Le CD à écouter sans modération…

Sixto Diaz Rodriguez, connu sous son nom d’artiste Rodriguez, né le 10 juillet 1942 à Détroit dans le Michigan, est un auteur-compositeur-interprète, musicien de rock et de folk américain.

Sa carrière s’est limitée à la sortie de deux albums studio au début des années 1970, qui n’ont pas connu le succès, ainsi qu’à quelques brèves tournées. Ayant toujours mené une vie normale, il a souvent enchaîné les petits boulots pour faire vivre sa famille. Cependant, il est devenu très célèbre en Afrique du Sud à la fin des années 70 où ses albums avaient été piratés puis diffusés en masse, au point de devenir l’un des artistes les plus appréciés des jeunes de la classe moyenne blanche. Censuré pour ses paroles contestataires évoquant les droits sociaux et la libération sexuelle, il a participé de fait à la montée du mouvement contre l’apartheid chez les Blancs.

Alors que le public sud-africain le croyait mort, deux fans originaires du Cap l’ont retrouvé grâce à Internet et ont organisé une série de concerts en Afrique du Sud en mars 1998, devant des milliers de personnes. Le film Sugar Man, qui raconte leur histoire, a obtenu l’Oscar du meilleur film documentaire en 2013 et a permis à Rodriguez de connaître la célébrité aux États-Unis et en Europe, où il réalise des tournées depuis 2013.

Un destin hors du commun,

comme quoi le hasard fait parfois bien les choses.

Prenez le temps de découvrir son histoire.

J’ai,

j’écoute,

parce que j’adore…

je partage.

33 Commentaires
Partager:

33 Commentaires

  1. christelle77 says:

    Le hasard fait bien le chose … Et chaque chose en son temps apparemment aussi ! C’est un peu comme les musiciens du buena vista social club qui ont fait une 2eme carrière gigantesque après que Wim Wenders ait fait un film sur eux !! Il ne faut donc jamais désespérer de son talent !!!
    Merci pour cette découverte ! J’irai écouter ce soir !!!

  2. Lili says:

    Oui !! j’ai écouté, c’est sympa, c’est roots, c’est folk !
    J’avais entendu parler du doc mais je ne m’étais pas plus intéressée. C’est sympa, ça m’a donné la pêche. Ma préférée, I Wonder…..I Wonder too!
    Mieux vaut tard que jamais, tellement de talents jamais connus et combien de « merdes » commerciales qui n’ont pas plus de longévité que la durée de consommation d’un Mc Do….

    Comme Christelle, heureusement qu’il y a des Wim Wenders et surtout initialement Ry Cooder ! Buena vista social club : j’ai tout lu ou presque, vu sur eux à l’époque. J’ai eu la chance de les voir à Mont de Marsan : MEMORABLE ! Je revois Compay Segundo s’approcher péniblement du piano et rajeunir de 30 ans une fois les doigts sur le clavier ! J’ai beaucoup de tendresse pour Ibrahim Ferrer et son regard intense, fait de mélancolie, de tendresse et d’amour.
    OK, je regarderai le doc, histoire peu commune vraisemblablement ce qui en fait son intérêt.

    1. Christelle77 says:

      Mémorable Compay segundo, je suis d’accord ! Moi j’avais vu Ibrahim Ferrer aussi, à Marciac … 3 jours avant qu’il ne meure ! Une merveille cet homme ! Et Omara Portuondo, la seule femme de la bande ! Que de beaux souvenirs ! Et ils étaient tellement heureux d’être sur scène que vieillir semblait être la plus belle chose du monde !

  3. Christelle77 says:

    Pas mal du tout ce Rodriguez ! On est vraiment dans l’ambiance fin des années 60 avec Dylan (mais avec une voix bien plus belle ici !!!) et les années 70 ! C’est presque étonnant qu’il n’ait pas percé !
    Ma plus belle à moi de cette bande-son : « Sandrevan Lullaby – Lifestyles » ! Magnifique !

  4. GUYBKK says:

    J’ai vu le film en streaming , j’ai bien aimé la voix et la musique . L’apartheid à permis au chanteur engagé d’être connu et apprécié en Afrique du sud au même titre que les meilleurs de l’époque . je pense aussi à john Baez aux states , Dylan …Il faut aussi quand même penser que pour beaucoup de groupe , la musique à été influencé à la base par le blues musique noire et les négro spiritual qui sont à l’origine de tout . Sa réapparition à Détroit après une soi disant immolation par le feu est étonnante et à créé un mythe qui l’a relancé Bonne écoute

    1. Christelle77 says:

      C’est une blague sur Mickey Mouse qu’il raconte. Et il y a un jeu de mot dedans avec le personnage « Goofy » (notre Dingo à nous), mot qui veut dire « stupide » (comme dingo pour nous à peu près).

      Donc la blague dirait en français :
      « Mickey Mouse et Minnie Mouse sont dans le bureau du conseiller conjugal. Le conseiller se tourne vers Mickey et lui dit : « Mais Mickey, qu’elle soit devenue dingo n’est pas une raison pour divorcer ». Et Mickey répond : « J’ai pas dit qu’elle était dingo, j’ai dit qu’elle s’était tapée Dingo ! ».

  5. Sabrina says:

    Decouverte très interessante qui ma replonge dans l’ esprit musical de ces annees la ..
    Jai aussi beaucoup , petite, écouté ( avec mon père ) Dylan, Joan Baez , Moustaki..
    Et Rodriguez , jai apprécié…. entre autre : crucify mind …
    Pas eu de temps a consacrer à la méditation de mon histoire pour l’atelier écriture ….mais je vous rassure…. Je vais trouver un moment !
    Bon dimanche .

    1. Christelle77 says:

      … Mais … ça pourrait être un sujet de malédiction ça : « une malédiction s’abat sur le blog de Sabine ! L’inspiration a disparu de tous les esprits des fidèles écrivains en herbe ! Qui nous a jeté un sort, comment rompre le maléfice, comment retrouver les mots ?! » … Allez Tatie Momo et les autres, au travail !!! (lol)

  6. Lili says:

    J’étais chez Mollat aujourd’hui : il était là, juste devant moi, je l’ai acheté, parce que j’aime bien mais aussi beaucoup pour lui.
    J’ai aussi acheté des livres conseillés par Sabine, à lire…

  7. Lili says:

    Film-documentaire SUGAR MAN à regarder absolument : bouleversant !
    Intégrité, humilité, authenticité, talent qui traverse les époques en ne perdant rien de sa superbe, bien au contraire. Bonus du DVD à regarder impérativement. Pépite entre les pépites, j’ai adoré. ON ne peut que tomber en amour de l’homme-artiste et ressentir encore plus profondément ses créations. Inutile d’acheter le CD, l’argent irait à un bénéficiaire inconnu, achetez le DVD, c’est amplement mérité.
    Merci encore …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *