Les chroniques de Sabine…la femme qui dansait.

Isabelle… pourquoi le temps ne s’arrête t-il pas…je suis lasse de dériver comme la virgule sur une  page blanche. Depuis toujours le vide et le rien m’effraient. Tout m’a manqué et tout m’a été donné. Ils m’ont surnommée la Baronne, ce qui veut dire dans leur langage, maintien altier, poitrine dressée, dos droit, menton haut, regard fier et sans faiblesse. J’ai gardé cette attitude sophistiquée, captivante et mystérieuse qui attirent encore tel un aimant les regards. J’ai 78 ans, vis dans un immeuble du…

Ce contenu est réservé aux Membres uniquement.
Se connecter Devenir membre
Partager: