Les chroniques de Sabine…

Un dimanche de tempête au Moutchic… sous un ciel moutonné, quand tout bascule du côté sombre, fécondé par la violence des esprits, irrigué par le venin des forces noires, un orage d’acier, gronde au-dessus du lac. L’étendue sauvage, sauvée de sa tristesse, déroule sa lumière. Ce dimanche, dans la cohue de la tempête, les deux pieds plantés dans l’herbe boueuse, je fixe la nature. Je la regarde d’égale à égale. Elle reste face à moi, plantée là, tel un oiseau incapable de voler. J’hérite…

Ce contenu est réservé aux Membres uniquement.
Se connecter Devenir membre
Partager: