Les Chroniques De Sabine … No 29.

Tour à tour,

des voix amples et tenues,

chaleureuses et tragiques,

résonnent dans ces lignes et,

disent l’infini,

et la finitude.

Au soir d’une vie pleine et heureuse,

sans se douter que sa vie est sur le point d’être bouleversée,

son histoire ressemble à une ballade de Springsteen,

désespérée et douce à la fois,

sombre comme un ciel plein d’étoiles.

Elle a monté les marches de l’escalier en bois qui mène à l’étage,

laissant derrière elle l’odeur de la lavande  émanant des plants qui longent la terrasse.

Elle est une femme désemparée à bout de souffle.

Silencieuse et discrète,

réduite au statut de victime,

elle est devenue une vitrine respectable.

Elle sait bien qu’elle n’a plus le temps de laisser un homme roder au près de son cœur,

elle lève les yeux vers le ciel pour y chercher la lumière des étoiles absentes,

et,

repense à sa vie.

Des peines et des joies…

et si c’était à refaire?

Elle soupire,

c’était sa vie,

et elle n’en a pas  d’autre de rechange.

Le ciel se couvre de gros nuages noirs,

l’empreinte de la tristesse est trop lumineuse dans son regard éteint,

elle essuie discrètement quelques larmes,

le printemps n’arriverait il donc jamais…

elle va mourir,

on lui a annoncé.

Viens lui disent le vent et les feuilles,

viens dans la prairie avec nous,

et jouons.

 

 

37 Commentaires
Partager:

37 Commentaires

  1. Rabia says:

    On doit tous partir un jour.
    C’est le cycle normal de la vie.
    Mais je me pose la question de savoir quelle serait ma réaction si on m’annonçait ma fin proche …

      1. Isabelle64 says:

        Le texte Sabine !!! j’espère que vous allez bien et que ce n’est pas de vous que vous parlez !!!! je vous embrasse fort !!!! c’est un texte triste ……

  2. Christelle77 says:

    Un magnifique texte, construit sur des paradoxes, parce qu’il en est ainsi de la vie : à la fois comédie et tragédie ! Le plus beau de ces paradoxes étant le dernier : Puisque l’on va mourir, alors jouons !!

    Vous savez que j’aime votre poésie et vos images à nulles autres pareilles. Mais je crois qu’en réalité, j’aime tout autant la douceur de votre écriture dont on parlait justement l’autre jour… peut-être parce que cette écriture est pleine de sagesse (dans le sens philosophique) et que pour ceux d’entre nous qui connaissent le concept mais pas la mise en application, c’est rassurant, apaisant.

  3. Chantal says:

    Que de solitude….mélancolie et plein de réalisme…
    Pour vous Sabine qui savez tout d avance sur vous et sur nous…je ne sais pas ce que je ferais à la place de cette femme je crois que j appellerai tous les miens pour leurs dire combien je les aime et qu ils ne soient pas tristes je serai à côté

  4. sandrine says:

    Je la trouve courageuse cette femme,je ne sais qu’elle serait ma réaction si on m’annonçait que demain j’allais partir cela me fait parfois peur.

  5. Sonia M says:

    Un texte particulièrement émouvant.
    Je pleure intérieurement tellement vos mots sont pleins de votre douceur celle que vous avez la capacité à distiller quel que soit la situation.
    Je ne sais pas comment je réagirais si l on m annonçait que j allais mourir !
    Je trouve que ces derniers temps vous nous bousculez beaucoup sur la fin de vie, ça m interpelle. …..
    Bonne soirée. 😊

  6. Sabrina PO says:

    Si j’apprenais que je devais mourir… Je continuerai ma vie normalement mais plus intensément avec les miens et je leur montrerai combien je les aime et combien ils sont importants à mes yeux en les préparant avec douceur et compréhension… surtout pour mes 2 enfants .. sans ne plus perdre de temps !!
    La photo choisie inspire le calme et la réflexion dans une quiétude douce . Je me verrais bien assise sur ce banc en bois dans ce jeu d’ombres et de lumières à contempler la nature avec entre les mains une gourmandise que je voudrais sans fin… le livre de Sabine !
    C’est tellement vrai, votre écriture est douce et poétique même pour nous parler d’un sujet comme la mort qui est annoncée à cette femme car comme toute chose ici bas, tout à un commencement mais aussi une fin.
    Sauf peut-être dans cet autre monde …

  7. kittie says:

    quand je lis le texte je m imagine pouvoir rescentir les memes emotions.repenser a sa vie et si c etait a refaire ?observer son environnement, les odeurs ( la lavande ) .se touner vers ce qui sera son nouvel horizon : la prairie . ce texte m emeut bp .vous decrivez tjrs les lieux ;ca a souvent un rapport avec la nature les endroits purs .vous decrivez les rescentis les emotions tres simple et tres justes .on se retrouve souvent dans vos textes , vous les ecrivez avec bp d amour .quand on les lit on est trouble , emut on a envie que le texte soit plus long .vous etes genereuse avec les mots .que j aimerais ecrire comme vous . j arrive deja pas bien a exprimer ce que je rescends .merci sabine et encore !

  8. Sabrina PO says:

    Je m’explique .. Mes enfants savent que je les aimes plus que tout mais dans ce contexte ce serait leur montrer + + + + + + + + + + + + + + +
    😄

  9. Florence says:

    Je trouve que le sujet de la mort est très présent ces derniers temps…ça me « dérange » un peu, meme si je sais que la mort fait partie de la vie…je le sais peut etre trop bien meme… ça doit etre cela…
    Si ça me bouscule, c’est sans doute que je trouve que les années défilent à vitesse grand V et que j’ai surtout l’impression que j’ai accompli peu de choses…
    d’où l’ambivalence des émotions, des ressentis… comme dans le texte
    En tout cas, j’adore la fin que j’interprète comme ce laisser porter, emporter, par le vent…jouer avec les feuilles…symbole de lacher prise total pour nous mener là ou nous devons aller sans se poser de question…faire confiance, ne pas avoir peur… voilà ce que ça m’inspire!

  10. Josiane says:

    Très beau texte sabine,apprendre qu’on va mourir (même si je sais bien que c’est le « cycle de la vie ») me fait tjs un peu peur,le plus tard possible à condition d’avoir « toute sa tête », je ne sais pas comment je reagirais….une chanson me vient « si on devait mourir demain » d’obispo,j’aime bp….

  11. Laurence says:

    Même si la terre est un terrain d’exercice, difficile de partir sans regret quand on a eu une belle vie, sauf si les siens sont déjà partis peut être. L’inconnu effraye, mais bon si c’est un jeu jouons!
    Comme d’habitude un style et une dextérité des mots ma chère! Des bises.

  12. Lili says:

    Encore une fois, j’aime ce jeux d’opposition dans votre écriture, ce mélange de douceur et de noirceur, cette capacité à exprimer la vie, avec ses joies et ses peines, dans une fluidité de plume qui semble glisser avec une aisance rare…
    J’essaie de n’en retenir que le positif puisque nous sommes tous amenés à quitter ce monde : « au soir d’une vie pleine et heureuse »…

  13. Nurse 24 says:

    J’aime ce que vous dites Christelle, « puisqu’on va mourir alors jouons!!!! ».
    Sabine, cette femme vient elle d’apprendre qu’elle porte une maladie incurable? Je pense au SIDA.
    Je ne la vois pas mourir demain ou dans ces prochains jours mais plutôt que prévu effectivement.
    Un courage sans borgne pour accepter si tôt son sort…les dés sont jetés. C’est plus que de la sagesse, c’est la folie et la rage de vivre encore des jours et des nuits,
    Je n’attendrai pas la maladie pour vivre, la vie est trop courte à mes yeux et à mon cœur.
    Jouer, quelle drôle d’idée? Non, ce n’est pas une idée mais un état d’esprit. La vie est un jeu, il y a des quilles comme obstacles, parfois on perd, parfois on gagne.
    Le bonheur ne résumerait il pas à l’instant présent ? Maintenant ou jamais !
    À jouer, elle pourra découvrir en elle mille et une façons pour profiter, s’épanouir comme elle veut puis comme elle peut, à sa manière, à son rythme. Qui sait ? Va t elle connaître même une vie bien meilleure qu’avant sa maladie? Ma réponse est oui!!!!!
    Jouer c’est vivre. Chaque être cache en lui un enfant qui veut jouer. Jouer c’est avoir du cœur et elle en a beaucoup.
    Sabine, votre verve pour parler de sujets aussi troublants et graves est une caresse tendre et affectueuse pour les lecteurs. L’amour que vous avez pour les mots, pour les êtres, les âmes apporte une telle bienveillance qu’il serait sain de s’y plonger. Bonne cuisinière que vous êtes (enfin à ce qu’on dit parce que j’en ai pas eu la preuve, appelez moi st Thomas!😂), vous mijotez les mots jusqu’au goût de lâcher prise, un subtil mélange entre l’être et la nature, assaisonnés d’images corsées, de portraits doux ou pimentés, une palette de couleurs réveillant tous nos sens. Vos recettes sont des baumes ou des coups de fouet !
    J’aime votre photo. Un livre encore ouvert et pas terminé ! Devant un paysage encore flou mais où la lumière nous appelle à ouvrir grands les yeux et droit devant!!!!
    On naît tous égaux mais nous ne sommes pas tous égaux face à la maladie. Cette terreur est une épreuve comme une autre. Face à celle ci, on perd certes. Ça ne fait pas d’elle une perdante pourtant. Après tout, la maladie c’est un jeu à la con, pourquoi ne pas lui lever le majeur bien haut? Qu’est ce qui nous en empêche? On mérite tous d’être heureux et d’être en accord avec ses besoins les plus profonds.
    Finalement Sabine, je me dis que, que cela ne tienne, plus on joue, plus on gagne !
    Merci pour vos lignes, l’appétit de mon esprit est de plus en plus gourmand !
    😘

  14. Tatie momo says:

    Encore une fois beaucoup d’émotions en lisant ces lignes!
    Le texte, beau, comme toujours, poétique , les mots posés là où il faut, à la fois empreints de véracité dans la description des états d’âme et en même temps une description sobre parce que la personne souffre mais intérieurement en toute discrétion. Malgré la douloureuse fin , pas d’exubérance pas de tragédie mais de la retenue.
    La touche finale amène une légèreté terrible comme pour dire « Viens c’est bien avec nous aussi…  » Est ce vrai??? En voilà une vraie question!
    Et très important: nous sommes troublées parce que chacune de nous peut être « elle » !

  15. christelle77 says:

    Ce soir, j’ai pensé à vous Sabine. Parce que sur Arte, il y avait « el secreto de sus ojos » ce merveilleux film argentin donc vous nous aviez parlé. J’ai dit à ma maman : Il faut absolument que tu regardes !!! … Pour ma part, j’ai juste regardé le début, histoire de me remémorer les personnages et que les souvenirs reviennent… Et je n’ai finalement pas pu décrocher mes yeux de l’écran et mes oreilles de cette belle langue jusqu’au bout du bout !!! Ma mère a bien sûr adoré !!!
    Voilà ! Je suis hors sujet avec la chronique… Mais c’est pas grave !

  16. Sabrina 40 says:

    Très beau texte. Cela doit être terrible de savoir que la fin arrive. Mais dans un autre sens, cela peut lui permettre d’accomplir ses derniers rêves et de profiter de tous ses proches au lieu de remettre à plus tard en se disant quel la vie est longue et que l’on a le temps…

  17. Sabrina PO says:

    La chronique de mardi où nous devions choisir une chanson qui parlerait au mieux de nous suit bien la Chronique de hier je trouve..
    Peut-être une autre en relation avec les deux précédentes Sabine..?

  18. Sonia M says:

    Dans la chronique 21 vous nous avez rapeller que vous relatiez des faits réels dans vos chroniques. …
    Je suis de plus en plus troublée. …

      1. Sonia M says:

        Je ne sais pas qui est cette personne mais je lui souhaite le meilleur maintenant et après. 💚
        En y réfléchissant un peu plus je vous souhaite le meilleur à vous tous !
        Ce texte me touche vraiment beaucoup Sabine.
        Bonne soirée.

      2. Chantal says:

        Il ne manquerait plus que ça Sabine ah non on a besoin de vous….je suis égoïste mais après tout c est vrai…sans doute une de vos patiente ( c est le mot qui m est venu )…bizarre Docteur Sabine..vous laissez entendre que la fin de votre héroïne peut être douce et heureuse pour que vous employez le mot jouons….

  19. Sabrina PO says:

    Effectivement nous ne savons pas de qui il s’agit.. et il n’est pas facile de trouver les mots justes .. sauf pour Sabine .
    Ce récit m’a aussi beaucoup troublé et j’ai relu chaques lignes avec beaucoup d’émotion.

  20. Sabrina PO says:

    Un p’tit coucou à tout le monde pour vous souhaiter un très bon wkend … avec peut-être un nouvel article de Sabine à lire avec un immense plaisir et ce sera la cerise sur le gâteau .. Parce que on y a pris goût et que c’est un rendez-vous dont on ne peut plus se passer .. et qui me manque déjà !😩

    1. GUYBKK says:

      C’est vrai qu’on attend avec impatience les nouveaux articles . je regarde tous les jours ce que les personnes écrivent . Toutes les personnes sont différentes et agréables . Ce lien est très important à mes yeux et je n’ai jamais rien vu de semblable ailleurs .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *