Les carnets noirs de la voyance…

Un jour,

une femme.

Avec ses fêlures et sa part d’ombre,

enfermée dans la vie comme dans un huis clos aussi inutile qu’étouffant,

décidée à déposer ses fardeaux, elle est entrée.

Tout de noir vêtue,

elle est une femme qui survit.

C’était, il y a dix ans,

un jour,

un drame,

le deuil de son mari,

elle en ressort en morceaux,

parce que c’est injuste,

depuis pas de place pour le pardon.

Femme régie par la censure, elle n’aime pas montrer ses sentiments,

enragée, habitée par sa colère,

elle a tourné longtemps le dos au monde,

parce que pour elle,

le suicide de son mari,

c’est une désertion.

C’était il y a dix ans.

Aujourd’hui,

elle a pansé sa relation abîmée.

La sagesse et le temps qui doucement,

a passé,

lui ont enlevé le bandeau des préjugés,

elle peut enfin renouer avec sa vie perdue.

Elle est venue,

parce que maintenant la paralysie,

elle n’en veut plus.

Ensemble,

on a mit les mots sur ses maux.

Puis est venue comme un évidence…

une promesse de liberté et l’amour comme un pansement sur une plaie vouée à ne jamais cicatriser.

Il était une fois,

un destin,

un jour,  il s’est construit,

s’est effondré.

Parce que la force de vivre la guidée,

un jour,

une femme,

elle s’est relevée,

et a avancé de nouveau en regardant les lumières aux fenêtres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

56 Commentaires
Partager:

56 Commentaires

  1. christelle77 says:

    J’aime les carnets du lundi quand la vie, l’amour, le pardon et surtout l’espoir sont permis !! Ce doit être beau à voir quelqu’un qui renait sous vos yeux ! Mais c’est toujours pareil, survivre à des drames nécessite du courage … et vivre heureux après encore plus sûrement !
    Merci pour ce beau message et ces beaux mots !

          1. Sabrina says:

            Ça ne m’est pas donnée souvent de jouer a l’enfant ….ça me changerai drôlement
            de rôle … Je suis trop … sérieuse.
            Vous avez remarqué …. les points de suspension …?!

  2. Amelie says:

    Si elle a pu croiser votre chemin , c’est qu’ après la tempête, qu’elle a comprit , « comme à la photo ,ce beau coucher de soleil « , qu’il y aura un  » demain » , un autre jour , qui lui a donné de l’espoir en l’avenir et qui plus ai , vous lui avez donné espoir .

  3. VIDAL Marie Françoise says:

    Tres belle histoire
    L espoir …la lumiere est au bout du chemin du tunnel
    Moi j y crois mais ca me reconforte de le lire
    Merci encore

  4. Pascale says:

    Encore une fois vous avez permis à cette dame de panser ses plaies et de lui redonner espoir, le goût à la vie … l’envie de vivre et de voir la vie autrement …
    Beau message qui donne espoir ! Merci

  5. Mimie says:

    « un huis clos aussi inutile qu’étouffant » maintenant elle peut enfin respirer à nouveau!!
    Une nouvelle vie commence remplis d’espoir!!!
    Merci Sabine!!
    🙂

  6. GUYBKK says:

    Ce malheur me fait penser aux sables mouvants , plus on se débat , plus on s’enfonce . Heureusement qu’il y a une dame charitable Sabine qui tend une perche pour que l’on puisse la saisir et peu à peu se dégager de la fange , se rétablir sur le sol ferme , poser ses pieds et avancer à nouveau

  7. chantal11 says:

    Encore de trés belles lignes qui dissimulent des trésors , comprendre , décortiquer
    La part d’ombre , c’est le lot de tout un chacun , je pense que la solitude, l’abandon, l’absence
    peuvent rendre encore plus épaisse cette « part d’ombre »nous ne sommes ni uniquement blanc, noir, gentil, ou méchant , chacun posséde ses démons , fantômes et souffrances
    La lumiére a de nouveau éclairé cette femme apaisée en illuminant son visage

  8. Sabrina40 says:

    Très belle histoire qui donne envie de garder espoir et qui permet de relativiser sur les petits tracas quotidiens qui sont finalement sans importance. Même si parfois, c’est dur d’y croire, on peut se dire alors que la vie nous réservera toujours son lot de surprises positives.

  9. Lili says:

    J’aime cette image, l’océan, la mer, l’infini, le soleil couchant : un moment de plénitude. Sont-ce les beaux souvenirs de mes vacances d’enfant : l’odeur iodée, les sardines grillées après la plage, le soleil, l’eau, le sel sur la peau, les glaces…et cette perspective à l’infini.
    Cette photo est apaisante. Demain, le soleil se lèvera à nouveau et il brillera. Doit-on en vouloir à celui ou celle qui a décidé de mettre fin à cette vie ? Doit on en vouloir à la vie de nous avoir celui/celle que l’on aime tant ? A soi-même parce qu’on se dit que l’on n’a pas fait ou pas dit ou fait ou dit ce qu’il ne fallait pas ?
    Parce ce que tous les jours le soleil se lève et nous amène son lot de tracas mais aussi l’espoir du soleil derrière la montagne qu’il nous faut escalader au mieux, en nous égratignant, en nous trompant parfois de route, en faisant des rencontres.

    Derrière la montagne, le soleil brille dans une plaine verdoyante avec la perspective de la mer à l’infini.

    Pour nos morts, pourquoi ne les célèbre-t-on qu’une fois par an ? Et pourquoi ne les fêterions-nous pas comme au Mexique ?! J’aimerais aller au Mexique à cette date pour vivre cette émotion…

  10. Goldy says:

    Superbe! Mes petits camarades ont déjà tout dit… Vous savez nous donner, redonner le sourire, l’espoir, … la pêche…
    On commence très bien la semaine et on finit superbement le mois…
    Encore merci Sabine

  11. Anne says:

    Après la pluie vient le beau temps…Grâce à vous Sabine, même au creux des plus grosses tempêtes, vous nous éclairez en nous montrant du doigt le petit coin de ciel bleu.
    Vos mots pansent nos maux et aujourd’hui encore vous avez toujours le souci de nous montrer que la vie est belle, que la roue tourne et qu’il faut rester positifs. La preuve, nous avons ici tous la chance de vous avoir sur notre chemin, et ça c’est un cadeau qui vient…du ciel, de la vie…en fait, je ne sais pas d’oú exactement mais je sais que ce cadeau est précieux.

      1. Sabine Thierry says:

        L’épilogue faisant suite et fin à l’histoire de jeudi est emballé.
        Je trépigne d’impatience à l’idée de vous le servir pour votre petit déjeuner.

    1. Lili says:

      Je rejoins 100% Anne : vous savez mettre des mots sur nos maux et vous êtes comme un guide dans la tempête et nous faire entrevoir les éclaircies de la vie.

  12. Anne says:

    Petites tartines beurrées, confiturées, grand café, et en lecture notre petite fée au petit déjeuner…Sans doute le présage d’une belle journée ensoleillée…:-)

  13. Lili says:

    Plusieurs réactions sur vos mots.
    Quand on le lit à haute voix, c’est d’une justesse, d’une intensité, que je me disais que je verrais bien une soirée qui réunirait des personnes qui débattraient autour d’un texte comme celui-ci. Ce serait un lieu de rencontre et d’échanges sur des mots.

    Cela me rappelle également l’histoire d’une ex-collègue dont le mari, un ex-collègue avant elle, s’est suicidé sur son lieu de travail.

    Je me suis aussi fait la réflexion : pourquoi 10 ans, c’est si long…et puis je me rends compte que je suis mal placée pour me faire cette réflexion, le temps passe vite dans l’inaction aussi, je suis comme elle dans un huit clos, à m’asphyxier, il faut que j’en sorte, et ça ne peut ne venir que de mon action…

    Et encore autre chose : l’épreuve à venir, vous savez ce à quoi je fais référence mais Il m’a tellement montré son enthousiasme, sa force, son courage, son optimisme, sa gaieté malgré les innombrables épreuves qu’il a surmonté (je l’admire encore plus pour cela) que je n’aurai pas le droit de m’enliser un peu plus le moment venu. Je crois que son huit-clos l’étouffe petit à petit, jusqu’à l’implosion…je suis partagée entre la peur, le sentiment d’injustice et la force, revenir dans la vie et bouffer la vie à pleins poumons ou me réfugier dans le travail sera peut-être mon salut.

    Moi, ça me trouble et pour cela aussi, j’espère que vous avancez dans la rédaction de votre livre ?…

  14. Sylvie says:

    Trop longtemps son horizon était sombre sur sa vie .
    Aujourd’hui les rayons de soleil son là pour elle et lui donner la force d’avancer.
    Notre destinée est faite ainsi , il faut se battre envers et contre tous et vivre chaque instant présent .

  15. Isabelle64 says:

    Très belle image, et très beau texte Sabine !
    Elle est venue voir voir au bon moment….Heureuse d’avoir croisé votre chemin!!
    Encore merci pour tous vos conseils et votre justesse dans les mots et les faits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *