Les carnets noirs de la voyance…

Marie…parce que ce prénom lui va bien.

Marie, c’est une histoire, un destin…ordinaire que je vais tenter de vous raconter de façon…extraordinaire.

 

Une femme décidée à renaître,

une femme décidée à briser les chaînes du silence, de la peur, de la presque honte.

 

Sa vie,

une drôle de vie, faite d’aventures, de pièges et de tentations,

 

et puis un jour la maladie a bouleversé son cœur, et chambouler son univers,

le pire l’attendait là où elle ne croyait pas,

son histoire coup de poing c’est l’annonce de son cancer.

 

Une blessure fantôme qui la hante encore,

elle en a mis du temps pour digérer ce qui lui est arrivé.

Malgré l’imposture de son cancer, elle veut croire qu’elle fait encore partie de ces gens normaux qui ont une promesse de vie.

 

Elle vient me voir parce qu’avec la force d’une dernière fois, elle rêve de l’amour,

l’amour né du hasard de la rencontre,

celui qui la fera palpiter.

 

Une porte anonyme dans une petite rue,

on sonne et comme dans un film d’épouvante,

la porte s’ouvre.

On entre.

Elle s’assoit face à moi,

après une heure de consultation…

Je dis:

-Paralysie faciale sur un proche, un homme.

  • C’est mon grand-père.

je dis:

-Il est mort?

  • Oui.

-Il est là, Robert?

  • C’est lui.

Les larmes coulent, elle est émue.

Les morts sont dans les gens,

inutile d’aller au cimetière.

 

Son grand-père avait un message …

C’est parce qu’on n’a pas le temps…qu’il faut aimer désespérément.

Elle est repartie, certaine plus que jamais qu’un avenir amoureux l’attendait,

décidée, elle était…

à ne pas le faire attendre.

 

 

 

 

50 Commentaires
Partager:

50 Commentaires

  1. Angelique says:

    Quelle magnifique histoire.Se battre,croquer la vie a pleine dent,profiter de chaques instants et vivre intensément je suis sur que l’amour viendra a elle…

  2. christelle77 says:

    Le cancer, cette satanée maladie qu’on aura tous un jour j’ai l’impression ! On dit que ça saute une génération en plus et mes 2 grands mères en ont eu un ! Et puis lors d’une consultation, vous m’avez « préparé » à la chose ! Donc pas d’échappatoire !
    Ce que par contre on ne peut pas savoir il me semble, c’est l’attitude qu’on aura face à ça, quelle degré d’envie on aura de vivre et de supporter les traitements ! Et puis d’ailleurs, est-ce la seule envie qui fait tout ? Je ne suis pas bien certaine !
    Enfin, elle est belle cette phrase : C’est parce qu’on n’a pas le temps qu’il faut aimer désespérément » ! Mais aimer désespérément, c’est finalement être capable d’abandon de soi, sans se poser trop de questions … et ça, c’est pas facile !
    En tour cas, j’espère que l’issue est positive pour Marie !

      1. JOSIANE says:

        elle illustre bien votre texte quand vs dites :une porte anonyme ds une petite rue,on sonne et comme ds un film d’épouvante,la porte s’ouvre….heureusement que ce n’est pas comme ça quand on vient a Lacanau,…..quoique….la première fois que je suis venue……je plaisante!!! mais bon,j’étais pas zen!!!!!

  3. GUYBKK says:

    La phrase qui me surprend , je vous cite « Les morts sont dans les gens,inutile d’aller au cimetière.  » . Si j’osais une phrase je dirais que c’est une image et que Peut être ils sont à la fois dans plusieurs personnes de la même famille où qu’ils ont la possibilité de migrer dans une personne à l’occasion d’un évènement spécial où leur présence est requise ? Bien sûr , c’est juste une idée , car je suis pas compétent en la matière , mais cela m’intéresse d’essayer de comprendre un peu . Je pense que je ne suis pas le seul à me poser ces questions .

    1. chantal11 says:

      C’est la même phrase qui m’a fait sourire et je pense comme vous!

      Lors de mon premier rendez vous avec Sabine (de visu) avant de franchir la porte elle me dit:
      « vous avez un ami qui s’est suicidé,pendu? »
      Oui cela fait juste deux mois
      « Il est a côté de vous »
      Je n’oublierais jamais cet instant

  4. Vidal marie francoise says:

    Cette histoire me fait un peu penser a moi
    Le premom Marie ( Marie Francoise) La maladie meme si ca n a pas ete 1 cancer et 1 rencontre due au hasard C est parce qu on a pas le temps qu il faut aimer desespermment Je comprends cette phrase ds le sens qu il faut aimer vite et sans retenue Merci je vs ai connu par l intermediaire d une amie et cllegue j ai pris gout a vs lire chaque jour Merci dw ns faire partager vos ecrits chaque jour Super

  5. Carole says:

    Magnifique phrase  » C’est parce qu’on a pas le temps qu’il faut aimer désespérément!
    Phrase qui spontanément me renvoie à de si belle chansons que nous ont laissées les poètes, chansons si précieuses pour nous permettre d’y croire toujours.
    je pense à Brel:
    « Quand on n’a que l’amour
    Mon amour toi et moi
    Pour qu’éclatent de joie
    Chaque heure et chaque jour »

    Et puis tellement d’accord avec votre phrase: « Les morts sont dans les gens, inutile d’aller au cimetière. » J’ai toujours pensé que les cimetières étaient vides et que par la pensée on était plus proche de nos disparus, que l’on pouvait leur parler et qu’ils nous entendaient et parfois même si très rare, on pouvait recevoir un petit signe. J’en ai fais l’expérience et j’en ai été bouleversée.

    Alors je souhaite à Marie comme dans la chanson de Brel qu’éclatent de joie chacune de ses heures et de ses jours très vite.

  6. Carole says:

    Comme pour Christelle, à l’annonce d’une maladie grave, difficile de dire comment on réagirait? Se laisser sombrer ou se battre ?
    Alors tout faire pour rester en bonne santé, se prendre en main chaque jour et comprendre les maux de notre corps car il nous parle et souvent nous ne l’entendons pas ou le faisons taire par un médicament miracle…. Alors qu’il nous parle, essayons de l’écouter et de le laisser nous guider sans peur.

  7. sandrine says:

    Qu’elle émouvante histoire.Il y a deux ans mon mari a eu un cancer, traitements ,fatigue, maintenant il est en rémission,je pense que quand on a eu un cancer on vit d’une autre façon,on profite de la vie.C’ est vrai que quand on vous annonce que vous avez un cancer c’est pas facile on se pose beaucoup de questions.Mais il y avait Sabine qui nous bien épaulé.C’est parce qu’on a pas le temps qu’il faut aimer désespérément….une jolie citations.

  8. Laurence says:

    J’ai un ancien collègue atteint d’une grave maladie dégénérative qui vit intensément pour conjurer le sort, la vie est courte, on oublie souvent de l’apprécier et de profiter des moments délicieux qu’elle peut apporter…(moi la première!).

  9. Lili says:

    Je vous rejoins tous :
    – Aimer intensément et urgemment : comment vivre sans Amour ?
    – Ne pas croire que la santé est intégrée à notre système et qu’elle est acquise à vie ;
    – Inutile en effet de se faire voir au cimetière…
    Pour ma part, je pense, comme je l’ai déjà écrit sur le blog, que nous sommes tous porteur de maladie mais qu’elle est déclenchée parce qu’on est très mal, qu’on n’en peut plus de souffrance morale, de vide d’amour, parce qu’on a perdu un proche, parce que un tas de raisons qui appartient à chacun/e.
    Parce que notre éducation judéo-chrétienne nous a inculqués de nous méfier des morts, nous avons été nombreux à être ébranlés lorsque notre Sabine leur à donner un peu de place, dans un salon confiné lors d’un tête à tête où tout se bouscule dans notre tête…Je leur ai redonné leur place et me dois de les faire vivre un peu, pour moi, mes enfants. Parce qu’ils font partie de notre histoire, faisons les vivre dans nos mémoires et nos discussions familiales, avec malice, avec le sourire de nos souvenirs de ces jolis moments partagés. Je pense à toutes ces photos que j’ai étalées sur la table basse du salon et de toutes celles que j’aimerais retrouver mais en vain, les ruptures familiales sont là.
    Je vous souhaite à toutes et tous, une longue vie saine et intense, faite d’amour, d’amitiés et de belles rencontres !

  10. joelle says:

    Une phrase percutante et riche de sens : « C’est parce qu’on n’a pas le temps…qu’il faut aimer désespérément. » Une phrase qui fait écho et qui nous sert à améliorer notre façon de voir les choses, d’atteindre nos objectifs, de surmonter une épreuve de vie difficile ou simplement de positiver dans notre vie de tous les jours.
    Très joli texte rempli d’espoir et d’une douce pensée positive. J’ai eu beaucoup de plaisir à vous lire une nouvelle fois! une pensée pour Marie

  11. chantal11 says:

    J’affirme qu’elle est brève, cette gesticulation sur la Terre, d’une brièveté assassine, et qu’elle ne mérite pas d’être encore tronquée par les mésamours, les colères ou les frayeurs
    C’est justement parce qu’on n’a pas le temps qu’on doit aimer désespérément
    Aimer en général , l’amour de tout ce qui nous entoure

  12. Sabrina says:

    Decidee, elle était…..
    L’ est elle encore aujourd’hui , Marie ?
    L imposture de cette saleté de maladie lui aurait peut-être laissé du répit ….
    Ou bien son coeur est apaisé …. et vous chuchote a l’ oreille …
    Je lui souhaite simplement d’avoir trouvé le bonheur … où que Marie se trouve .

    1. Lili says:

      Je vous rejoins Angélique ( c’est joli ce prénom !) : pour répondre à Sabine, cette photo évoque le fait qu’on a tous finalement le choix d’ouvrir une porte, d’avoir le courage de prendre notre vie en main et d’oser ! La surprise est de l’autre côté. Et puis de toutes façons, on retire toujours quelque chose de positif donc il faut essayer pour ne pas regretter.

  13. Claire says:

    Merci Sabine de nous rappeler que nos ancêtres sont là prêt de nous… de vivre et de partager intensément chaque moment avec les êtres qui nous sont chers. Je souhaite à Marie la réalisation de son souhait , de trouver le prince charmant …

  14. Sylvie says:

    Je rejoint Sandrine l’histoire de Marie émouvante; le cancer: j’ai travaillé il y a quelques années comme ambulancière transportant des patientes et des patients comme Marie malgré tous les désagréments des traitements que cela incombe la plupart sont de grands battant.
    Comme le suggère Sabine il faut profiter pleinement dû moment présent.
    Pas de guerre mais de l’ AMOUR.

  15. Anne says:

    Ce lundi n’est pas un lundi comme les autres. Voici une semaine, jour pour jour, qu’une amie a été emportée par cette terrible maladie. Les dernières années ont été marquées pour elle par une lutte acharnée, rythmée par l’espoir puis le désespoir puis l’espoir à nouveau…Les déceptions à répétition, les résultats laissant parfois entrevoir un
    possible futur…Une force de caractère exemplaire, une lucidité parfois déconcertante pour l’entourage, mais toujours le sourire et une force extraordinaire, la force même de dire au revoir à sa manière, pleine de gentillesse et d’attention…la force de penser aux autres dans les pires moments, la force d’aimer la vie malgré tout !
    Je sais ce qu’est l’annonce d’un cancer, c’est un choc, mais il est certain que faire face est parfois compliqué. Cependant pour moi, cela m’a permis de voir que j’étais peut être plus forte que je ne le pensais même si tout cela est relatif car je savais aussi que ce cancer n’était pas trop méchant et que la guérison viendrait ponctuer cet épisode de vie. Cela permet de relativiser certaines choses même si dans ce domaine, j’ai encore à apprendre..
    La photo parle toute seule, on ouvre alors une porte ou plutôt, à l’annonce de la maladie, une porte s’ouvre, on se trouve propulsé de l’autre côté avec un grand coup de pied aux fesses et on reste abasourdi et transi de peur sur le seuil avec la trouille d’avancer et puis on avance car pas le choix. Et dans cette ambiance sombre, de belles choses peuvent venir tout éclairer, preuve en est, l’article du jour !
    Cet article me parle beaucoup et puis il y a le prénom Marie qui me touche aussi alors ce lundi restera un lundi un peu spécial…merci Sabine pour ce beau récit.

  16. Carole says:

    En lisant l’article d’Anne, plein de frissons … Du vécu en pleine face! cette image de la porte qui s’ouvre et du grand coup de pied aux fesses, ouah…. sans voix!

  17. Tatiemomo says:

    22h30 je viens juste de venir sur le blog pour mon jour préféré! Que de visiteurs, que de belles choses écrites par tous! La photo toujours bien choisie, cette femme qui va franchir cette porte, lourde, bien pleine, cachant mille secrets, abritant un monde inconnu, mystérieux, sera changée à jamais après cette visite! Elle aura repris espoir et goût à la vie.
    Lors de ma première rencontre physique avec Sabine, elle me dit: vous étiez très attachée à votre grand-mère? Oui dis-je. Sabine: Elle est là! …Une vision alors que nous étions sur la terrasse tout simplement. Ce fût un moment très fort , je suis restée …bouche bée! Pour faire écho à l histoire du jour c est vrai que ma propre vie a radicalement changé depuis cette rencontre !
    Je ne vais jamais sur la tombe de ma grand-mère et cela depuis qu elle est décédée il y a plus de 20 ans, je n en éprouve pas le besoin car j ai l impression qu elle est toujours avec moi …

  18. Vincent says:

    Comme le dit Christelle une maladie qui finalement touche beaucoup de personnes. Un peu ému par cette histoire avec ce prénom qui était celui de ma mère mais aussi ce sens que prend la vie quand finalement on comprend que nous ne sommes que poussière et atomes et que mieux vaut la vivre à pleine dents que de la souffrir et vouloir s’y raccrocher seulement quand elle nous échappe.
    Donc à fond il faut ouvrir les portes, les défoncer même quand elles nous résistent et profiter jusqu´au dernier souffle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *