Les chroniques de Sabine…

Une pièce haute de plafond, à côté de l’escalier,

mon bureau,

un carnet de notes  ouvert est posé sur une pile d’autres.

Il fait froid en cet après-midi d’hiver,

le vent passe à travers les minces carreaux,

soulevant les notes qui s’accumulent sur mon bureau comme par enchantement.

L’unique fenêtre donne sur la place de l’église,

telle la loge d’une concierge, d’ici rien ne m’échappe,

ni l’arrivée des visiteurs, ni le va et vient des villageois.

Le soleil éclaire la pièce blanche,

un trumeau du 18 ième trône sur la cheminée.

Aujourd’hui,

j’ai croisé des gens.

Une femme à qui j’ai donné il y a quelques semaines mon vélo, me regarde à peine, fuyant mon sourire  plein de promesses, pour ne pas avoir à me le rendre.

Un autre un peu plus loin,

voisin de tous les jours que je salue le plus naturellement possible détourne les yeux  encore lourds de sommeil pour ne pas avoir à me répondre.

Des gens,

lunatiques,

aussi fracassés les uns que les autres contre le mur de la vie.

L’effroi,

sans doute du temps où plus rien n’est sûr…

un monde qui se désolidarise des plus aimables et,

leur fait payer au prix fort.

Le bord de mer est tout proche,

aux alentours,

reines des ombres,

les sombres forêts de Lacanau,

Telle une clandestine,

je pars humer un air frais.

L’océan me parait assez immense pour adoucir les pourquoi qui me déchirent.

Je navigue à l’instinct…

je vous écris ces quelques lignes,

d’une écriture grave, pleine de retenue,

une chronique sobre et sur le fil,

pour vous faire vous souvenir…

et peut-être entrainer le réveil des choses enfouies…

le plaisir de se croiser,

et de se saluer.

 

34 Commentaires
Partager:

34 Commentaires

  1. sandrine says:

    C’est bien regrétable d’en arriver a ce point là vous donnez on ne vous dit même plus bonjour on vous ignore pourtant une réponse ou un sourire ne coûte rien.

  2. Domino says:

    Se dire bonjour, c’est la moindre des choses. Mon 2nd fils a tendance à dire bonjour à tout le monde, même aux gens qu’il n’a jamais vu, comme s’il les connaissait depuis toujours !!! :)) Quelquefois, ça me met mal à l’aise, mais finalement, les gens sourient (il a 14 ans mais encore une bouille de bébé cadum), et il arrive même qu’ils engagent la conversation avec lui.
    Il est vrai qu’on ne se dit plus bonjour, surtout dans les villes. Dans mon village natal, tout le monde se connaît plus ou moins depuis des générations.
    Mais je vois dans mon travail, un de mes collègues passe devant nos bureaux tous les matins pour rejoindre le sien, sans même nous saluer (même à la chef, qui est son supérieur hiérarchique …). Et bien, ça le fait passer pour quelqu’un d’antipathique, alors qu’il ne l’est peut-être pas au fond ….
    Allez, au revoir tout le monde !!!

    1. Christelle77 says:

      Je crois qu’on est tous passé par cet âge où on dit bonjour à tout le monde, même à ceux qu’on croise dans la rue et qu’on ne connaît pas ! Parce qu’on nous a appris et recommandé de dire bonjour et qu’on a peur d’être impoli en ne le faisant pas ! Alors du coup, on le dit à tout le monde, comme ça on ne risque rien ! lol

  3. Anne64 says:

    Votre texte me peine, quelle indifférence, quelle froideur chez certains. A croire que dire bonjour, se sourire, présente un danger. Nous vivons dans un drôle de monde…
    Les lunatiques, je ne sais pas, mais j’ai l’impression d’en croiser de plus en plus. Bien des valeurs humaines se perdent et les personnes vraies se font rares…sauf sur ce blog ou chacun semble animé par l’envie de créer des échanges et des liens sincères même si cela se fait au travers de nos.mots et de nos.maux.
    La femme à qui vous avez donné votre vélo et qui vous regarde à peine, m’inspire même de la colère, on croit rêver. Un sourire ne coûte rien et c’est à la portée de tout le monde, flûte alors !!!.

      1. Anne64 says:

        Je n’ai pas pu m’empêcher…
        Ce que j ai aimé c’est d’abord la façon dont vous avez planté le.décor et vous imaginer dans votre mirador m’a fait sourire.;-)
        Ensuite je me suis arrêtée sur la phrase dans laquelle vous nous précisez que votre écriture est grave et toute en retenue. Je me suis dit que la retenue était présente ici afin que nous ne nous focalisions pas sur les réactions des autres pour ne surtout pas devenir comme eux. J’ai la.sensation que ce texte est là pour au contraire nous rappeler comme il est bon de se saluer, d’interagir avec les autres.

        1. Anne64 says:

          Quant à la poésie des mots, c’est toujours aussi agréable de vous lire. La parution d’un article made in Sabine déclenche automatiquement une réaction de plaisir. La petite récré du soir pour nous insuffler toujours beaucoup d’espoir.

          1. Sabine Thierry says:

            Oui ce texte pour partager une réalité,
            quelque chose qu’on trouverait presque normal, qu’on excuserait et puis peut-être un jour reproduire nous même ce manque de civisme. Ce texte aussi pour vous faire toucher du doigt la folie des hommes de nos jours pour ne pas l’accepter et là oui s’insurger!

  4. amelie says:

    En vous lisant , je sens que cela vous fais de la peine pour ce manque de respect et surtout envers des voisins plus ou moins proche .
    Et je comprend tout à fait , car de plus en plus , beaucoup de gens sont irrespectueux , manque de politesses , ect……

    Enfin……c’est bien triste

  5. michel says:

    Votre texte n est pas surprenant , je comprends maintenant c’est comme ça mais généralisons pas. Un exemple, je fais chez mon docteur, je dois prendre les mesures pour ma tension, des patients ne ramènent pas l’appareil qui leurs prête et moi j’arrive pas à le concevoir. Moi , je paye mes coures au supermarché, la personne était prête à me pousser, je lui est dit. Je peux vous dire que j’était pas bien après ., je préférais vivre dans un lieu isoler sans personnes.

  6. Pascale says:

    Il m’arrive parfois de ne pas comprendre la réactions des gens ou notre monde également
    Je me dis que cela leur appartient et qu’ils ne sont pas très bien pour le faire …
    Pourtant en faisant de son mieux et par une attitude plus joviale on peut vraiment changer une ambiance, les relations aux autres et à nous-même …
    Parce qu’
    un sourire ne coûte rien, qu’un mot et une gentillesse apportent beaucoup
    Merci à dame nature d’être là pour nous réconforter et merci Sabine de nous réveiller

  7. Goldy says:

    « ces quelques lignes…pour vous faire souvenir… »
    de la première fois, je ferme les yeux : j’y suis (l’émotion est intacte)
    -souvenir de cette voix chaleureuse teintée de notes taquines
    -souvenir de ce sourire généreux habillé d’un rouge éclatant
    -souvenir de ce regard pétillant telles des étoiles scintillantes
    un souvenir précieux et soyeux… et le début d’une nouvelle vie…
    Merci Merci Merci Merci Merci Sabine… les mots me manquent…

  8. Lili says:

    Je vous admire tous…je serais malhonnête si je disais n’avoir jamais eu ce type de comportement moi-même. Il m’est arrivé très récemment de me sentir indigne d’une personne, honteuse parce que trop centrée sur mon mal-être, sur mon usure morale, mon envie de jeter l’éponge…alors que je ne dois pas tout attendre de l’autre, cette personne a ses propres douleurs et elle mérite le meilleur parce que son soutien a été indéfectible. Je le regrette infiniment mais le mal est fait…et pourtant je devrais apprécier plus que jamais tout le bien de la douceur et de l’humanité parce qu’elle manque cruellement. Plus j’avance en âge, plus je mesure mon ignorance et mon envie d’apprendre à devenir meilleure…
    Joli texte Sabine, texte qui me fait bien réfléchir, merci de stimuler mon semblant d’intellect par votre écriture authentique et honnête.

    1. Nurse 24 says:

      Je vous comprends Lili…il m’arrive parfois de m’enfermer parce que besoin de me replier ou d’oublier de dire bonjour parce que tête en l’air, beaucoup trop à mon goût 😂
      Seulement, je me dis que quand la personne nous connaît bien, elle comprend puis patiente, quand on ne nous connaît pas, qui a le droit de juger? Et encore plus quand on ignore qui nous sommes. Bref, ne rien attendre et se laisser surprendre, telle est la vie!
      N’ayez pas de regret, vous êtes honnête avec vous même au gré du temps et des situations.
      C’est si vrai quand vous dites qu’il est primordial de devenir meilleur et c’est ce qui compte par dessus tout.

  9. chantal11 says:

    Saisir donc l’occasion de cette époque de corruption et de confusion pour nourrir, défendre et protéger volontairement les laissés-pour-compte, les personnes seules ,aider les enfants
    Ces mots résonnent , oui dans les écrits de Sabine ils sont souvent dissimulés, écrit de façon différente.
    Oui perturbée par l’actualité,comme dit Pascale ,facile d’engendrer une autre atmosphére, en mettant dans notre regard toute la bienveillance possible…ça marche!
    Je n’hésite plus à dire une,deux,trois fois bonjour même très fort s’il le faut!Les gens deviennent des zombies,le sens même des mots est perverti!
    Je me suis nourrie de l’actualité ces dernières semaines,j’ai fouillé,étudié,j’ai rencontré des gens formidables
    Bravo à toutes et tous sur ce blog , des écrits touchants,vrais
    Merci Sabine

  10. Annie Pennequin says:

    Les gens sont blasés, méfiants dans leur vie peu intéressante pour beaucoup. Ils ne font plus d’efforts pour rester courtois et pourtant un bonjour, un sourire éclairerait leur journée. Tout leur semble agressif…. dommage ! Qu’attendent ils?
    Beaucoup ne font plus l’effort de regarder autour d’eux, de regarder les choses simples et naturelles, comme s’émerveiller par un rayon de soleil qui perce des nuages telle la lumière divine, comme écouter la pluie qui tombe et qui apaise, comme regarder les étoiles, etc…
    Les gens ne se posent même pas la question comment être mieux dans leur vie, même avec de petits moyens…ils sont fatalistes!

  11. Nurse 24 says:

    Ma belle Sabine, pourquoi une telle tristesse face à ces individus?
    C’est ce que l’on appelle trop bon trop con? Non?
    Vous faites preuve de gentillesse, de bonté et de bienveillance, continuez ainsi malgré la surprise que l’on peut rencontrer à être déçue. Soit.
    Au moins, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles!
    Donner quoique ce soit est ce qu’il y a de plus beau dans ce monde, on reçoit en retour tant mieux sinon tant pis!
    Ces gens je les ignore dès que je sais à quoi m’en tenir et me dit toujours sans exception que la roue tourne , toujours !
    Aujourd’hui, j’ai encore fait une énième tournée des calendriers, vous imaginez même pas le nombre de faux culs et de gens dédaigneux que je croise….pas grave, je leur souhaite tout de même de passer de bonnes fêtes et une excellente journée et je pars, fière comme un paon et avec le sourire pour bien les faire ch…votre honnêteté et votre générosité est une fierté pas un fardeau!
    Ne jamais attendre de qui que ce soit même à la personne que l’on chérit le plus car le retour s’il y a est merveilleux et s’il n’ya pas, la déception est tellement lisse qu’elle glisse sur la peau sans que l’on s’en apercoit!
    La vie est trop courte pour s’emmerder oui je dis bien s’emmerder avec des gens comme ça. Peut-être qu’ils ne vont pas bien, qu’ils ne se rendent pas compte ou tout simplement ils sont cons et ça on en guérit pas. Mais à partir du moment qu’on ne reconnaît pas ce que l’on nous donne, c’est juste une honte indélébile…
    Alors si ma vulgarité s’exprime ce soir, elle est beaucoup moins vulgaire que ce genre de comportement…
    Il y a tant d’autre personnes qui reconnaissent votre bonté et il n’y a pas besoin d’en avoir des tonnes pour être heureux!
    Je vois bien qu’en vous lisant, la tristesse s’affiche sur votre visage et dans vos mots! je ne veux pas!
    On a tant d’occasions de devenir meilleur dans la vie, pour les autres et pour soi. S’il y en a qui ne le comprenne pas, c’est leur choix mais je ne leur promet pas un bonheur véritable dans cette courte vie.
    Le premier des gestes que l’on fait est celui que l’on réalise avec sa conscience!
    Et enfin, votre liberté de donner et d’offrir est un rayon de soleil.
    Même s’il ya de quoi devenir misanthrope, la plus belle des libertés est de choisir avec qui la partager.
    Alors je continue à être généreuse et être éternellement bienveillante, non seulement j’en suis fière mais en plus, je ne fais pas semblant d’être qui je suis.
    Soyez vous et basta!
    Douce nuit ma très chère Sabine

  12. Sonia M says:

    Quoi dire ….

    Que la dureté de la vie peut isoler au point de ne plus voir personne. …
    Que l amertume des choses perdues peut rendre quelqu un enragé. …
    Que l humiliation peut amener la haine. …
    Que la faim peut engendrer la colère. …
    Qu oublier qu être égaux ne veut pas dire identique. …
    Et que le tout fait notre monde. ….
    Comme Lili, je n’est pas toujours été agréable, prévenante ni ampathique avec les gens autour de moi. …
    Parce que cette vie nous malmène des fois, souvent, trop. …En nous laissant sur le bord, avec le sentiment d’être seul. …
    Alors à notre tour, on oublie les autres.
    Et puis un jour, on réalise que le soleil se lève toujours, que la nature continue de nous émerveiller, et le sourire revient. …
    On salue à nouveau les gens que l on croise ,droit dans les yeux. …
    On laisse sa place dans le bus. ..
    On va voir si son petit papi au bout de la rue va bien. ….
    On retrouve un sens à cette vie. ….

    Lorsque vous écrivez ,j aime vous lire. ..
    Vous m interpellez. ..
    Ce soir, je suis revenue sur le contexte de crise qui nous oblige tous à réfléchir. ..
    Oui on ira mieux si personne n oublie personne.

    1. Josiane says:

      Je vs comprends Sonia,ds tout ce que vs dites….moi aussi,je n’n’es pas été bien,on se coupe un peu du monde,tellement déçue.,humiliée…on ne s’occupe pas autres,on les ignore,mais un petit bonjour,un sourire fait tellement plaisir,

  13. Nurse 24 says:

    Et d’ailleurs, quoi de mieux que d’être en contact avec la nature, elle au moins elle ne trahit jamais!
    Comme vous dites, naviguer à l’instinct est si bon, qu’il n’y a pas plus vrai que vrai. La vérité coule dans nos veines et quand elle passe par le cœur, elle est sublime.
    Vous, vos mots sont sublimes.
    Bonne soirée
    Une Nurse qui n’a que son généreux derrière pour exprimer sa moquerie 😄

  14. Christelle77 says:

    Comme Lili, et comme tout le monde je pense, il arrive qu’on détourne par exemple notre route dans un supermarché apercevant quelqu’un qu’on connaît au loin et qui ne nous a pas encore vu. On change de trajectoire parce qu’on est pressé ou tout simplement parce qu’on n’a pas envie de parler ou parce qu’on ne veut pas déranger aussi parfois. Un peu comme l’ours qui se terre dans sa tanière ou le cheval qui met des œillères. C’est humain non ?

    Le problème ici, il me semble, est autre. Les 2 personnes se sont vues puisque les regards se sont croisés, même rapidement. Mais la réponse au sourire ou au bonjour fait par la 1ère ne vient pas. ça c’est un manque de politesse, en particulier quand la 1ère a été généreuse avec vous ! Avoir envie de se renfermer dans son monde est, il me semble, indépendant du fait d’être poli ou non. Et répondre à un sourire par un autre ou à un bonjour par un geste de la main… ça ça ne coûte rien (d’ailleurs, on a sûrement tous appris ce poème à l’école qui commençait ainsi : « Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup. Il enrichit ceux qui le reçoivent, sans appauvrir ceux qui le donnent. Il ne dure qu’un instant Mais son souvenir est parfois éternel…).

    1. Christelle77 says:

      Au fait, j’aime beaucoup votre écriture, comme toujours ! On peut toujours se faire un petit film quand vous posez le décor, imaginer la pièce, sa lumière, les odeurs et les sons parfois, vous imaginez vous, regardant par la fenêtre et esquisser sur le carnet de notes quelques mots qui deviendront, bientôt, un texte construit, riche de la réflexion qu’il va nous apporter. Un texte doux et tendre à l’oreille ou à la lecture et qui ne manquera pas de provoquer des émotions. Qui nous rappellera de rester des humains chaleureux et connectés au monde qui nous entoure quand il serait parfois si rapide de devenir des robots froids et fermés à l’humanité !

  15. Rabia says:

    Bonsoir
    En lisant vos mots, je me suis revue lors de notre week end dans les rues de Lacanau.
    Vous disiez bonjour avec votre voix chantante, à toutes les personnes que nous avions croisées lors de notre promenade.
    J’ai eu le sourire aux lèvres…
    De nos jours, les personnes changent. Un jour avec, un jour sans.
    Pour ma part, je ne me formalise pas sur leur comportement.
    Je ne veux surtout pas être leur miroir !
    Bonne soirée à tous

  16. Vérobiarritz says:

    ah … le pays basque est assez fourni en terme de plaisir à se croiser … ici j’ai été surprise de voir et de croiser des personnes qui disent facilement « bonjour. L’hôpital également … pas une personne n’échappe à ce terme banalisé mais tellement porteur de respect. J’avoue que j’étais peu à l’aise à l’idée de devoir dire bonjour à toute personne que j’y croisais, timidité oui , et pourtant mon statut m’oblige à ne pas montrer une once d’ignorance de l’autre … cela pourrait être mal interprété … Avec le temps et en y accompagnant un sourire c’est un plaisir que de partager un petit mot …

  17. Florence says:

    Le lien social se perdrait il ?…
    Comment et pourquoi en arrivons nous là ?

    Bien sur que la solution est en chacun de nous… alors essayons de garder notre sourire et de l’offrir à ceux qui voudront bien l’accueillir , encourageons les en ce sens…pour rendre la vie plus douce.
    Je parle du sourire, tout comme du respect, de l’écoute….
    Y a du boulot …. et des exemples tous les jours…
    Croyons en l’effet de résonance!!!

  18. sylvie méditerranée says:

    Ah… un bonjour avec un léger petit accent où pas , et suivi d’un sourire naturel quel bonheur…..
    Il ensoleille les journées , et domine la grisaille , qui règne en maître sur le comportement de chaque de nous….
    C’est un reflet de la personnalité……… Les fondamentaux de notre éducation…………
    Merci Sabine pour cette jolie promenade de votre petit village , amenant jusqu’à l’océan ……

  19. Isabelle64 says:

    J’ai été très touchée par ce texte Sabine !!! cela fait mal….. dire bonjour est la moindre des choses !! que l’on ai pas le temps de rester à bavarder en est une autre .. cela m’est arrivée aussi de croiser des gens, de ne pas avoir le temps de rester à parler mais leur dire bonjour c’est la moindre des choses!!!!
    C’est normal de se poser la question pourquoi ? qu’est ce que j’ai pu faire de mal ?
    Je le dis souvent et de plus en plus , plus je vois et plus j’apprends à connaître les gens, et plus j’aime mon chat….
    Vous ne méritez pas ça Sabine, vous aidez tellement les gens, vous les conseillez tellement et vous leur donnez !! c’est pas sympa du tout !!!
    On apprend à les mettre de côté ces gens là !!
    Je vous embrasse Sabine !!! Vous êtes une personne formidable !!! MERCI d’être là tout simplement !! vivement le 9 Mars !!!!

  20. christophe says:

    on a tous des jours avec et des jours sans..il n’y a pas de hasard ,et s’il vous emmène là bas près de l’eau,n’oubliez pas Juanita et aussi peut être le chien du voisin qui ne comprend pas pour quoi vous ne l’emmenez jamais.La nature est votre meilleure amie,les animaux aussi ils n’ont jamais de jours sans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *