Les chroniques de Sabine…un mercredi matin.

Une pâle lumière emplit la pièce. C’est une douce journée de nuages plats. Un vol de tourterelles blanches décollent subitement pour aller se percher sur le toit de la voisine. Dans le jardin en fleurs, près de l’étendoir, une paire de mains tend et plie le linge.  Autour de la place, les commerçants ouvrent leur porte.  Le boulanger, voûté, grossi, fatigué,, les yeux gonflés de fatigue pour ne pas sombrer fume son énième cigarette,  sa vendeuse, harassée par un quotidien qui ne la satisfait…

Ce contenu est réservé aux Membres uniquement.
Se connecter Devenir membre
Partager: