Les carnets noirs de la voyance…suite.

Vingt cinq Janvier. Sept heures trente. Une matinée grise et glaciale. Le jour se lève à peine sur Bordeaux. Depuis le moment où elle est rentrée chez elle, elle ne trouve pas le calme, elle n’a pas dormi, la souffrance dans tout son corps et l’humiliation l’en empêchent, tant d’efforts pour ne rien dire, ne rien faire, et tant de culpabilité…c’est peut-être sa faute. Il a le teint cuivré, les yeux bleu acier et les pommettes saillantes, ses dents sont mouillées. Elle se souvient…

Ce contenu est réservé aux Membres uniquement.
Se connecter Devenir membre
Partager: