Les chroniques de Sabine…

Une nuit sans étoiles…

 

Afficher l’image source

 

C’est l’histoire d’un homme ordinaire, un homme âgé sous un soleil vertical qui se recueille devant une tombe,  la tête inclinée, il semble  perdu dans ses pensées, les mains jointes comme pour prier il fixe le sol d’un regard myope caché derrière d’épaisses lunettes, à ses pieds il a posé un bouquet de fleurs blanches, ses préférées…il est comme  enveloppé dans une couverture de tristesse, de loin j’ai presque le sentiment étrange de partager son chagrin, je l’imagine noué d’une solitude folle, envahi par le désespoir d’avoir perdu un être cher.  Les émotions le submergent, attaché au fardeau qu’il doit porter… vivre sans elle. Dans la pierre un visage est gravé, celui un peu flou d’une femme à la chevelure  couleur de la neige, elle lui sourit tendrement.  Il repense à l’odeur d’un parfum, le sien, celui qu’elle portait tout le temps à la rose sentant un peu le tabac, songeur il observe la stèle, il sourit à son tour;   ça lui fait chaud partout comme si avant ça, il avait passé la journée à grelotter de froid. La nuit tombe d’un coup, il est temps pour l’homme aux cheveux épais et mal coiffés de rentrer, mais avant de partir il promet sa femme que dès demain à la même heure à nouveau pour elle il sera là.  Cette nuit, n’arrivant pas à dormir, il se lèvera, s’assiéra sur son relax dans le jardin face au lac, pour y poser ses obsessions et son insomnie.  Une nuit de plus qui lui semblera bien noire parce que pour lui, depuis qu’elle est partie… là- haut dans le ciel il n’ y a plus de lune, ni d’étoiles, juste de gros nuages chargés de pluie…

à demain.

Afficher l’image source

 

62 Commentaires
Partager:

62 Commentaires

  1. Anne64 says:

    Ce que vous décrivez, c’est exactement ce que l’on ressent, du moins ce que j’ai pu ressentir lors de la perte d’êtres très chers. Le deuil, un ciel sans lune, sans étoiles, juste des nuages chargés de pluie…cette image illustre parfaitement un avant ensoleillé et un après oú les nuages prêts à pleuvoir, prêts à pleurer, tapissent le ciel de notre âme. Cependant, la dernière image montre aussi que malgré le nuage persistant, le soleil peut venir éclairer à nouveau l’horizon.

    1. Sabine Thierry says:

      N’oubliez pas qu’il y a aussi un joli message dans ce texte, c’est qu’elle lui sourit et lui aussi! cet homme je l’ai aperçu lors de ma balade d’hier dans un cimetière, il était là accompagné de sa seule solitude, ces lignes sont le reflet exact de ce que j’ai vu avec mes yeux…à moi!

      1. Josiane says:

        Oui,vs l’avez si bien décrit que je n’ai pas trouvé de mots….comment surmonter la perte d’un être cher,comme dit Anne sur la dernière image,le soleil pourra peut être de nouveau éclairer l’horizon….

      2. Sabrina PO says:

        Les ballades dans les cimetière …quant il m’arrive d’y aller je trouve ce lieu d’un calme…indescriptible, que je ressens mais que Je n’arrive pas à décrire.. à chaque fois j’ai l’impression de rentrer comme dans un lieu hors du temps, auquel on doit respect.. Bizarre l’on pourrait penser..et pourtant c’est vrai .

  2. michel says:

    Bonjour, que dire sur un texte aussi beau, sur cette douleur de perdre une personne cher qui vous apportez tant dans la vie. Je suis passé par là, très difficile au départ mais la vie continue et on les oublient jamais. Je me suis fait une chainette avec un pendentif, au j’ai marqué papi, mamie de ma famille d’accueil et de l’autre face un ange. Ils sont toujours avec moi car ils m’ont tant apporter et je l’ai aimer à la folie. Ils m’ont dit avant de partir que j’était leur cinquièmes enfants et je me suis occuper de quand ils étaient malades.

  3. Sabrina PO says:

    Très touchant cet article Sabine à la couleur tendresse.. Quelle couleur pourrait bien avoir la tendresse d’ailleurs!?
    Ce sera propre à chacun et chacune bien sûr..
    J’ai été me recueillir sur la tombe de ma maman..il y a 2jours.. j’en ai eu besoin, alors que je n’y vais jamais ..
    Je pense à cet homme dans ce texte et comme lui souvent le soir je m’assieds sur une chaise à ma terrasse en me souvenant de ma mère car elle manque mais je sais que derrière les nuages se montrera le soleil.

    1. Sabrina PO says:

      Petite anecdote peut-être sans importance mais au pied de sa tombe je me suis accroupi et j’ai vu là une petite sandale , quelqu’un l’a peut-être perdu (genre porte clef ) avec un superbe Smiley tt jaune .. Je l’ai ramassé et l’ai reposé .
      Ça m’a fait sourire et souvenir.

      1. matelot says:

        je trouve au contraire que cela a beaucoup d’importance! Du moins,c’est le genre de chose que je prends volontiers pour un signe,de la vie ou de votre maman peut-être,comme une invitation à sourire à nouveau?ce que vous avez fait ! Et jaune comme le soleil du texte de Sabine,le soleil qui revient. Je vous souhaite une douce soirée.

        1. Sabrina PO says:

          Merci beaucoup Matelot pour votre commentaire qui me touche..
          Bien sûr je l’ai pensé que cela pouvait être un signe et quand ça arrive c’est un si beau cadeau qui nous est offert..
          À vous aussi une très douce soirée Matelot 😊

  4. sylvie méditerranée says:

    Quel tristesse pour ce Monsieur.
    Il reste seule à continuer le chemin , le destin lui à pris ça bien aimée et à briser son cœur à tout jamais..
    Le seul moment où sa souffrance s’apaise, il se souvient de l’odeur de son parfum de rose , et songe et sourit..
    Nous sommes qu’un passage sur terre , mais quand les êtres chères s’en vont c’est pire qu’un séisme , ça nous brises….
    Puis il faut continuer à avancer avec la douleur qui ne partira jamais , et prendra une grande place dans notre cœur à jamais…

    1. Sabine Thierry says:

      C’est pour ça, regardez encore plus votre Jean-Marie et mesurez la chance Sylvie d’être à deux mais surtout sacrément bien accompagnée…un grand merci pour vos lignes.

      1. sylvie méditerranée says:

        C’est pour ça , Sabine que je veut lui changer la moto assez rapidement suite à la consultation du mois de décembre , je l’aime trop , et c’est pour cela, que je met tout en œuvre pour ça sécurité.
        Sabine vous avez raison j’ai une sacrée chance , c’est vraiment une très belle personne…Mon DOUDOU…………
        Sincèrement je souhaite à tous ses dames seules quelles puissent enfin rencontrer la bonne personne et le grand AMOUR …….
        Bonne journée à vous tous…………..

          1. sylvie méditerranée says:

            MERCI SUPER NANA!!!!!!!!!!!!.
            Pardon pour mon oublie, pour les Messieurs qui ne sont pas accompagnés , j’espère qu’ils trouverons l’âme sœur et l’AMOUR…….

        1. Sabrina PO says:

          Je vous souhaite énormément de bonheur avec votre doudou!!!
          Sabine à entièrement raison lorsqu’elle dit qu’être fait l’un pour l’autre n’a pas de prix .

          1. sylvie méditerranée says:

            Merci Sabrina PO pour vos mots si chaleureux …… Vous avez une belle personnalité…
            J’espère que bientôt , que vous rencontrerez une belle personne et l’amour…..

  5. Sonia M says:

    Je ressens une douce tristesse à votre lecture.
    Son sourire, l espace d un instant me réjouis pour lui. …
    J aime regarder les photos de mon père.
    J aime regarder la vidéo dans laquelle il rit.
    Quel plaisir de le sentir dans ces moments là.
    Je renifle régulièrement les quelques gouttes de son parfum précieusement gardées depuis son départ.
    Je lui souhaite de retrouver le soleil et les étoiles. ….

  6. Tatie momo says:

    Très touchant, la douleur à l’état pur, la perte de ceux qu’on aime et pourtant au bout encore et toujours la vie!!!
    merci pour ces beaux textes.

  7. amelie says:

    Très beau texte , c’est entre réalité et fiction , vous décrivez  » comme une petite souris qui observe dans son petit coin « , par hasard , les petites choses de la vie .

    J’aime beaucoup les histoires d’un ressenti , d’un vécu et j’en ressent beaucoup en vous lisant ,de la peine pour ce monsieur qui est dans une mauvaise passe , douloureuse .
    Vous le décrivez comme sur du « coton « .

    1. Sabine Thierry says:

      Ce n’est pas de la fiction Amélie, c’est une histoire vraie, je ne fais que mettre sur papier ce que je ressens, merci d’être encore une fois touchée par mes lignes.

  8. Valie says:

    Vos témoignages, Sabine et vous tous qui avez connu le désarroi dans lequel on est plongé après la perte d’un être cher, me touche toujours.
    J’y recherche des mots apaisants en même temps que mes larmes coulent.
    J’y reconnais ma peine. Je fais « avec ».
    L’espoir d’un signe qu’on ne voit jamais …
    Et par dessus tout, la pensée qu’on est que de passage, comme vous l’écrivez si bien, Sabine, qui ne me quittera plus jamais.

      1. Valie says:

        Je n’avais pas vu votre post …
        Auditrice de longue date. Ma mère chérie emportée un Noël par une maladie. Sa souffrance et un sentiment d’injustice qui me resteront très longtemps gravés dans ma tête.
        Du soleil et un week-end de repos en perspective pour s’évader un peu.
        Bises à vous.

  9. lili says:

    Que d’émotions, quelle tristesse, quelle solitude de devoir continuer sans Elle…Vous parvenez à nous faire imaginer cet homme et à partager son immense chagrin.
    Je ressens cette tristesse et les larmes coulent sur mes joues. Quelle épreuve, vivre dans le souvenir, vivre avec l’absence abyssale de l’autre, de l’être aimé qui n’est plus. Continuer seul. Je trouve cela cruel et ne trouve décidément aucun sens à notre existence sur terre. Ici aussi, il fait nuit, dehors, j’entends le bruit de la grande ville mais dedans ce sentiment de solitude et tristesse partagé, le manque de l’autre…

    1. Sabine Thierry says:

      Des larmes ont coulé peut-être tout simplement parce que votre moitié à vous…vous ne l’avez pas encore trouvé…je pense fort à vous lili.

  10. Nurse 24 says:

    Encore une fois, de la tendresse à l’état pur…
    Vous exprimez tout simplement, avec perfection, ce sentiment de tristesse au travers d’une confession d’une intimité et d’une pudeur telles une caresse. Je ressens ce profond respect que dégage votre observation.
    Cette tristesse n’est pas uniquement dure à vivre, elle éveille aussi cette tendresse qui met du baume au cœur. Pour avoir vécu, à plusieurs reprises, la perte d’êtres chers, j’ai compris que l’on est jamais seul, jamais….
    En aparté, ce qui me vient à l’esprit, la plupart des gens attendent toujours la perte pour se réveiller et avancer.
    Ce gros nuage noir chargé de pluie comme vous le dites ne reflète que les larmes d’un ciel rempli d’amour, dont le vent du souvenir laissera apparaître le reflet lumineux du temps passé et à venir.
    Douce et tendre nuit belle Sabine

    1. Sabine Thierry says:

      Quand j’ai vu ce Monsieur, une pensée pour vous et pour votre papa, c’est après cette vive émotion que je me suis égarée d’ailleurs, tant j’étais avec lui et son chagrin, du mal à m’en dégager, comme quoi…même en vacances!

  11. GUYBKK says:

    A un âge avancé , on peut dire que notre famille et nos amis nous quittent les uns après les autres et la sensation de rester seul sur le quai , est bien présente . La liste ne cesse de s’accroitre , Jamais de répit .
    Mais j’ai aussi une pensée très émue pour des personnes qui ont compté pour nous , qui ont pris des chemins différents , qui les éloigne un peu plus chaque jour de nous . Ils sont encore là , mais on sait qu’ils ne reviendront plus et c’est comme s’ils étaient déjà mort , car jamais plus on ne les reverra . Il reste seulement le souvenir des bons moments .

  12. Domino says:

    J’aime bien les cimetières. Je m’y sens bien. C’est comme ça. Je ne vais pas souvent sur les tombes de mes chers disparus… mais quand j’y vais, ça me fait du bien. Même si je pleure, ça me vide des choses pesantes.
    J’adore la photo en noir et blanc.
    Et ce monsieur, il doit se sentir si seul ! Je l’imagine ayant partagé tellement d’années avec sa femme, leurs habitudes, leur tendresse, leurs souvenirs communs, la douceur de vivre ensemble … Puis le vide … et ces visites au cimetière comme un rituel, une façon d’être toujours avec l’autre, même si son âme l’accompagne partout…

        1. Sabrina PO says:

          Je me demande pourquoi n’y aurait-il pas un fil conducteur vers cette personne faîte pour nous ? Pourquoi devrions nous le ou la rencontrer dans le même pays que nous? .. alors que notre planète est si vaste .. dans ce cas il faudrait alors être une voyageuse ..
          Peut-on passer à côté de cette rencontre exceptionnelle Sabine ?

          1. Sabine Thierry says:

            à débattre votre we à Lacanau, il faut bien que vous ayez quelques privilèges qund vous faites l’effort de venir à la villa thé au salon!!!!

          2. Christelle65 says:

            Si mon âme sœur à moi vit au fin fond de la Chine et aime aussi peu les voyages que moi… on est sacrément mal barrés ! lol

  13. Pascale says:

    Histoire vraiment touchante cette homme face à sa solitude …
    Je ne supporte pas les personnes seules, c’est source de souffrance ça me rend triste
    Sa femme est sûrement là près de lui sur un autre plan. Il ne la voit pas mais il pense à elle, communique avec elle sur sa tombe c’est beau… cela me fait penser à l’histoire de ma grand-mère qui a perdu son mari tôt à 39 ans et qui ne l’a jamais lâché …
    La mort et tout ce que cela comporte et … la vie associée parce que les âmes vivent auprès et autour de nous … Merci pour ce cadeau, j’adore aussi la photo.
    Ca y’est j’ai mis la troisième proposition en marche merci !!

    1. Sabine Thierry says:

      Merci Pascale, j’aime savoir que mes lignes vous amènent à tous un petit quelque chose de personnel mais pas que… un petit quelque chose pour déterrer une émotion enfouie.

    2. Christelle65 says:

      Parfois, faire le choix de rester seul dans la vie, c’est aussi une façon de s’empêcher d’avoir un jour à vivre ce douloureux moment ! Mais ne pas s’attacher aux autres, est-ce que ça veut forcément dire ne jamais souffrir ?!… Vaste question !

  14. chantal11 says:

    La photo du coucher de soleil…sublime
    J’ai pensé à mon Papa qui est seul , cela fait déjà presque sept ans
    que Maman est partie et pour lui la douleur, la solitude est immense .
    Ma petite fille lui dit 5 ans 1/2): mais -Papy elle où ta Mamie?
    -Elle est partie au ciel
    En sortant de la maison elle me dit: » ho! le pauvre tout seul dans cette maison… »
    J’ai eu un moment de solitude

  15. Christelle65 says:

    A Paris, les cimetières peuvent être de véritables lieux de promenade. J’y ai fait plusieurs fois des visites guidées : au Père Lachaise, à Montmartre… On y vient pour entendre les histoires sur des personnages célèbres ou sur des tombes architecturalement intéressantes ou parce que c’est paradoxalement apaisant un cimetière ! Et, de fait, on prend plaisir à lire les inscriptions, à parler de la mort, à en rire beaucoup, à se remémorer des chansons, des films, des extraits de livres, des vies ordinaires ou extraordinaires. Bref, on passe un moment tout à fait agréable et jamais triste !!
    … Mais souvent, au détour d’une visite, on tombe, comme vous, sur quelqu’un qui se recueille ou sur quelqu’un que l’on enterre. Et là, se rappelle à notre bon souvenir que la mort n’est pas une fiction et encore moins une histoire drôle. Quand je vois les larmes de ceux qui restent, leurs sourires de détresse à l’évocation d’un être qui n’est plus et ne sera plus (en chair en tout cas), je me dis toujours que le plus dur commence certainement : le deuil. Apprendre à faire sans l’autre, prier pour qu’un jour, une photo, le prénom ou un souvenir quelconque ne vous fera plus fondre en larmes. Espérer qu’un jour, on retrouvera le sourire et l’apaisement, espérer que le temps vous mettra du baume au cœur et vous permettra de passer à autre chose.
    Mais en attendant, il faut se le fader ce difficile moment ! Mais vous l’avez si délicatement et si tendrement décrit ce moment du deuil, que l’on ressort de ce texte presqu’apaisé et en se promettant, nous aussi, que nous continuerons à avancer, comme ce monsieur. Qu’on se donnera des rendez-vous silencieux peut-être mais riches et qu’on attendra patiemment que les gros nuages partent pour enfin laisser la place à un beau soleil couchant, à une nuit de nouveau reposante et, un jour surement, à de nouveaux moments heureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *