Les chroniques de Sabine….

Deuxième journée à Stillbaai…

Ici, le temps change d’une minute à l’autre , le soleil après l’averse prend l’avantage sur la couche nuageuse. Vue de ma fenêtre, l’allée semble vouloir dormir, tout est calme et désert, il est pourtant treize heures! Un peu plus loin une rivière partage le village en deux parties, l’est et l’ouest. Sous un soleil vertical des flots boueux transportent tout ce que le courant a pu arracher durant la tempête. Une atmosphère froide, un univers aseptisé,tout semble parfaitement rangé, cadrant avec une vie lisse sans faille tel un oasis de calme et de verdure. Ce n’est pas pour moi, ça manque de bruits, celui des accents, celui des mélodies, celles qui cimentent les amitiés et cicatrisent les blessures, ça manque de couleurs et surtout ça manque d’africains…un joli petit village, un idéal de beauté pour retraités à la peau blanche, un village plus hygiénique, plus culturellement correcte que ceux de la région du Cap. Pas d’employées de maison africaines dans la rue, sur les bords de la route  pas d’auto-stoppeurs, le seul que j’ai trouvé à peine installé dans l’auto me proposait déjà un billet pour me dédommager, ce que j’ai refusé offusquée vous vous en doutez. Je vais devoir en écrire des lignes jusqu’à samedi pour exprimer le moi profond et toucher mon lecteur au cœur, j’ai peur que ma tâche soit compliquée…

à demain.

Afficher l’image source

44 Commentaires
Partager:

44 Commentaires

  1. Vérobiarritz says:

    … qu’est ce qui t’a attiré à aller vers cette ville ? … on sent en effet le silence et le calme absolu … je t’embrasse et t’envoie le soleil biarrot … muxuk

    1. Sabine Thierry says:

      L’envie de découvrir autre chose, je ne regrette pas, les paysages sont magnifiques mais une vie trop aseptisée pour moi, toi tu t’y plairais sûrement maniaque que tu es!!!!

      1. Vérobiarritz says:

        rhoo maniaque ? pas tout le temps sabine … non non … disons respectueuse de ce que j’ai … et que je n’aimerai pas qu’on me casse ou vol
        profites bien ! des bisous

  2. Sabrina PO says:

    La photo de la chaise face à cette étendue d’eau qui s’étire dans l’horizon me plait beaucoup..
    Des Européens qui s’installent dans un pays pour y calquer un mode de vie à l’image du leur.. où est la recherche du partage et celui d’apprendre de ce pays pour s’en imprégner le rythme qui bat comme un coeur..!?
    Ils se cachent derrière ce qu’ils croient être la vérité au delà de ce confort il leur manque l’essentiel… la Vue .
    Un bel article Sabine et Je sais que vous trouverez ces lignes qui savent si justement parler.. pour nous emmener toujours plus haut .

      1. Sabrina PO says:

        Des afrikaaners qui ont été les premiers à coloniser ce pays mais vivent ils pour autant comme les africains..?
        Cherchent ils à aider ce pays et son peuple?
        S’il y a plusieurs camps comment peuvent ils s’entendre et arrangent les choses..
        Autant d’injustice et de misère comme partout dans ce monde tant que l’homme voudra toujours dominer .

        1. Sabrina PO says:

          En fait je m’interroge et je ne me permettrais surtout pas de dire que les afrikaaners soient fautifs des conditions de vie dans ce pays et du fossé qui s’est creusé dans celui-ci de part bien des problèmes qui se sont gangrenés .

  3. Christelle77 says:

    Une tâche compliquée… peut-être pas ! Etant donné que vous avez déjà vu la partie de l’Afrique du Sud qui vous plait le plus avant, cela peut être intéressant de faire des comparaisons, de nous expliquer pourquoi les africains noirs ne s’installent pas dans ce coin par exemple. Et puis, parler du « mal-être » (c’est certainement trop fort comme moi), du pourquoi cela ne vous ressemble pas de façon détaillée, du pourquoi les autres, justement, sont heureux dans ce coin-là… ce peut être très instructif ! Moi je suis sûre que vous allez avoir plein de choses à dire, même si le champ lexical sera moins « positif » peut-être que jusqu’à présent !
    En tout cas, les photos sont bien choisies ! On sent tout de suite que l’endroit manque un peu d’âme, un peu de « roots » !
    C’est la première fois que vous visitez ce coin-là d’Afrique du Sud ?

    1. Sabine Thierry says:

      Oui je découvre, il était important que je sorte des clichés tout faits. Pour la petite histoire, au départ, c’est à dire au 18 ième siècle il n’y avait aucun noir dans cette partie de l’Afrique du sud quand les boers sont arrivés par la mer de Hollande, ils ont été suivis par les huguenots, il y avait aussi quelques indiens qui ont donné naissance aux coloreds. Les Afrikaaners en Hollandais signifie les Africains.

  4. sylvie méditerranée says:

    Un autre univers , un dépaysement radical.
    Il y a quelques jours , aux températures excessives ,suivi de partage de belles rencontres d’échanges, la beauté des randonnées avec des paysages grandioses.
    Le parcourt d’aujourd’hui ressemble à une caractéristique austère, partageant le temps dans une atmosphère triste et pesante.
    Merci Madame, une vraie artiste avec de jolies toiles en fond et tellement bien décrite par vos soins ,des découvertes de chaque jour toutes aussi magnifiques les unes que les autres .

  5. chantal11 says:

    Une escapade paisible au bord de la l’eau , se sont des maisons en tôle?
    L’endroit me fait penser plus à des vacanciers que des voyageurs, pas de gens du cru,
    et certainement pas de petits boulots pour eux

  6. Sonia M says:

    Un ailleurs. …différent mais un ailleurs.
    Le calme ne me dérange pas.
    C’est le manque de partage , de mélange qui me gêne !
    Je me vois bien dans cette chaise longue, à admirer le paysage !

  7. Pascale says:

    Bon ben moi je vous conseille de partir ! De retrouver les endroits que vous aimez …
    Avec de la vie, des couleurs et où ça bouge ça l’air trop « plan plan »
    Bon peut-être que l’univers vous mettra une belle surprise sur votre route et que demain vous verrez le lieu un peu différemment !

    1. Sabine Thierry says:

      Partir voudrait dire baisser les bras, non je vais trouver, il y a du bon dans tout et dans tous, avez vous oublié que je vois toujours le verre à moitié plein …à demain c’est certain Pascale avec d’autres lignes et même si il n’y a rien à dire, poésie j’écrirai…

  8. Anne64 says:

    Un lieu qui plait aux retraités attirés par une vie bien rangée et qui plait moins aux amateurs d’exotisme, je veux plutôt dire aux personnes comme vous Sabine, adorant découvrir la vraie vie locale avec tout ce qu’elle contient d’authentique. Mais c’est aussi une expérience qui permet de comparer et d’apprécier encore plus les lieux précédents que vous affectionnez tant.
    J’aime beaucoup la dernière photo, il doit faire bon se poser sur ce fauteuil et juste regarder loin devant soi, sans penser à rien…

  9. Lili says:

    Bravo aux filles qui vont être accompagnées par vous lors d’un prochain voyage, vous serez la guide idéale, une découverte en dehors des guides touristiques…well done.
    Entre aseptisé et misérable, il y a en effet un juste milieu pour moi, née dans un pays de privilégiés. Il est en effet bon d’essayer de se mélanger à la population locale dans la mesure de leur acceptation, ce n’est pas toujours aisé…
    Merci pour le partage.

  10. Cedric says:

    Un univers qui semble totalement aseptisé! Dommage car il ne faut pas oublier la mixité que l’on retrouve en Afrique du Sud même si parfois, les différentes populations ne se mélangent pas tout le temps. Mais ce que je retiens de tes mots, c’est le calme et le silence. Un endroit paisible et des paysages magnifiques : et ça,, cela me conviendrait tout à fait. Ce qui me dérange un peu c’est que c’est une petite ville de retraités pour Afrikaners . Ils recherchent sûrement la tranquillité et la sécurité mais cela manque de mixité sachant que cet endroit de villégiature est en Afrique du Sud, quand même. Ceci peut se justifier par son histoire pas toujours glorieuse et malheureusement, je pense aux années cruelles de l’Apartheid 😩

  11. GUYBKK says:

    Les photos sont belles . Chaque endroit possède un charme propre et une ambiance différente . En ce qui me concerne , je suis plus sensible aux lieux animés , j’aime regarder vivre et bouger les citadins et cela attise ma curiosité et ma soif de découvertes . J’ai fait l’expérience de lieux un peu a l’écart et je sait qu’il me serait difficile d’y vivre .

      1. GUYBKK says:

        Peux être serez peut mordu par le virus des voyages. Quand on se prend au jeu , on a envie de continuer et quand on s’arrête , il manque quelque chose .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *