Les chroniques de Sabine…Les commères.

Le village sent le jasmin et la fleur d’oranger, des éclairs de lumière blanche tapissent la terrasse ombragée, sous la tonnelle de glycine le jour est brûlant. Je suis assise, devant moi un grand verre  de jus d’orange et de gingembre. En fond sonore le bercement apaisant des vagues et le roucoulement des pigeons, le rire d’un enfant et le grincement d’une balançoire, un vieux chien dort paisiblement allongé aux pieds de sa maîtresse. Je ferme les yeux et savoure cet instant en sirotant le liquide orangé, je me dis que la solitude est une poésie et qu’à cet instant je suis l’étrangère qui se tient sur les bords de l’agitation du monde.

C’est un petit immeuble ancien laissé seul au milieu des rares habitants qui passent comme des ombres, il y a  le café où je suis installée, à ma droite la poste et sa postière qu’on imagine sorties tout droit du far ouest, à ma gauche l’épicerie tenue par un indien qui passe ses journées à traîner sa carcasse, l’échine courbée, il aime les oiseaux et le silence. Une femme noire, son bébé sur le dos, mère célibataire précaire sans travail ni liberté avance à pas lents. Autour d’une table chargée en plats et boissons chaudes , mes voisines, elles mangent gras et sont bruyantes. Quatre femmes d’un autre âge qui ont depuis longtemps pris leurs habitudes, une amitié qui tient beaucoup à la camaraderie du bon voisinage, la complicité des ragots et du rire les unit. Elles sont bavardes et couvent les autres d’un œil mauvais. La porte sonne, leur ton se fait plus bas, elles restent à regarder comme la voyante du marc de café l’intruse qui vient d’entrer, cette dernière, une beauté crémeuse avec des cheveux de blé, les yeux bleus ciel et le visage constellé de tâches de rousseur retient toute leur attention, elle va s’assoir un peu plus loin en se laissant aller au son des paroles sans se préoccuper du sens des phrases des quatre mégères, son mépris les crucifie tandis que la jalousie les mord à l’intérieur.

à demain…ou pas.

81 Commentaires
Partager:

81 Commentaires

  1. Sonia M says:

    L espace d un instant Sabine, je me suis installée à votre table. …
    Les couleurs, les odeurs , les vagues, les oiseaux. ..
    J’ai même sirotė un brin de jus d’orange et de gingembre. …
    Et puis je me suis laissée envahir par la jalousie mordante de ces 4 commères. ..
    Ce foutu sentiment que je combats depuis l enfance !
    Il est réapparu ces derniers jours et j’ai lutté pour qu il me fiche la paix !
    Vos textes me parlent toujours. ..
    Une phrase, un mot et je pars loin dans mes pensées.
    J’aime la multitude de personnages d aujourd’hui. …
    Ça contraste avec le noir et blanc du barbier.
    Même si certains me donnent un pincement au coeur ….
    Bonne journée et à demain.

    1. Sabine Thierry says:

      C’est drôle, ce matin en publiant mon texte, j’ai ressenti en pensant à vous, ce pincement que vous connaissez bien…je savais, je vous connais, ne soyez pas gênée d’être humaine, vous êtes vraie et authentique, vous êtes une belle personne, n’en doutez jamais.
      On reparlera de ça lors du we si vous le désirez, et puis il y aura aussi pour vous distraire les photos d’ici que je vous commenterai.
      La vie est belle, parce que vous le décidez Sonia.

      1. Sonia M says:

        Oui, sur le blog ou chez vous, je parle de tout sans honte ni gêne, c’est pour ça que je vous suis depuis longtemps. ..
        Pas de tabou ni faux semblant !
        Hâte de découvrir les photos !
        Et oui la vie est belle même si des fois ce foutu sentiment m envahit. …
        Merci pour ces jolis mots !

  2. Tatie momo says:

    Encore une fois, nous y sommes! nous sommes là bas avec vous!
    Je ne parlerai pas aujourd’hui de ce que vous décrivez mais de la façon dont vous le faites.
    Votre écriture depuis votre lieu de villégiature est différente, vous l utilisez, j ai envie de dire comme un appareil photo, vous prenez le cliché et vous nous l’ envoyer , criant de vérité! Vous avez adapté votre style à cet exercice et c’est très concluant car nous vivons avec vous ces rencontres, ce périple comme si nous y étions. Ecriture précise, incisive parfois mais très poétique toujours!
    Les détails, les rythmes et plus encore les sentiments des uns et des autres transparaissent dans chaque phrase. Nous sommes au bout du monde entre « Paradis et Enfer »!
    Et toujours le message derrière les mots, derrière le tableau. A nous de deviner, de décripter! Vous nous dites souvent lors de nos conversations et rencontres, cela vous tire vers le bas: les activités, les gens…Vous vous nous tirez vers le haut toujours , toujours plus et pour cela encore merci sincèrement.
    (j aime la photo de cette bonne femme un peu caricaturale mais marrante…)

    1. Sabine Thierry says:

      Merci Monique, des mots encore une fois sincères et bien choisis afin de procurer un simple petit bonheur…celui d’être appréciée tout simplement.
      à bientôt peut-être à lacanau.

  3. Christelle77 says:

    « La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe ». Montrer son indifférence à leur mépris est certainement le meilleur moyen de les faire chier… Et c’est très bien comme ça.
    L’autre réflexion qui me vient est que finalement, l’Afrique du Sud est très cosmopolite. Et je prends toujours un grand plaisir à me mettre à votre place l’espace d’une lecture. Nous avons vos yeux, votre odorat, nous avons chaud puis froid, nous solutions apaisés… Puis on est triste de la nature humaine.
    Bref on y est avec vous et on est bien !!!

  4. Rabia says:

    La photo m’a fait sourire et laisse bien deviner le thème abordé aujourd’hui.
    Quel joli tableau vivant que vous nous décrivez là ce matin Sabine.
    Les cafés ont toujours été à mon sens le meilleur des observatoires dans les petits village.
    Ils sont à la fois l’âme du village et une scène de théâtre où l’on peut découvrir la vie des habitants ou bien celle qu’on leur donne !

  5. Pascale says:

    Encore une fois c’est très bien décris … je me sens dans un autre monde là-bas, ça vraiment l’air différent d’ici … d’un côté les plutôt riches …et de l’autre les plutôt pauvres … même si pour moi la richesse est tout autre … profitez bien

    1. Sabine Thierry says:

      C’est bien comme chez nous…il y a les très riches et les très pauvres.
      et il y a même les gilets jaunes, mais ceux là ici ils ont le sourire car ce sont ceux qui travaillent(gardiens de parkings, travaux sur les routes, circulation etc…)
      Merci Pascale d’être là toujours en douceur….

        1. Sabine Thierry says:

          rappelez vous on en a parlé le we dernier, c’est une instrumentalisation de plus de certains qui restent dans l’ombre, ça me conforte aussi à sortir de tous ces réseaux sociaux! Que certains sont ignorants, c’est comme ce pauvre Ravaillac quand on lui a commandé d’assassiner Henri 4, et tant d’autres…retournez vous et regardez un peu votre histoire mesdames, moi dans tous les cas, je ne suis vraiment pas fière d’être un pur produit français!

  6. bb83 says:

    C’est magnifique… si bien écrit chère Sabine, un voyage quasi télépathique via vos mots précis, simples, percutants, intimes, chamboulant, transformants, comme cette lumière blanche… j’aime. Merci et très beau séjour à vous au pays des Dieux…

  7. Mimie says:

    On y est avec vous, les images et l’ambiance en tête, j’aime beaucoup quand vous dites « la solitude est une poésie  » se retrouver avec soi-même fait le plus grand bien.
    Une de mes collègues va partir toute seule en Espagne pendant 3 jours sans le mari sans les enfants, elle n’a jamais fait ça de toute sa vie même dans sa jeunesse, elle a 45 ans.
    🙂

  8. Cedric says:

    De cette jolie description qui vous plonge dans ton univers, le temps de déguster une boisson, je retiendrai les odeurs de Jasmin et surtout de fleur d’oranger. La fleur d’oranger m’apaise. J’adore ce parfum . J’use et j’en abuse sous toutes ses formes : huile essentielle, bougies, encens, eau de fleur d’oranger. Ta boisson m’interpelle également : moi, le gingembre, je l’ajoute à mon jus de citron frais mélangé à de l’eau chaude, tous les matins, quand je suis à la maison. La meilleure des boissons DÉTOX qui renforce les défenses immunitaires de l’organisme 😊. Bonne journée 😄

    1. Florence says:

      excellent le jus de citron chaud le matin…pour moi sans gingembre!!! beurk!
      dans le meme style, boire toute la journée du cèleri branche qu’on a « laisser infuser » dans de l’eau bouillante ; par période…
      A bons entendeurs …

  9. Sabrina PO says:

    « ..Son mépris les crucifie tandis que la jalousie les mord de l’intérieur.. » Une phrase très forte
    J’aime votre écriture et votre façon de nous décrire avec poésie les réalités de la vie..
    Il suffit de fermer les yeux et de se laisser porter par ces agréables senteurs et couleurs qui font du bien, que l’on peut voir et ressentir à travers vos lignes.
    Merci pour la ballade Sabine.

  10. Domino says:

    Les commères et les gens qui parlent des autres, il y en a partout ! J’en sais quelque chose ! Mais elle a bien raison cette jeune femme. L’indifférence est le meilleur des mépris.
    Et puis on vit pour soi, pas pour les autres … Donc …
    Merci pour ces lignes, qui nous transportent et qui nous permettent, un instant, de voyager, nous aussi.

      1. Domino says:

        Oui, vous avez bien cerné le personnage ! Quant au théâtre, j’y avais déjà pensé … Je vais essayer de voir de ce côté là. Il avait fait un tabac, en 6ème dans un spectacle de fin d’année. Et il adore chanter et danser.

  11. Anne64 says:

    Incroyable cette capacité que vous avez à me transporter dans un ailleurs à la simple lecture de vos mots. J’aime beaucoup ces scènes de vie dans lesquels vous nous plongez à travers vos yeux. Moi aussi j’étais assise avec vous dans ce café, spectatrice de ce petit théâtre oú l’ok retrouve des comportements similaires quel que soit l’endroit oú l’on se trouve.
    J’ai aussi beaucoup aimé la phrase dans laquelle vous dites que la solitude est une poésie, c’est très joli.

  12. GUYBKK says:

    J’imagine bien les Quatre mégères ,leur mépris pour ceux qui sont inconnus et différents . En général , ces personnes ont un faible QI . Souvent elles se complaisent dans les ragots et les critiques , leurs mots sont haineux et plein de moqueries ; évidemment la beauté et le grâce de cette belle jeune fille ,les révoltes et les rendent folles de jalousie ,puisque elles ne sont plus dans la fleur de l’âge depuis longtemps .
    Beaucoup de gens sont ainsi ils méprisent et détestent ce qui est beau ou différent .

      1. Josiane says:

        Pour m’être occupée de personnes âgées,c’est vrai qu’il y en a de très gentils,doux et puis d’autres qui sont méchants,agressifs mais je pensais que c’était du à la vieillesse tout simplement ,de se voir veillir,se sentir diminue,pas facile d’accepter ce changement,c’est quelque chose que j’appréhende bp,d’abord pour mes parents ensuite ça sera notre « tour »….

  13. Christelle77 says:

    Oui, cette réflexion de Monique est très vraie. Nous nos élevons à vous, nous devenons plus sage et plus respectueux des autres et bien plus heureux au final.

  14. sylvie méditerranée says:

    Chaque jour vous nous prenez par la main pour de jolies découvertes dans ce bel atmosphère de l’Afrique du sud……
    Nous dégustons avec allégresse ce sublime parcourt !!!!!!!! pour aller plus loin plus haut……
    Pour analyser ce qui se passe autour de nous ,pour prendre conscience, et avancer pour dominer nos craintes…
    Il y a partout dans le monde des personnages bienveillants et d’autres moins…
    Comme les quatre commères…….
    Alors il faut s’en accommoder et rester indifférent : souvent se sont des personnes en grande souffrances d’égaux………….
    AH !!!!! la photo est génial!!!!!!! ( un éclat de rire!!!!!!!le chien comme Madame me paraisse tendu du string!!!!!!!!!!!!!!!…Après cette rigolade !!!!! Bonsoir et bonne nuit!!!!!.

  15. kittie says:

    la photo est tres jolie elle est rigolote .c est vrai c est tellement bien ecrit qu on est a vos cotes .moi qui n ai jamais voyage , merci de m emmener avec vous .

  16. DANY says:

    Comme tous les jours quel plaisir de vous lire . Et c’est tellement vrai !!!!
    Encore super la photo .Elle va tellement bien avec la description …
    A demain j’espère ….

  17. matelot says:

    Il y a pour commencer,cette belle image du lieu,de son environnement,il y a ces odeurs de jasmin que l’on image avec ses magnifiques fleurs blanches,la fleur de l’oranger,si incroyable.
    Une pause paisible à l’ombre….
    Puis vient ces femmes,qui mangent gras et parlent fort. Ces mots viennent perturber la paix jusque là bien installé ,si présente. MANGER GRAS PARLER FORT,cela m’évoque tout de suite,la vulgarité,qui souvent est un manque de douceur,de délicatesse,d’attention. J’y vois des personnes qui ne s’aiment pas et le rendent bien. Peut-être est-ce une défense,une cuirasse à leur propre souffrance??
    Peu importe,ce que je sais c’est que moi ce qui me touchent le plus c’est cette belle jeune fille crémeuse.
    J’adore le terme pour parler de cette peau blanche,que j’imagine intacte,parfaite et si fraîche. Ses cheveux de blé. Moi,ma peau se détend déjà,et mes cheveux sont presque tous blancs. Moi qui espère encore pouvoir m’aimer,je suis piquée,comme ces femmes,quand j’en vois passer une de ces jolies jeunes demoiselle. Sa jeunesse me rappelle que la mienne est passée et que je n’ai pas su en profiter. Mais,contrairement à ces femmes aigries,je préfère regarder la beauté de la vie,en elles,comme un joli rayon de lumière qui passe devant moi. Les regards mauvais nous en avons tous croisés j’imagine. Ils ont toujours été douloureux pour moi,car même si j’ai cherché des raisons à leur existence,je n’ai jamais vraiment compris pourquoi la douleur poussent certains à être plus tolérants plus compréhensifs,et d’autres si haineux,si mauvais.

    1. Sonia M says:

      La magnifique femme que tu es n a rien à envier à la jolie demoiselle que tu as été. …
      La beauté est naturelle chez toi , quel que soit ton âge et malgré le temps qui passe .
      Tu es trop belle ma soeur ! 😉

      1. matelot says:

        Merci Sonia,mais sais- tu que je travaille à devenir aussi belle que toi depuis longtemps?
        Non,tu l’ignores surement!! J’ai rêvé de beaux cheveux noirs et de tes yeux noisettes,de ton teint mat. J’étais fascinée petite par ta sagesse déjà,et de ta ressemblance avec papa que nous aimons tant. Aujourd’hui,je ne suis plus envieuse,mais comme je te l’ai dit je te suis! J’essaie de marcher sur le même chemin,mais tu marches vite… De loin j’apprends,tu es comme un guide.
        Ne dit-on pas de toi que tu es une femme FORMIDABLE? 🙂

        1. matelot says:

          Je suis convaincu,que comme certaines personnes sur ce blog,lorsqu’on est heureux,on est beau,et que si on parvient à partager,à transmettre,cet état d’esprit,la beauté se répand sur notre chemin,c’est pourquoi je viens vous lire tous et toutes,pour profiter de votre expérience et me laisser toucher par la beauté de vos âmes . Petite,j’aurai pu dire,moi quand je serai grande je vais être Sabine ou Sonia,mais maintenant que je suis presque grande,je sais Sabine,que je suis unique,et que comme le dit Josiane,en vieillissant j’ai gagné en charme.
          Belle journée à tous

  18. Lili says:

    J’adore et je sourie…
    Vous plantez le décor, l’ambiance, les odeurs, les couleurs, la chaleur, les personnages hauts en couleur.
    Et me vient à l’esprit la chanson de Brassens « je ne fais pourtant de tort à personne en suivant mon chemin de petit bonhomme mais les braves gens n’aiment pas que … » quand on connait les choix de vie anticonformiste de Brassens…top !
    Et puis, le personnage de la photo et son air suffisant, hautain cache une laideur intérieure que je n’envie certainement pas…
    Merveilleuse Sabine…

    Sinon, je rage de ne pouvoir faire partie des privilégiées des Week-ends Lacanau et me réjouis pour celle qui vont connaître cette douceur…

  19. Sonia M says:

    En relisant votre texte et tous les commentaires je voulais préciser que la jalousie mordante dans laquelle je me retrouve ce n’est pas pour des critères de beauté physique.
    J’ai appris à m aimer physiquement, je ne me sens plus en compétition avec qui que ce soit physiquement.
    Je suis comme je suis et ça me va !
    Ce foutu sentiment de jalousie arrive quand malgré certains efforts ou changement de cap, je n arrive pas à faire comme je le souhaiterais. ..
    Mon rôle de mère !
    J’ai beau savoir d où cela vient (Merci Sabine )
    je me déteste et pour me soulager je préfère dénigrer celles qui y arrivent en un claquement de doigts !
    Alors je réalise combien c est moche et inutile et je repars. ….
    Mais voilà, il m arrive encore de réagir comme cela ! 😕

  20. Nurse 24 says:

    Belle description, qu’il fait bon vivre, on respire, on observe et on écoute, vaut mieux être sourd par moment ….
    Qu’une seule chose à dire, un constat…
    Les mauvaises langues parlent, les meilleures donnent des orgasmes !!!!!!
    À bientôt ma très chère Sabine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *