Les chroniques de Sabine….

  Le billet d’un pompier. Ce matin c’est son jour de repos, il met des vêtements passe partout ou qui ne laissent aucun souvenir. Son uniforme est jeté dans le bac à linge. Il est blême et se tient bien droit, les mains inertes sont posées sur la table, les pieds  à plat sur le sol, il est un peu comme un enfant rongé d’horribles remords devant le bureau de la directrice. Il essaie de refouler les éclats de souvenirs qui jaillissent en permanence…

Ce contenu est réservé aux Membres uniquement.
Se connecter Devenir membre
Partager: