’évoque le temps et la patience.  »
     » Dieu pardonne toujours,
    nous pardonnons parfois,
    la nature ne pardonne jamais!  » …… c’est bien vrai !
    Il y a toujours à apprendre à travers vos textes …
    et surtout vive les pique-niques le naturel vous va est si bien !

  12. Marie Simone says:

    Et les xipirons !!!!! ‘( calamar, seiche) cuisinés de différentes maniéres que c’est bon !!!!
    La pollution est présente aussi hélas dans certains ruisseaux et rivières qui rejettent
    tout à l’océan .
    Sabine , Je vous invite à découvrir le village d’ Ainhoa et ses alentours , ikus arte 🙂

  13. Christophe says:

    « Les basques comme les irlandais »,ce n’est pas étonnant puisque les basques sont en partie des celtes,qui avec divers mélanges espagnol, français de l’époque..et autres surement ont donné ce peuple à pars,ça n’engage que moi,ce n’est pas prouvé.
    vous les « imaginez » venus d’ou vous les basques sabine?
    Pour la pollution on ne voit qu’une partie de l’ iceberg je crois..malheureusement.

  14. kittie says:

    et oui la pollution ! la faute a qui ?j ai grandi avec ma grand mere une vieille paysanne .il n y avait pas le lave linge .elle lavait ses draps dans une grande lessiveuse elle les frottait avec de la cendre en guise de savon ;quand elle les faisait secher ils etaient aussi blanc que la neige . pour un voyage de fin d annee scolaire j avais 8 ou 9 ans il fallait amener son pique nique .et ma grand mere m avait ehtoure mes sandwichs dans un torchon . dans ces sandwichs il y avait du jambon du pays et dans l autre du fromage de brebis . mes amies elles avaient leurs sandwichs de jambon blanc et de vache qui rit entoures dans du papier d aluminium et els avaient leur gobelet en plastique et leur bouteille d eau minerale et moi j avais un verre en verre et une bouteille en verre .quand els ont vu mon pique nique j ai ete l objet de moqueries et j ai ete mise a l ecart toute la journee .j en voulais bp a ma grand mere de ne pas etre comme les autres . je m en veux aujourd hui . ceci est une histoire vrai .

      1. Josiane says:

        J’ai connu aussi le temps de ma grand mère maternelle,on partait en tracteur,c’était mon grand père qui conduisait(ns étions un peu fiers!….)elle partait laver le linge ds un lavoir,l’eau était si limpide….et elle le frottait sur des planches prévues à cet effet….il y avait bp de « bon » avant……on était bien,on se contentait de peu….

  15. Sabrina PO says:

    Comme j’aime ces belles couleurs dans cette assiette…. ça donne envie de goûter..
    La simplicité et l’authenticité sont ce qu’il y a de meilleur, alors quand on à la tranquillité avec et bien c’est le summum !! Mais ça vous le savez, Sabine..
    Je m’inquiète aussi pour cette planète… et pour tous ces changements et catastrophes climatiques et qui prouvent bien que notre planète et en souffrance … Le compte à rebours aurait commencé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *