Les carnets noirs de la voyance…fin.

Dès que je m’aperçois que les images se répètent, je sais que j’ai vu tout ce que je voulais voir, inutile de perdre du temps ou d’insister. J’aurai voulu en finir vite, classer avec méthode les sentiments que m’inspiraient la photo, ce que je ressentais, ce que je savais, quand à Irène, elle n’était pas destinée à savoir… j’ai ressenti durant cette séance un jeune homme, à la fois solaire et ombrageux,  perdu, constamment happé, tentant de se frayer un chemin dans le dédale…

Ce contenu est réservé aux Membres uniquement.
Se connecter Devenir membre
Partager: