Les carnets noirs de la voyance…

L’expérience vaudou


Extrait du dernier chapitre du livre de Sabine. Le livre est à commander directement 
sur:      Bookédition.com
Le titre: la petite fiancée des ombres
de:       sabine thierry.

Ce paragraphe sera court car j’ai donné très peu d’importance à cette expérience
au moment où je l’ai vécu, je me refuse de donner du crédit au chantage et à la
peur qu’on tenterait en vain de m’infliger.

Heureusement mon ancre c’est de pouvoir me déconnecter de tout ça et de vivre ma
vie comme tout le monde.

L’audace qui décuple et toujours un peu plus... l’envie de braver les interdits.
Les souvenirs sont des traces qui s’effacent, l’oubli me guette.
Je vais encore une fois avec vous, panser mes plaies à coups de mots.

Durant mes années radio j’ai reçu beaucoup de courrier.

Messages d’amour, messages de désespoir, vos confidences multiples et diverses
étaient souvent dites sans les mots, vos lettres étaient comme une forme de
poésie, je vous le confie aujourd’hui, c’était pour moi, comme... côtoyer la grâce.

Après ce passage, je ne tiens pas à être victimisée, le besoin d’une protection
c’est quand on a une fragilité, moi, je n’en ai jamais eu !

Un jour de saint Valentin alors que je ne m’y attendais pas, j’ai reçu à la
radio un drôle de paquet.

L’ écriture pratiquement illisible sur l’adresse ne faisait que rajouter à mon
inquiétude.

Lorsque j’ai ouvert avec précaution j’ai pu déroulé le contenu, une peau de chèvre.

Des dessins kabbalistiques et des inscriptions incompréhensibles comme des
incantations écrites avec du sang recouvraient la peau. 
On avait sacrifié un animal pour me jeter peu importe lequel, un sortilège.

Bien que perméable je suis un gouffre affectif, j’ai donc absorbé l’émotion de
l’expéditeur de ce courrier, son mal-être, sa passion pour moi, son aveuglement mais surtout sa folie.
Je ne me suis pas laissée intimider, des courriers de lui, j'en ai reçus à la pelle, je suis restée ferme et n'ai jamais fait allusion à l'antenne à quoi que ce soit.
Le remercier aurait fait fait l'effet d'une porte ouverte à ses déclarations.
Avec le temps , les envois se sont espacés....
Sa mère, un jour m'a contactée, connaissant ses sentiments pour moi, elle m'a avertie du jour où il a été interné.

Encore un chapitre sans fard qui va vite et secoue. Je l’ai enfilé comme un bas
de soie afin de mieux vous le raconter.
31 Commentaires
Partager:

31 Commentaires

  1. mireille says:

    Bonjour à vous tous,ce passage du livre m’avait fait froid dans le dos je me demande toujours comment des personnes meme en etant mal peuvent agir de la sorte!! je sais que la pratique du mal existe mais ne le comprend pas.Bises ma p’tite Sabine

  2. chantal11 says:

    Bien que permeable je suis un gouffre affectif
    vous ayant côtoyé observé c’est exactement cette capacité qui m’impressionné
    oui des personnes peuvent en démolir d’autres par des rituels et par la pensée
    je peux en témoigner
    J ai adoré ce chapitre fort en émotion

      1. chantal11 says:

        Suite aux conseils d’une personne nous avons défait des coussins sur lesquels mon père se reposait pendant sa sieste , il avait d’énormes problèmes de santé
        Ces coussins maman les avaient confectionnés
        En les ouvrant nous avons découvert une couronne faîte de bouts de tissu enchevêtrés avec du fil noir, rouge, cette couronne était presque terminée…

  3. christelle77 says:

    Le monde est rempli de fous qui devraient être internés car dangereux pour eux comme pour les autres.
    Vous avez cet avantage sur nous de savoir le pourquoi du comment et ce qui va potentiellement se passer ensuite. Nous, dans une même situation, on serait sûrement allé porter plainte par peur qu’il ne joigne des gestes aux paroles !

  4. laurence says:

    La folie … j’imagine que tu savais qu’il finirait interné…
    Pas simple de supporter cet harcèlement je pense, au même titre que les détraqués ou porteurs de lourds secrets que tu dois croiser…

  5. Armelle says:

    Moi aussi j’aime cette image. On dirait une vanité.
    Je pense beaucoup à ce qui s’est passé à Barcelone depuis la semaine dernière car je vais y aller avec ma fille quelques jours en balade. Il y a quelque temps j’ai demandé conseil à Sabine, car ma fille a depuis peu peur de l’avion. Sabine m’a dit de foncer évidemment et lorsque je lui ai demandé son avis sur le moment de ce voyage ( aout ou octobre ), sa réponse : octobre. Donc j’ai acheté les billets pour les vacances d’octobre. Sinon nous aurions été à Barcelone et sûrement dans cette grande rue où a eu lieu cette atrocité, la semaine dernière. Le même jour je pense.
    Un grand merci à Sabine. Je suis triste pour les gens là-bas mais heureuse de l’avoir écoutée.
    Bon lundi

  6. Amelie says:

    Moi j’aurai eu peur ,
    Certe courageuse , mais cela aurait hanté mes rêves lol
    Après tout , l’on n’a pas eu le choix de pouvoir choisir notre caractère « lol »
    Heureusement Sabine que vous savez gérer

  7. Sabrina says:

    Vous êtes très courageuse Sabine!!
    Jai entendu souvent autour de moi des recits personnels de sorts jetés … Je me dis qu’ avec ce genre de choses il vaut mieux être mentalement armé !!! Je m inquieterait surtout pour les êtres qui me sont très chères …. Et je pense aussi que lorsquon est plus faible , on peut etre une proie facile …
    Sabine , Estceque vous pensez que ce côté obscur est réellement vrai et que ces personnes peuvent nous faire du mal a travers leurs envoûtement ou sortilèges ?
    J’espère très fort que Non…
    Bises

  8. Carole says:

    Ce doit être pénible a vivre ce genre de situation.
    Ma sœur a été suivie par un jeune homme pendant des années.
    Certes il ne lui avait pas lancé de sort mais l’a harcelée longtemps par des courriers incessants.
    Elle le connaissait puisqu’il était dans sa classe en terminale. Un jeune homme très mal dans sa peau, très introverti. Comme elle a de l’empathie envers les autres, elle était une des rares dans sa classe a lui avoir montré un peu d’intérêt car elle sentait son malaise. Seulement elle n’avait pas mesuré la suite.
    Des lettres d’amour, des lettres d’un jeune homme désespéré. Il la suivait puisque dans ses lettres, il lui disait l’avoir vu à tel endroit, avec tel personne. Cela a duré des années. Elle n’a jamais répondu.
    Nous nous sommes posés des questions, avons eu peur de la suite.
    Puis plus de nouvelle. Peut être est-il également interné ?

  9. yefsah says:

    Le désir, l’envie, l’amour, la passion projetée vers une personne où il n’y a pas réciprocité mène souvent à la folie ayant grandi en Algérie. Quand j’étais petite. j’ai vu des choses qui font flipper.Je crois vraiment à la sorcellerie, je l’avoue, j’en ai peur pour avoir assisté à des choses que certaines personnes ne pourraient pas croire ou imaginer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *