Les chroniques de Sabine….elle.

La bosse de la vague s’avance et se soulève, c’est là qu’elle commence à s’ourler de blanc. Un rideau de pluie s’abat de biais. De sa chambre elle regarde l’océan et ses reflets changeants, puis se retourne et voit son lit couvert de draps en coton d’un blanc éclatant fraîchement repassés, sur le côté, un paravent en toile peinte, une console patinée, un miroir du dix-septième et un poêle en faïence finissent de meubler la pièce. La terrasse domine la mer et révèle un…

Ce contenu est réservé aux Membres uniquement.
Se connecter Devenir membre
Partager: