Les Carnets Noirs De La Voyance…

 

Abonnée depuis de trop nombreuses années aux cabinets des psys,

ma marginalité qui peut paraître obscure l’intrigue,

Carole prend rendez-vous.

Pendant une heure,

assise face à elle,

je fais entrer en collision une vie entière avec l’invisible et l’improbable,

elle est plein cadre.

Je lui parle de ses faiblesses, de ses failles, de ses forces,

je lui raconte les nuances de son enfance,

des mots qui courent tel un furet…

elle veut me couper,

pour me parler d’elle,

s’apitoyer un peu plus sur elle.

Je ne la laisse pas faire,

j’ai la tête ailleurs.

Je m’immerge dans son histoire,

pour que cet instant devienne une boussole qui réoriente.

Parfois la bonne humeur s’invite,

alors l’intimité des émotions rejoint la symphonie de la vie.

Elle me dit:

  • Que dois je faire pour être heureuse?

D’un geste las et,

à la fois affectueux,

Je lui réponds ,

la provocation en étendard:

  • Chacun sa prison, parfois on est trop aveugle pour remarquer la notre.

Pour être heureux, il faudrait apprendre à dire oui à la réalité, au réel.

Nous forgeons seuls, les chaines que nous portons dans la vie ( culpabilité…en autres).

Libérez vous de votre égo et vous verrez,

s’installera comme une fleur…

la solution à votre problème.

 

 

Sylvie s’installe face à moi,

c’est la première fois.

Je cherche l’étincelle dans son regard.

Elle est fermée.

Peu importe,

la croute opaque faite de la méfiance et des faux semblants se fissure.

Le pont est franchi,

je vois les fantômes venir à moi.

je dis:

  • Qui est mort dans un accident de la route?

Elle me répond:

  • Personne.

Moi:

  • Je vois un homme, c’est un homme.

Elle nie.

Moi:

  • Qui s’est suicidé, une balle dans la tête, un homme jeune?

Elle nie,

Avide d’importance,

elle s’impatiente et veut que je lui parle d’elle.

Les flashs jouent avec le temps à la manière des dés jetés sur la table du hasard.

Puis tout à coup.

Elle:

  • Mais je sais…
  • ça me revient,
  • un gendarme dans mon village est mort des suites d’un accident cette semaine.
  • Un jeune de quinze ans à moto a refusé d’obtempérer et a foncé sur lui le blessant gravement.
  • Son père et lui se sont suicidés dans les bois en suivant, ils ne voulaient pas affronter la sentence de la justice.

Ce jour là, ils sont venus à deux,

un homme dans l’exercice de son métier à l’histoire abîmée,

et l’autre plus jeune, l’ombre d’une vie écourtée,

deux êtres qui ont cessé de courir après un espoir envolé.

Ils sont venus pour apprivoiser leur peur mais aussi pour me livrer leur douloureux secret.

J’aurai, vous le comprendrez,

l’élégance de rester discrète.

Ne retenez qu’une chose…

il n’y a pas de hasard,

il n’y a que des rendez-vous.

 

43 Commentaires
Partager:

43 Commentaires

  1. Armelle says:

    Se libérer de son ego et de l’héritage de sa famille, ce n’est pas facile.
    Vos mots concernant l’histoire de Carole me parlent beaucoup Sabine. Je sais, à force de vous côtoyer et d’entendre vos conseils, que je possède toutes les clés pour avancer. Je progresse peu à peu. Mais pourquoi est-ce si long …????.??..???!!!
    Ah là là oui, tout est question de rendez-vous, de choix, de volonté et lorsque l’on sait vers quoi on tend, c’est tout de même mieux. Aller vers son destin, vers ce qui nous correspond et non pas contre. Vivre en fait.

  2. Sonia MARROT says:

    Chère Sabine Je vous ai écouté à la radio pendant des années .
    La première fois que j’ai entendu votre voix j’ai été attiré comme un aimant pourtant ce jour là j’ai eu quelques sueurs froides suites à vos révélations face à cet homme venu chercher des réponses .
    Votre « travail  » me fascine. Lorsque je suis venue vous voir à Lacanau j étais presque effrayée tant je savais combien vous êtes capable de lire en nous ! (J’ai eu l occasion de vous parler à la radio ).
    Et encore aujourd’hui je suis stupéfaite, j habite pas loin de lieu où c’est passé ce drame.
    Je me vois dire il y a quelques jours à une personne que l on ne pouvait pas jugé ce jeune garçon comme ça que le reste de ses jours il vivrait avec ce drame .
    Aujourd’hui , avec vos mots encore une fois, ma peine pour ces 2 hommes s allège.
    Merci .

    1. Sabine Thierry says:

      Je suis tellement peinée pour ce jeune homme qui était encore un enfant,
      la malchance, un quart de seconde et…tout s’effondre.

  3. Clairettedeslandes says:

    Bonjour sabine,
    Les enfants font la sieste et j en profite pour venir lire quelques lignes sur votre blog…..
    Et là, à la lecture de ce dernier texte, me reviennent les images de notre première rencontre. L’importance des mots utilisés, la description de mon parcours, avec ses joies et ses peines, les personnes qui m entourent, mon caractère, ce qui me touche, ce qui m’émeut….. Et cette phrase : « il n’y a pas de hasard »! J’y pense souvent et certaines de mes décisions s’expliquent.
    Bon dimanche à tout le monde et à bientôt sabine

  4. Christelle77 says:

    « Apprendre à dire oui au réél ou à la réalité », « se libérer de son égo ». ça semble facile comme ça, en le disant. Le problème est qu’il y a souvent ces satanées peurs (stupides peut-être mais bien présentes) et les casseroles de nos anciennes vies qu’on se traine parfois, qui viennent ajouter un « mais ». L’avantage est que nous avons sur d’autres, c’est que vous êtes là pour formaliser ces prisons que l’on s’est construites et que vous nous apprenez des techniques pour crocheter les multiples serrures. A force, on finira bien par en sortir non ?

    Pour le 2ème cas, on aurait envie de poser 1000 questions sur la présence de ces 2 fantômes, sur le pourquoi et, surtout, le comment ils se retrouvent là face à vous. Et sur ce qu’il y aura aussi à la suite pour eux deux. Pourquoi faut-il encore avoir peur une fois passé derrière l’autre-côté de la barrière, pourquoi l’apaisement n’est-il pas instantanément présent et qu’il y a la nécessité de « se confier » encore ? Finalement, ça me fait penser que c’est terrible pour vous : vous recevez les pleurs, les doléances, les fardeaux des vivants … mais aussi des morts !

  5. carine says:

    Sabine, en vous lisant aujourd’hui beaucoup de choses resurgissent et des larmes glissent et si elles sont là c’est qu’il faut qu’elles sortent donc je laisse faire…………….
    Et effectivement je ne retiens qu’1 seule chose, pour venir vous voir il faut prendre 1 RDV, mais ce n’est pas le hasard qui nous pousse jusqu’à vous…………… On pense venir seul mais souvent d’autres s’invitent, pas facile pour vous et encore moins pour nous, mais si ils sont là il y a 1 raison donc là aussi il faut laisser faire et écouter………………. Prendre consciense, déculpabiliser………………….. pour être enfin + léger

    Et comme dans la chanson de Daho, artiste que j’adore,  » Il n’est pas de hasard, il est des RDV, pas de coïncidence, Aller vers son destin, l’amour aux creux des mains, la démarche paisible, Porter au fond de soi, l’intuition qui flamboie, l’avanture belle et pure, celle qui nous révèle, superbes et enfantins, au plus profond de l’âme……. »

      1. carine says:

        La toute 1ère fois où je vous ai rencontré Sabine me marquera à jamais, tout allait mal et j’étais mal moi même, mon Père s’est invité ce jour là………. Pas facile mais pourtant très constructif et positif par la suite. Moment difficile mais à jamais ancré dans ma mémoire mais aujourd’hui j’aimerai vraiment que cette 1ère consultation laisse place à des choses beaucoup beaucoup + joyeuses et ainsi ancrer à son tour ma denière visite puisque tout était si positif……………
        Je suis sur le bon chemin mais j’ai pas encore atteint mon but !!!

  6. Mimie says:

    Pour l’histoire de Sylvie, j’ai lus un article qui parlé de la mort du gendarme et du suicide du jeune garçon et de son père.

    J’aime beaucoup votre phrase:  » l’intimité des émotions rejoint la symphonie de la vie. »

    Je pense venir en vacances fin mai début juin, je vous enverrai un mail pour avoir un rendez-vous!!
    🙂

    1. Sabine Thierry says:

      je n’étais pas au courant, j’ai été projetée dans ce drame avec beaucoup de violence,
      heureuse de vous revoir aux portes de l’été.

  7. sandrine says:

    Je suis toujours stupéfaite de vos flash ,c’est avec une grande précisions que vous nous annoncez ce
    qui nous attend.Lors d’une consultation vous m’avez détaillé les travaux que l’on avait prévus de faire
    a la maison .Vos conseils me sont toujours précieux.

    1. Sabine Thierry says:

      Sandrine, une âme simple qui va à l’essentiel, un modèle d’équilibre,les vôtres ont beaucoup de chance de vous avoir près d’eux.

  8. Anne says:

    Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous…
    Bon, le plus difficile, du moins, ma grosse crainte parfois c’est de rater ces rendez-vous, de passer à côté…
    Pour ce qui est des conseils de Sabine, je suis toujours très émue lors des consultations car les choses sont dites avec une précision hallucinante et une bienveillance enveloppante. Parfois je me dis «mais ce n’est pas possible !», en fait je crois que si je ne connaissais pas Sabine et que quelqu’un me racontait la précision de ses mots, j’aurais du mal à le croire. Mais ayant entendu de mes propres oreilles et surtout ayant pu constater concrètement que ce qui est dit se réalise, je persiste et signe : Sabine est extra ordinaire ! 🙂 mais ça je crois qu’ici tout le monde le sait déjà !

    1. Chantal says:

      Je n avais pas osé dire que Sabine est extra ordinaire car elle est tellement humble qu on dirait qu elle n entends pas nos remerciements d être comme elle est… Ca me rassure je ne suis pas seule accroc

    2. GUYBKK says:

      Je suis d’accord avec vous Sabine nous aide à chaque fois avec amour et compréhension du mieux qu’elle peut . Je vous envie d’être si près d’elle car moi il ne m’est plus possible de la voir et de lui parler de vive voix .
      Peux être une messagerie avec webcam pourrait à nous les expatriés de la revoir et de communiquer parfois ? . Ses rendez vous me manquent beaucoup

  9. Chantal says:

    La première fois que j ai eu l occasion de vous connaître c est mon chéri qui m avait inscrite à la radio et je dois dire que je suis restée stupéfaite je ne croyais pas à la voyance. Vous m avez dit des choses que beaucoup de personnes autour de moi ne connaissaient pas. Puis je suis venue vous voir au Haillan pour moi mes enfants enfin quand je dis moi c est mon chéri et moi. Et à chaque fois vous me disiez des choses que je vérifiais presqu à chaque fois. Je suis partie au pays basque et là aussi vous avez été la petite lumière qui nous guidait…Et puis maintenant Lacanau vous avez vu mes enfants grandir vous nous avez conseillé lorsque ma fille n arrivait pas à avoir des enfants en nous conseillant un bon médecin alors c est vrai votre façon de travailler au fil des années a changer maintenant vous arrivez à calmer nos peines avec nos chers disparus… Et la vous nous avez conseillé de partir ..notre maison est j espère bientôt vendue…à chaque moments importants vous êtes la je sais que j ai la tête dure car je ne comprends pas toujours le sens de vos messages car sinon je ne ferais pas autant d erreurs.mais nous avons besoin d etre rassurés ou dirigés…merci chère Sabine

  10. Rabia says:

    Dans la vie, il n’y a pas de hasard. Tout est question de rendez vous.
    Je pense que l’on peut provoquer certains événements mais pas tous.
    Je vous ai écouté à la radio, je vous ai posé des questions sur votre site, des consultations par téléphone… à chaque fois j’ai été surprise et restée sans voix lorsque vos prédictions se sont révélées.
    Une fois vous m’aviez demandait si j’envisagais d’aller à Paris… aucun voyage pour la capitale n’etait prévu, sauf que durant trois ans j’ai pris l’autoroute jusqu’a Montauban pour rendre visite à mon fils.
    Vous savez trouver les mots justes et pertinents …
    Il me tarde enfin de mettre un visage sur un prénom et une voix !
    Vivement le mois d’avril !
    Bonne soirée à tous

    1. Josiane says:

      Je vs rejoins rabia,moi aussi sud radio,boite vocale,questions sur le site jusqu’au jour ou j’ai eu envie de la rencontrer,quand j’ai eu mon premier rendez-vous,j’ai paniqué,c’est vrai!! Je lui avais dit.j’ai annulé sabine m’a laisse un message en me disant « si j’avais peur des sorcières…..elle essayait de me mettre à l’aise,j’ai pris rdv,j’étais à la fois impatiente de la rencontrer mais tellement stressée,je m »en souviendrai tjs…..
      Je n’avais fait que l’écouter,impossible de lui parler si ce n’est pour répondre à ces questions,alors que maintenant,quand je vais à Lacanau,je m’y sens bien meme si elle m’impressionne tjs!!!

        1. Rabia says:

          Merci pour vos conseils Josiane !
          Je comprends votre angoisse pour votre premier face à face, je pense que je serai dans le même état que vous !

  11. Tatie momo says:

    Sabine lors de notre dernière rencontre vous m’avez parlé de Claude … »du côté de mon mari… »
    « Oui c ‘est son cousin germain » ai-je répondu .
    Vous m’avez annoncé qu’il y aurait des décès du côté de sa famille … sans plus!
    Et en effet, Claude est décédé lundi dernier à 67 ans.
    Quelque temps après ma consultation avec vous , Claude a été hospitalisé et j ai suggéré à mon mari d’aller le voir, que sa maladie pouvait l’emporter à tout moment! Ce qu’il fit.
    Après ses obsèques , mon mari m’avoua être heureux d’avoir pu lui dire un dernier adieu à l’hôpital…car il ne le revit pas… Intérieurement je vous ai remerciée Sabine, sans cette vision je ne lui aurais pas conseillé d’aller le voir et ils se seraient définitivement quittés sans se dire au revoir en quelque sorte.
    Voilà un exemple concret de ce que vous permettez … alors merci un grand merci pour tout!
    « Se libérer de son ego et de l’héritage de sa famille » tout un chemin encore à parcourir mais déjà une prise de conscience de vers quoi il nous faut aller!!!

  12. michel says:

    bonsoir, vous avez des ressenties de voir des choses du passer, du futur, qui nous permets accepter ses problématiques et pouvoir se reconstruire , d’avancer dans l avenir et avoir le courage de poursuivre sa vie. Une histoire terrible pour cette enfant mort trop jeune avec le suicide du père aussi. Pourquoi faire ce geste, je pense que c’est pas facile à comprendre et trois familles en deuil. Continué à aider les gens pour qui puisse faire des bons choix et aussi pour votre réconfort. Je pense que j’ aurais pas eu cette vie pas terrible si je vous avez connue avant maintenant peut être je le mérite!!!! Merci sabine pour le bonheur que vous m’ apporter.

  13. Lili says:

    « Abonnée depuis de trop nombreuses années aux cabinets des psys »…cette phrase m’a interpelée car en 7 ans, j’ai parcouru bien plus de chemin que toutes les années qui ont précédé notre rencontre : à chacun ses convictions…
    Mais en effet, mystère de l’enfance, l’ancrage du vécu de cette période est fort, les carcans familiaux asservissants et il faut du temps, de l’énergie pour se délivrer de nos chaînes. Sans compter le poids de vies antérieures que l’on traîne comme des boulets aux pieds sans comprendre jusqu’à ce qu’on veuille bien l’entendre et adhérer, ce fut mon cas.
    Pour les 2 malheureux dont vous faites ici référence, pourquoi tant de souffrance après avoir vu leurs espoirs s’envoler dans la vie ici ? Combien de vies se traine-t-on ? Est-il possible que le processus s’arrête ou est-ce sans fin ? Est-on tourmenté ici et là bas, oscillons-nous constamment entre espoirs et désespoirs, entre épreuves et joies ?
    Quelle énergie Sabine…

  14. Laurence says:

    J’espere que ces fantomes ont trouvé du réconfort auprès de toi. Il n’y a pas de hasard, à garder en tête !
    Merci de partager avec nous Sabine!

  15. bea says:

    la clé du bonheur?
    dire oui à la réalité, au réel, au présent, celui de :être, sans autoriser notre ego à tout gacher par son jugement, ses mises en gardes
    mais comment se libérer de soi, l’ego se gavant depuis notre enfance de notre éducation, de nos expériences, de notre environnement familiale sociale, professionnel, de nos peurs , jusqu’à nous faire croire qu’il est ne seul nous
    retrouver la liberté d’un enfant de moins de 7 ans dont l’ego est encore timide, avec la connaissance serait peut être un peu le bonheur ?
    « nous forgeons seuls nos chaines, libérez votre ego » : merci Sabine pour cette bousole qui réoriente un peu plus chaque jour,

    sujet du suicide
    ca fait saigner mon l’âme
    ca fait trop mal

    pas de hasard
    que des rdv
    lundi soir j’ai eu n très bon rdv

  16. CEDRIC says:

    « Les carnets noirs de la voyance » sont de retour 😄. Merci ma chère Sabine . Tous ces rendez-vous confirment qu’on ne peut rien te cacher… Les personnes ont beau nié , tu restes dans le vrai 😜… Bonne nuit 🌙💫🌟✨

  17. Nicole says:

    C’est une chance et sûrement pas un hasard de te croiser Sabine… Il y a bien longtemps … presque 20 ans ta voix m’a happée sur Sud Radio et je sais que si aujourd’hui je suis en vie et si j’aime la vie c’est grâce à toi. Tu m’as pris la main avec sensibilité et générosité pour passer les difficultés d’alors. Elles semblaient insurmontables et si tu n’avais pas été présente, bienveillante et amicale, j’aurai sûrement fait une grosse bêtise et je n’apprécierai pas mon bonheur d’aujourd’hui. Tu es un cadeau de la vie 😊

  18. Josiane says:

    Très touchée par cette histoire,je l’ai lu ds les journaux,cet adolescent qui a percuté ce gendarme de 46 ans père de famille,qui a pris la fuite ds la panique….son père n’a trouvé malheureusement que cette solution ils sont partis ds la forêt,le papa a d’abord tué son fils puis s’est donné la mort,ca m’,a marqué cette histoire,ça du être horrible pour vs sabine et en même temps c’est incroyable….

  19. Josiane says:

    Lors de mes deux consultations,(la dernière était l »année dernière en janvier),vs m’avez cité le prénom Thomas et vs l’avez également dit a ma soeur,hier soir,j’ai appris le décès de Thomas,18 ans,ns connaissions les parents,il faisait parti d’un club de foot,c’est le veilleur de nuit du centre qui l’a trouvé mort ds son lit,c’est affreux,une autposie et une enquete vont être menées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *