Les carnets de la voyance…

Aujourd’hui je vais vous raconter une histoire certes douloureuse mais qui m’a été utile dans l’exercice de mon métier.

En effet combien de fois vous ai je conseillé d’écouter et de voir les messages.

De ne jamais insister pour quoi que ce soit et de rester  toujours serein quoi qu’il arrive si blocage dans vos projets il y avait.

Ce qui ne se fait pas aujourd’hui se fera demain ou pas, peu importe.

Faites confiance à votre destin, et ne forcez jamais le hasard!

L’expérience que je vais dès à présent partager avec vous m’a laissé longtemps un goût amer, aujourd’hui c’est digéré mais surtout assimilé.

Il était une fois Florence, jeune fille aisée de famille bourgeoise, elle ne manquait de rien à part peut-être d’un physique un peu plus gracieux.

Célibataire malgré de nombreuses tentatives mais néanmoins vaines rencontres, elle n’arrivait pas à se construire dans une vie amoureuse.

Cliente fidèle et assidue (presque trop), elle ne pouvait faire un pas sans me solliciter.

Je l’ai aidée et soutenue pendant de nombreuses années jusqu’au jour J, celui d’une jolie rencontre amoureuse.

Dès le début de son histoire d’amour, elle s’est passée de mes conseils et tant mieux.

Très vite elle tombât enceinte et me l’annonçât par téléphone, de nature anxieuse et voulant connaître l’issue de cet heureux évènement mais ne pouvant pas se déplacer, elle envoyât son gentil mais néanmoins crédule de mari à sa place pour une consultation.

Lors de cette consultation, quelque chose me dérangeait chez cet homme, sûrement qu’il n’était pas aussi sincère ou amoureux qu’il y paraissait, mais surtout je savais pertinemment qu’il venait sans motivation aucune puisque me dit tout de go ne pas croire à la voyance.

Je vous passerai les détails sur notre entretien en privé cependant il me questionna sur l’accouchement de sa femme.

Par sympathie je m’obligeai à lui répondre:

  • très bien, pourquoi une telle question?

mis à part que je voyais beaucoup de sang, ce que je lui dis d’ailleurs.

Et puis je réagis:

  •  Jeanne?

c’est le prénom d’une des jumelles me dit-il .

  • Louise?
  • Fantastique, c’est le prénom de l’autre jumelle, réagit-il.

Quinze jours ont suivi et je reçus un message sur mon répondeur de Florence en pleurs.

  • Pourquoi ne m’avez-vous pas prévenue, mes jumelles sont mortes durant l’accouchement, j’ai fait une hémorragie. Je ne vous le pardonnerai jamais.

Désemparée devant sa peine, j’étais sans voix, ne m’expliquant pas pourquoi je n’avais rien vu, quoique…

Aujourd’hui,

je sais.

Comme vous le savez aussi, il y a des choses qu’on m’autorise à voir ou à dire et d’autres auxquels il ne faut pas toucher.

J’ai su ce jour là qu’il ne fallait plus jamais que je m’octroie le droit de parler des grossesses,

pourquoi ces deux prénoms me direz-vous?

Comme vous pouvez l’avoir vérifié si vous êtes venus me consulter je cite souvent les défunts, c’est ma façon de procéder sans l’avoir jamais préparé.

L’explication toute simple est celle-ci,

elles étaient déjà mortes avant leur naissance, comme si c’était déjà programmé,  et tentaient de passer par mon intermédiaire pour communiquer.

Maintenant repartez au début du texte et vous lirez…

  • je vois beaucoup de sang, l’hémorragie en question et sans aucun doute.

Aujourd’hui encore je me pose la question à savoir,

qu’aurai je pu dire à cet homme si j’avais eu la certitude à l’époque de l’issue fatale de cette grossesse.

Certainement pas qu’elle était vouée à l’échec!

La voyance n’est pas un antibiotique de l’esprit parfois on lui accordera, c’est possible les bienfaits d’un antalgique pour enlever un peu de la douleur…

qu’en pensez-vous?

 

44 Commentaires
Partager:

44 Commentaires

  1. Sabrina says:

    Une histoire bien triste certes … je m;e dis que chacun et chacune a son destin propre et que pour Florence il devait en être ainsi en ce qui concerne sa grossesse …. pas le moment ? pas le bon compagnon ? En tout les cas, quelque chose qu’elle devait comprendre …. mais la colère aveugle sur le moment et il lui faudra sûrement aussi du temps pour …. digérer et surtout assimiler. … si ce n’est deja fait … ou pas .

  2. Carole says:

    Je retiens cette phrase: « il y a des choses qu’on m’autorise à voir ou à dire et d’autres auxquels il ne faut pas toucher ».
    J’en ai toujours eu la certitude; Toujours pensé que selon notre degré d’avancement, on est autorisé ou pas à recevoir certaines informations. J’imagine qu’on les reçoit si on est « digne  » de les recevoir ! ou prêt a les recevoir ou en état de les recevoir. Je ne sais pas très bien comment l’exprimer!
    C’est la raison pour laquelle lorsque l’on fait appel à vous Sabine, ce n’est pas anodin.
    On reçoit des informations et on est en devoir d’avancer avec ces informations. C’est comme si on recevait une ou plusieurs clés, on se doit de les utiliser. On doit donc être prêt et de bonne volonté.
    Si on ne s’en sert pas, c’est comme une offense.
    Donc être prêt a avancer, a changer…, C’est sérieux.
    J’ai trop de respect pour les messages de l’au delà, pour ce monde inconnu.

    Sur le sujet de la grossesse. Je ne me serais pas imaginée poser une telle question de comment ma grossesse se passerait. Pourquoi? parce-que même si on a l’info que cela ne se passera pas bien, on fait quoi avec cette information? c’est source d’anxiété totale.
    Donc de ne pas répondre à ce type de question, c’est en effet sage.

    C’est comme le sujet de la mort. J’imagine que vous ne pouvez pas dire à la personne que vous voyiez en face de vous et si vous voyiez qu’elle va bientôt mourir, lui annoncer sa fin proche?

  3. Laurence says:

    Une drôle d’histoire qui laisse songeur…
    Les jumelles n’ont pas vécu parce que cet homme n’était pas l’élu?
    Parce qu’elle a voulu connaître le bonheur à deux alors qu’elle était programmé pour autre chose?
    Ne pas forcer les choses, ce que tu dis souvent!

    1. Sabine Thierry says:

      non ce n’est pas aussi simple, des tas de gens se trompent dans leurs projets , combien de couples séparés après avoir mis au monde des enfants.
      Non c’est elle le problème et sa réaction est l’exemple même de qui elle est vraiment.

  4. Christelle77 says:

    Terrible histoire que celle de Florence !

    Je pense que vous avez raison : la voyance n’est pas un antibiotique, c’est-à-dire qu’elle n’est pas là pour nous guérir comme par miracle. Pour moi, la voyance est là pour nous guider quand on est perdu, pour nous préparer à ne pas passer à côté des évènements positifs de nos vies qui sont écrits dans notre destinée, en restant « serein » et ouverts aux messages, comme vous dites. Elle est aussi là pour nous aider à encaisser les évènements qui seront plus douloureux, à ne pas se sentir coupable de ce dont on n’est pas responsable, à mieux comprendre le but de notre petite vie sur terre, etc.

    Mais dans ce que vous avez vécu, ne peut-on pas voir quelque chose de « positif » pour vous ? Quand vous dites : « il y a des choses qu’ « on » m’autorise à voir », cela sous-entend qu’ « on » ne vous autorise pas à en voir d’autres. Moi je le vois comme une façon que ce « on » a de vous protéger un peu aussi ou, peut-être, de ne pas entraver ce qui doit être. Si vous aviez su très clairement que ça se passerait mal, peut-être auriez-vous conseillé de faire déclencher l’accouchement avant pour couper l’herbe sous le pied du destin ? Mais c’est peut-être ce que ce « on » ne voulait pas, même si les raisons sont pour nous totalement obscures.

    Je suis très clairement convaincue que nous avons un destin écrit, et qu’il y a une raison à tout. Soit on l’accepte, soit on ne l’accepte pas. Et vous Sabine, vous n’êtes pas là pour contrecarrer notre itinéraire mais au contraire pour nous aider à suivre ce qui est écrit en vivant le mieux possible le meilleur comme le pire.

    Ps : « Florence » … c’est le prénom de ma meilleure amie et je suis contente qu’elle soit venue vous voir samedi. Je ne sais pas encore ce que vous lui avez dit mais j’espère que ça va l’aider à traverser cette difficile période autant que vous m’aidez à traverser la mienne !

    1. Sabine Thierry says:

      vous avez tout compris.
      Florence, c’est vrai, je n’ai pas fait attention,mon article a été écrit jeudi, charmante et cas très intéressant.
      J’ai adoré.

  5. GUYBKK says:

    Pour beaucoup de questionnements on fait appel à vous . Une fois je me suis passé de vos conseils et je m’en repend encore , plusieurs années après .
    Cette fois ci vous dites , « elle m’a consulté jusqu’au moment où elle à trouvé la personne de son choix , elle à cessé de venir me voir quand elle à trouvé l’amour « Dès le début de son histoire d’amour, elle s’est passée de mes conseils « .
    Donc à mon idée cela me paraît logique , il y à eu une rupture dans la communication .
    Elle n’a pas pu se déplacer  » et vous avez eu seulement son mari en face . Elle n’était pas présente vous n’avez pas pu voir . et peut être l’annonce de la mort ne vous est pas toujours possible afin de préserver les personnes

  6. Vincent says:

    Sabine,
    Il y a tellement de personnes qui viennent vous voir pensant que vous avez la solution à tout et qui finalement se bloquent quand vous ne leur annoncez pas ce qu’ ils veulent entendre. En effet, vos conseils guident et aident parfois à suivre un chemin ou un autre mais il faut savoir garder son libre arbitre comme vous dites et tant mieux si parfois on ne vous écoute pas car les échecs aussi aident à avancer.
    Ce questionnement sur l’ histoire de Charlotte me fait penser à une chose étrange qui m’ arrive parfois quand je vous vois mais à laquelle vous ne pourrez répondre je pense quand vous nous voyez connaissez-vous aussi à l’ avance si notre vie va ètre longue ou courte?
    Je sais c’ est un peu glauque mais cela m’ a toujours intrigué même si j’ avoue ne plus avoir peur de la mort mais plus de la maladie.
    Merci pour ce bel article.
    Vincent

  7. Anne says:

    Une histoire bien triste…
    Au delà de l’histoire, je pense que vous en vouloir, quoi qu’il se passe, est profondément injuste. Vous êtes toujours très claire avec cela, vous le dites : vous n’avez pas de baguette magique et ne pouvez pas changer nos destins. Vous êtes notre petit guide, celle qui nous teint la main pour avancer mais vous ne pouvez pas réinventer nos vies et surtout vous n’êtes pas responsable de ce qui nous arrive ou pas…

  8. Lili says:

    Bonjour à tous,
    En premier lieu, ce qui m’interpelle c’est que depuis qu’elle était tombée en amour, elle avait cessé de vous consulter. Étant dans son bonheur elle n’avait plus besoin d’une béquille. Curieusement alors qu’elle était encore dans le bonheur d’une grossesse elle consulta par le biais de son mari. pourquoi ? Pourquoi à ce moment-là et pas avant ?
    Ne ressentait-elle pas comme un retour d’épreuves auxquels elle vous avait associée ?
    J’imagine que la douleur était telle qu’elle ne trouva d’autre exutoire que celui de vous condamner et vous culpabiliser.
    Dans cette vie, j’ai fait une fausse couche à deux mois d’une grossesse non envisagée. Somme toute, j’ai énormément culpabilisé et j’ai compris avec le temps, que dame nature avait bien fait les choses : si cet enfant ne devait pas naître c’est qu’il y avait une bonne raison (handicap ou autre, pardon si j’en choque certains mais c’est mon opinion).
    Je crois qu’il faut à un moment prendre ses responsabilités et agir en adulte : en ce qui me concerne, lorsque je consulte Sabine, c’est pour l’écouter et prendre en compte ses conseils puisqu’il faut rester cohérent dans la démarche. Sabine ne vient pas me chercher c’est moi qui la sollicite.
    Avec les années qui sont passées, je pense en effet que nous recevons comme un passeport de la vie à notre naissance : tout est écrit dessus, en tout cas dans les grandes lignes. Pour le reste c’est une question de timing, une question de rencontre, une question de volonté, peu importe.

    J’irai même plus loin : je pense que ça peut être service rendu de mieux appréhender certains événements graves de notre vie, comme une préparation psychologique de ce qui nous attend, même si ce qui nous attend peut s’avérer totalement différent de ce que l’on escomptait.
    Et puis à chacun sa philosophie et ses croyances à partir du moment où l’on reste dans une certaine logique. On voit bien ce qu’on a envie de voir ou pas ; parfois, on préfère être dans le déni croyant se protéger ou parce qu’on n’a pas la force. L’être humain est vulnérable il fait ce qu’il peut… mais en aucun cas il ne doit reporter son malheur sur autrui, il nous faut assumer notre destin du mieux que l’on peut .
    Une fois, je me suis entendue dire à Sabine : « allez-y, balancez ce quil y a à balancer, on y va »
    Et je suis toujours debout prête à vivre ce qui viendra et à vivre au mieux le présent.

  9. Cécile says:

    C’est une bien triste histoire! Et elle m’interpelle à plusieurs niveaux:
    Je me reconnais un peu dans Florence quand vous dîtes « de nature anxieuse, elle ne faisait plus un pas sans moi ». Je n’en suis pas forcément très fière…mais comme vous dîtes, quand on vient chercher des réponses auprès de vous autant les écouter et en tenir compte lorsque les occasions se présentent.
    Seulement, par le passé, j’ai appris que pour obtenir quelque chose, il me faudrait toujours insister. Par exemple, je n’ai eu mes examens importants qu’au prix d’un travail relativement important (comme tout le monde sans doute) et d’une lente maturation (plus que la moyenne). De sorte que j’ai toujours eu l’impression d’avoir à me débrouiller seule et d’obtenir tout « à l’arrachée », particulièrement quand le précieux sésame, permettait un « changement d’état » (pour le baccalauréat, le permis de conduire…que j’ai du passer deux fois à chaque fois). Dernièrement, mon père a pris une décision pour moi, qui s’est avérée être conforme à des évènements extérieurs ultérieurement. Mais cela à provoquer chez moi une grande agitation émotionnelle. Me sentant dépossédée de mon libre arbitre, et ramenée au rang d’enfant, j’ai contrecarré sa décision dès que j’ai pu, quitte à me mettre en danger financièrement. Cela me rend l’indépendance à laquelle j’aspire, mais je ne sais pas si c’était le moment. Comment savoir vraiment quand insister et quand… laisser couler sereinement?

  10. Josiane says:

    C’est tres étrange cette situation…je ne comprends pas pourquoi elle a fait venir son mari alors qu’,il vs a dit clairement qu’,il ne croyait pas à la voyance…..on ne plaisante pas avec ca,vs ne pouviez pas lui dire les même mots que vs auriez dit a son épouse…..vs repprocher de n’avoir rien dit ….peut être que malheureusement c’était mieux ainsi pour le couple qu’,ils n’aient pas ces jumelles….c’est une histoire bien triste…..

  11. chantal11 says:

    Pour moi votre âme qui reçoit cette image de sang en abondance doit être extrêmement
    forte et comment l’attribuer a telle ou telle situation,c’est certain qu’il ne fallait pas parler
    d’une éventuelle issue fatale
    Donc les esprits de ces embryons avaient déjà quitté le corps?
    Cet événement était prédéterminé , pour un bien peut être…
    Je pense qu’aucune catastrophe n’est définitive pas plus que le bonheur
    je pense aussi qu’il y a bien des expériences inévitables à vivre pour chacun de nous, mais notre libre arbitre et notre capacité à choisir notre vie va les moduler
    Et prendre conscience que vous pouvez nous indiquer les voies possibles vers lesquelles nous pouvons nous tourner en sachant que votre travail demande du temps et de l’énergie , beaucoup d’énergie
    Merci d’être là

  12. christophe says:

    mortes avant la naissance?comme nouvelles personnes en attente de réincarnation,ça veut dire que l’on connais notre future vie avant de naître,est ce arrivé qu’un mort indique à sa descendance sa nouvelle vie?
    Florence ne s’est jamais excusée?
    toute les vérités ne sont pas bonnes à savoir pour vous ou à dire pour nous,vous savez faire le tri instantanément.

  13. Amelie says:

    Déjà , quand cet homme est venu vous voir , alors qu’il en était contraint … , car c’était sa copine qu’il l’avait envoyé vers vous .
    Et le fait de dire qu’il ne croyait pas à la voyance !!
    Peut être et sans doute , ressentait il que vous saviez ce qu’il était vraiment , lui ?
    Qu’il n’était pas sincère voir amoureux ?
    Et puis ,y en a t’il pas qui font des enfants sans «  »amours » et qui , avant la naissance dans le ventre de la mère, ces petits êtres ne le ressentent ils pas vraiment ?
    Je pense que oui !! mais comme parfois le Hazard fait bien les choses , il y a sans doute une explication à cette «  »tragédie «  » soit elle .
    Après l’on peut être conseillé , mais il faut accepter les aléas de la vie , pour justement la comprendre et se poser les bonnes questions , pour prendre la bonne direction.

  14. sylvie says:

    Le destin des deux jumelles était inévitable .
    Nous ne sommes pas mettre de notre destin , que l’on soit riche ou pauvre , il est déjà tracer avant nôtre naissance . Je pense que la voyance à un rôle primordiale dans notre existence .
    Elle nous aide à gérer , apaiser des situations , à apprendre et accepter pour avancer dans les étapes de nôtre vie .
    Restons objectifs, merci de l’attention et de l’aide que vous nous apportez lors de vos consultations .

    1. GARDENIA says:

      C’EST TOUT A FAIT MON SENTIMENT SYLVIE, c’était leur destin et ils n’ont rien compris ni florence qui envoie son mari »…absent lors de la consultation.. ni florence…triste pour eux c’est leur karma…mais peu le comprenne

  15. Goldy says:

    Oui savoir écouter, entendre, prendre son temps, accepter que ce n’est pas le moment, … vous avez raison Sabine et oui aussi vous nous évitez de nous perdre et perdre du temps…
    Pas toujours très bonne élève mais j’essaie…
    Merci d’être là, merci Sabine

  16. GARDENIA says:

    bonsoir ma tsarine, je vais donner mon sentiment et ressenti… vous avez bien fait de lui dire au père ce que vous avez dit…HEMORRAGIE… c’était à eux de réfléchir et de se demander pourquoi rien n’est vain, et cela annonce pourquoi on fait une hémorragie etc… pour une grossesse ou accouchement ou autre.. tout à une signification… et cette florence pour moi n’a pas évoluer n’est pas dans la spiritualité et n’a toujours pas compris pourquoi ? please, continuez à dire tout je dis tout ce que vous sentez sur la personne que vous avez en face… mentir ou cacher la vérité c’est se mentir et se rendre malade… je le sais pour moi… donc il vaut mieux la vérité crue même si elle blesse ou interpelle mais au moins , on réfléchit on analyse comment pourquoi… et cela permet justement à avancer…et votre don n’est pas donné à tout le monde et si vous faisiez le contraire, vous seriez en malaise après… je la plains car elle n’a pas compris pourquoi et la leçon de vie qui lui était envoyée… c’est mon resentie… et vous le savez que je déteste pour moi du moins le mensonge ou des mots amoindris …qui fairait passer la véritable vérité sur une situation épouvantable… la vérité nous fait me fait grandir… chacun la vision de la vie mais je la vois ainsi… bizz…c’est l’histoire de sa vie à florence et son mari…mouai… je n’aime pas son attitude et je pense que c’est le résumé de sa vie de leur vie… et ce qui leur arrivé.. bizzz

  17. valerie says:

    Bonjour sabine, et toutes et tous, quel récit………….bien triste!
    Une phrase retient l’attention effectivement, celle ci (Comme vous le savez aussi, il y a des choses qu’on m’autorise à voir ou à dire et d’autres auxquels il ne faut pas toucher) !
    Mais en quelque sorte vous aviez su sans pouvoir tout dire, tel que vous racontez suffit de lire pour tout bien comprendre!
    Je crois que qu’il faut savoir faire notre route aussi s’éveiller à tout un tas de chose comprendre par nous même aussi, s’avancer la route est grande parsemée d’embuche mais je dit que nous sommes peintres de nos vies en fait, il faut du temps pour comprendre et accepter certainement tout un tas de chose, cela arrive quand il doit arriver et voilà ……Si il y a des obstacles c’est seulement que ce n’est ni le bon lieu, ni la bonne décision, et pas le bon chemin, et dans ces cas là faut pas insister ………..
    Enfin bon c’est juste un avis
    Bonne journée

      1. valerie says:

        BONSOIR
        Mais sabine touchée, j’ai beaucoup appris avec vous et donc ce n’est pas parce que aujourd’hui j’écoute mieux les choses que je n’en oublie pas pour autant tout vos enseignements, j’ai juste pas su voir à l’époque ce que vous avez toujours essayer de m’expliquer suffit de savoir ouvrir la bonne porte pour comprendre et cela met du temps; parce que nous sommes dans une époque ou malheureusement tout est formaté depuis tout petit, on nous met des œillères, et la porte se ferme vers 5 ou 6 ans à nous d’ouvrir tout quand il faut avec les bonnes clés hein mille merci

  18. Isabelle64 says:

    Bonsoir Sabine, bonsoir tout le monde,
    Je me reconnais aussi un peu … dans Florence, je ne prends pas une décision sans en parler à Sabine. Par contre, je suis étonnée qu’elle ne vous ai pas demandé votre avis lors de sa rencontre ??? elle a dû être aveuglée par cet homme… moi en tous les cas , j’aurai besoin de votre ressenti Sabine, lorsque je rencontrerai quelqu’un !!!!! cette histoire est très touchante…. je l’ai lu et relu !! quel message !!!!
    Merci pour tous ces beaux témoignages !! c’est un régal à lire… et il y a un toujours un message à comprendre… Merci Sabine !!!

  19. Chelbab says:

    Bonjour Sabine

    Oui triste histoire… notre chemin est tout tracé.
    Vous consulter apporte beaucoup de bien et doit nous aide à mieux appréhender certaines situations … j’en ai déjà fait l’expérience et je vous en remercie. Certes vous évoquez le passé, le présent et le futur mais c’est surtout à nous de bien entendre et comprendre vos messages et surtout ne pas les interpréter. Merci Sabine .

  20. BOYRIE says:

    J’ai trouvé le blog …
    Bien triste histoire .Mais que je comprends très bien pour avoir perdu un enfant presque à la naissance . Mais sabine il y a des choses que vous ne pouvez pas dire , seulement essayer de les faire comprendre ,mais ce n’ai pas toujours facile pour nous . Personnellement je suis persuadée que de toute façon c’était la destinée pour cette famille , comme pour moi et rien ni personne ne peut changer cela. Il faut aussi des anges dans le ciel . Peut-être que ces enfants ne sentaient pas le bonheur de vivre dans ces familles .
    Dany

  21. seguy says:

    Bonjour à vous tous, je redécouvre cette jolie connivence entre vous Sabine et tous ces gens qui vous apprécient tellement…je suis une « ancienne » et j’ai très souvent les pensées vers vous…et lorsqu’il y a un problème, je me réfère à vos conseils passés, pourtant toujours bien présents et surtout utiles. merci pour cette belle « éducation »à ressentir et comprendre les messages d’en haut. michèle

  22. Myriam says:

    Bonjour
    C’est pas évident quelquefois d’ecouter les messages surtout quand ils contrarient nos plans …
    J’ai écouté et je pense avoir fait le bon choix mais je ne peux m’empêcher tout de même d’avoir des regrets quelques années après me demandant si finalement je ne suis pas passé à côté d’une belle histoire… C’est compliqué…

  23. FABIENNE says:

    Bonjour Sabine,
    Je viens de lire cette histoire malheureusement vrai.
    Il est claire que vous n’auriez pas pu lui dire que les jumelles étaient mortes sans engendrer une répercution sur la maman qui aurait été ingérable.
    Le fait d’avoir vu beaucoup de sang indiquait bien un accouchement problématique.
    Face à la mort, les personnes sont toutes différentes et je pense que si vous aviez ressenti le fait que d’annoncer un accouchement avec une issue fatale pour les bébés aurait pu être géré par cet homme, vous lui auriez avancé des pistes pour accompagner au mieux sa conjointe.
    Pour ma part, il est vrai que je préfèrerai savoir face à des problèmes de santé ou la mort car cela m’aiderait à prendre des décisions que je n’oseraient pas prendre en tant normale.
    Vous êtes une personne formidable même si parfois, ce que vous voyez ne répond pas forcément à nos attentes, à postériori, cela nos aide, ne changez rien. Toute mon amitié. Fabienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *