Les chroniques de Sabine…billet d’humeur d’une anonyme.

Aux derniers jours du mois d’Août, l’été reste particulièrement chaud cette année là.  La villa est belle dans le jour déclinant, elle semble figée, dans l’attente. Le vent couche les herbes sur la plage, une légère brume se lève sur la mer. La porte est verrouillée, les volets sont fermés. Dans le noir bleuissant de sa chambre, c’est une nuit irréelle, une nuit d’insomnie, tandis que la vie et la mort se dressent main dans la main dans l’aube presque automnale.  Couchée dans son…

Ce contenu est réservé aux Membres uniquement.
Se connecter Devenir membre
Partager: