Les chroniques de Sabine…fin des mémoires d’une alcoolique.

Le ciel, lourd de nuages semble peser sur la ville. Les cachets m’ont permis de trouver un peu de repos, mais je ne me souviens toujours de rien. Ce qui assombrit mon humeur. La pluie se déverse à présent en torrents sur ma fenêtre. Je me remémore ses mots, ses caresses, mes maladresses. Ma mémoire est si percée que je comble les trous comme je peux par de l’imaginaire. J’ai eu si froid après ma dernière rupture. Il m’a fallu y croire encore, pour…

Ce contenu est réservé aux Membres uniquement.
Se connecter Devenir membre
Partager: