Les chroniques de Sabine…No 5.

Ici, je préfère aller de par le monde à petits pas ténus,

et laisser le temps au temps.

Je préfère le silence au vacarme, les murmures aux voix fortes .

On pénètre dans un monde où se mêlent l’éternel et l’éphémère,

la tradition et la modernité.

C’est un petit monde que les Dieux n’ont semble t-il pas abandonné.

Le décor d’une campagne d’apparence paisible qui peut favoriser les feux de toutes sortes de passion.

Lors de mon sixième printemps ici, j’ai acheté un carnet  à la couverture de cuir brun.

Sur la première page, j’ai écrit les chroniques de Sabine.

Je note des phrases, des mots, des idées, de la musique, un titre de livre…

je décris les gens que je croise, une atmosphère, un sentiment profond ou pas.

Aujourd’hui je vais vous parler d’une voisine vieille et malade.

C’est petite femme grassouillette avec un air entêté,

et bien qu’elle soit la personne la plus riche du village, elle a choisi de vivre comme une clocharde.

Une contradiction qui fait d’elle le bourreau d’elle même.

C’est le visage clair et recueilli,

qu’elle pleure sur le temps passé,

le temps où elle était la longue fille avec un  profil délicat et un air fier,

extravagante, éperdue et fantasque, celle que tout les villageois connaissaient,

et qui traversait le village avec un œil acéré.

Tous les jours, une nuée de courtisans, la croyant à l’article de la mort défile sous son regard amusé.

Depuis longtemps, dupe de rien, elle en a fini avec l’orgueil comme avec le désespoir.

Portée seulement par le désir de donner vie au présent et beauté au passé,

elle n’attend rien de demain.

 

 

35 Commentaires
Partager:

35 Commentaires

  1. Anne64 says:

    Une façon de vivre qu’elle a donc choisi et qui lui appartient. Après tout, si elle se joue de cette situation, pourquoi pas…tel est son choix. Je connais aussi des personnes âgées qui sont riches et qui vivent pas comme des clochards mais chichement. Cependant, chez ceux que je connais, cela remonte au traumatisme lié à la guerre, la peur terrible de manquer alors ils préfèrent ne pas dépenser au cas où.

    1. Sabine Thierry says:

      ce n’est pas son cas, elle est riche et l’a toujours été…
      merci du commentaire, j’apprécie que vous releviez mes écrits parce que moi aussi j’aime vous lire à tous!

      1. Anne64 says:

        En vous lisant, je me demande quelle vieille dame je serai…En fait, je crois que j’ai du mal à m’imaginer en vieille dame, c’est curieux. Pourtant je suis toujours très attendrie quand je regarde les personnes âgées, je les trouve souvent très belles.

  2. FB says:

    Merci Sabine pour cette magnifique Chronique. Je pourrais dire….
    A l’horizon de mon 50ème anniversaire, j’espère être libre et pouvoir choisir un beau carnet avec une belle couverture qui me permettra d’écrire ce que j’ai vécu, oui, je l’espère au passé (si j’ai le courage de faire ce qu’il faut) afin de me libérer de 25 ans de souffrance puis de changer de page, pour ne pas dire de chapitre et écrire au présent ma nouvelle vie, mes peurs, mes craintes face à ce changement ainsi que mes moments de bonheurs si la vie m’en accorde pour ma 2ème partie de vie.
    Merci Sabine d’être présente.
    Amitiés

  3. Ma rtine says:

    Cette petite voisine , vieille et malade ou malade de sa « radinerie » peut-être qu’-elle pensait que son argent lui servirait dans une prochaine incarnation ; elle faisait pitié aux gens qui l’apercevait elle en jouait la plaintive alors qu’elle a vécu la petite dame avec ses manies ses entêtements ets-ce que l’on peut se remettre en question quand arrive la fin dans cet espace dans le temps , son temps . Pauvre femme riche dans le fond elle est bien seule jusqu’au bout …

      1. Ma rtine says:

        Serait-ce l’éducation qu’elle a eut ou son entourage qu’il la faîte devenir comme çà ?
        parce que vous parlez de l’enfance dans votre réponse fine psychologue Sabine

  4. Tatiemomo says:

    Oui un vrai paradoxe mais j aime cette ambiguïté.( je ferai pareil , pas clocharde mais aucun signe ostentatoire …) Elle semble pauvre à l extérieur, alors qu elle est riche en fait et sans doute très riche à l intérieur car elle possède une vraie richesse celle d être lucide , en accord avec soi même et d avoir compris le monde dans lequel elle vivait ! Personnage très intéressant que vous décrivez Sabine affranchi des artifices!

  5. kittie says:

    elle a de l argent mais el veut le partager avec personne .el n est certainement pas consciente qu el est aussi riche et c est pour cela qu el n en profite pas .ou peut etre qu el connait tellement bien l etre humain qu el a comprit que si on se rapproche d el c est pas pour ses valeurs ni ses qualites mais pour son argent , et comme on dit les choses il faut les meriter . oui el est riche mais pauvre d etre seule mais c est son choix.

  6. Sabrina PO says:

    JSon choix justement est celui de choisir d’être seule plutôt qu’avec des prétendants ou bien des gens qui n’en veulent qu’à son argent..
    Elle est méfiante cette vieille dame et préfère rester en marge de cette petite société pour vivre en toute simplicité et tranquillité.. la vie qu’elle se mérite d’avoir..
    Ce paragraphe sur cette vieille dame.. j’aime beaucoup car on sent bien qu’elle n’est pas dupe et qu’elle a su suivre son chemin jusqu’au bout même si la maladie s’est invitée à partager sa vie …
    Courageuse que cette dame qui vit et profite de chaque moment … sans se soucier de demain…
    Merci Sabine.

    1. Sabrina PO says:

      Pour ma part, Je ne trouve pas que l’on soit triste ou pauvre d’être seule…au contraire c’est riche d’enseignements..
      Tout dépend de chacun.. c’est un état d’esprit avant tout.

  7. gisele says:

    quoi dire de cette dame !!!!!!!il ni a se quelle peut ressentir sa vie avec bien sur ses joies et peines ,
    et peut êtres que son argent ,elle n en tiens pas compte si elle na pas eu de grande envies
    pour moi elle a manquer sa vie affective ,et n’attend plus rien !!a voir !!

  8. Nam says:

    Super une nouvelle chronique. Tout comme Anne, j’ai du mal à m’imaginer avec un âge avancé. Cette femme, j’aimerais bien en savoir davantage sur elle. ^^

  9. Josiane says:

    C’ est son choix….peut être a t elle été trop déçue quand elle était plus jeune,qu’elle s’est rendue compte qu’on « profitez » d’elle parce qu’elle était riche,que cette vie finalement ne la rendait pas heureuse…..,qu’elle preferait vivre plus simplement….j’aimerais comme dis Nam en savoir un peu plus sur ce qui l’a poussé à changer de vie,a vivre comme « une clocharde »…..

    1. Sabine Thierry says:

      Et vous mesdames? pas d’anecdote à raconter, une vieille voisine ou bien une vieille tante à nous raconter…Nam il n’y a pas ça par chez vous?

      1. Ma rtine says:

        Si à l’instant je me rappelle d’une personne d’un certain âge qui n’avait pas d’enfant habitait dans un petit village oû se trouvait ma grand mère maternelle dans le Gers je la trouvait envoutante parce que son regard était bleu gris foncé et surtout sa voix elle roucoulait doucement quant elle parlait elle portait toujours un tablier ou un autre aucune fantaisie ; pardon elle allait une fois par an chez le coiffeur alors qu’elle n’avait presque plus de cheveux (se trouvaient relevés en chignons juste sur la nuque) elle disait  » mon dieu ces cheveux ils me tiennent chauds çà me faisait sourire je l’appréciait parce qu’elle avait l’air sincère jamais elle ne disait du mal de qui que ce soit ; elle était fine quand elle est partie voir ce qui l’attendait à son dernier souffle elle n’a rien laissé pour sa nièce qui était dans le besoin . Elle n’avait jamais vécu avec un homme surement qu’elle avait dû flirter, elle s’appelait Denise (Denise ne m’en voulez pas je vous estime pour la femme droite que vous donniez bisou ) J’avais 7 ou 8 ans

        1. Ma rtine says:

          oh ! je suis confuse je me suis trompée pour le prénom c’est Elise il n’y en avait pas beaucoup qui le portait se prénom ; c’est sûr quant à moi je vais « travailler du chapeau » si je deviens vieille ; je me mélange les pédales à cinquante balais je crains le pire

      2. Nam says:

        Alors Mademoiselle Nam, elle ne voit pas trop. Conservatrice, cela peut. Hasard dans ce que vous me dites… je ne sais pas mais j’ai effectivement ce cas de figure d’avoir une voisine qui est à la fois ma tante chez moi, 2 en 1 .^^ Toutefois, je ne pense pas pouvoir la comparer à cette dame.

  10. lili says:

    Il doit être bien riche ce carnet…

    Et bien moi, elle ne me donne pas envie cette mamie malade et bourreau d’elle-même.
    Souvent, je me répète que je ne veux pas finir vieille, je ne veux ni m’encombrer ni encombrer. Mais bon, qui vivra verra…
    Ceci dit, ce qui me plaît tout de même chez ce personnage, c’est qu’elle s’amuse des vautours …et moi je trouverais amusant que, dans l’hypothèse où elle n’a pas d’héritiers, qu’elle ait légué sa fortune à une œuvre caritative ou une assoc’, une organisation propre si possible…

    Bref, moralité de l’histoire, vivons, profitons et Carpe Diem avant, bien avant d’en arriver là !

  11. Carole says:

    Elle me rappelle une vieille dame qui vivait sur le bassin d’Arcachon où vivait ma grand mère maternelle.
    Cette vieille dame était habillée comme une clocharde également, on entendait dire qu’elle était très très riche.
    Je ne la plains pas.
    C’est dommage de finir de la sorte.
    Difficile à comprendre mais il doit bien y avoir une raison.
    Si j’étais très très riche, j’espère que je donnerai, je partagerai avec les autres.

  12. Carole says:

    Cette photo en noir et blanc interpelle quand même.
    Je ne la trouve pas très sympathique!
    Et puis cette pomme, elle me fait penser à la sorcière dans Blanche Neige.

  13. mamie says:

    j’aime beaucoup votre dernière phrase (Portée seulement par le désir de donner vie au présent et beauté au passé
    elle n’attend rien de demain…)
    Elle est très riche mais vie comme une clocharde
    riche en quoi ? si c’est pécuniairement , alors l’argent n’a pas d’importance pour elle ?
    sa richesse est ailleurs alors ? ou la vie quelle a eue ?
    ou je n’ai pas compris votre écrit ?

    1. Sabine Thierry says:

      il y aurai beaucoup à dire…A un moment de sa vie quelqu chose a basculé, ça peut être n’importe quoi, la perte de son mari, la perte d’un amant, dans tous les cas, c’est lié à l’affect.

  14. michel says:

    Super texte, je me suis fait deux réflexions, un sur la vieillesse car cette personne a peut être pas accepter les changements sur son physique car une personne qui était belle étant jeune, coquette etc.je sais pas son ressenti mais peut être ne plus être regarder et desirer, la marquer mentalement. Sur l argent, pourquoi elle vit comme ça en sachant qu elle pas de souci financier. Elle a vécu des choses pas facile donc elle a peur de manquer ou elle préfère vivre comme ça. Je serais un peu comme elle car j ai peur de pouvoir pas m en sortir si je manque d argent et me retrouver dans la rue. Une choses , on peut avoir beaucoup d argent, des belles voitures et ne pas être heureux dans sa vie et faire semblant devant les gens..Être heureux est le plus important sans artifice.

  15. Christelle77 says:

    Mes grands-parents avaient un couple d’amis qui n’étaient pas à plaindre financièrement mais qui renâclaient sur tout, même sur le beurre auquel ils préféraient la margarine, moins chère alors. Et tout était souvent ramené à l’argent, aux impôts trop chers, etc… alors qu’ils pouvaient vivre véritablement sans avoir besoin de se priver. Dans mon village du Sud, il y a aussi des vieux garçons agriculteurs, ayant toujours vécus seuls (souvent à cause d’une mère refusant toute belle fille potentielle !) et qui vivaient plus que chichement alors qu’ils étaient super riches.
    Personnellement, je trouve ça triste. Et il me semble qu’il y a un juste milieu entre vivre comme un roi et vivre comme un clochard. Je ne suis pas fan des extrêmes, dans quel que sens que ce soit. Le pire avec la femme dont vous nous parlez, c’est que l’image de « pauvreté » qu’elle donne d’elle ne semble pas empêcher les vautours d’attendre que la chair fraîche devienne charogne.
    Mais bon, peut-être que ne rien n’attendre de demain est au final une bonne chose ?! Cela évite peut-être les espoirs déçus ?

    1. Sabine Thierry says:

      Comme le dit Michel, elle a tout eu, la beauté et l’argent, elle a choisi de s’enlaidir et de devenir pingre.
      La vie réserve des surprises…

  16. GUYBKK says:

    Je reviens vers vous ( c’est ce que disait mon avocat et je trouve cette phrase amusante) Donc la grande question ici ,l’argent la beauté , l’intelligence font ils le bonheur . He bien non , pas toujours . C’est ce que l’on pense , ce que l’on a dans la tête qui décide pour notre vie . On peut refuser le bonheur , même si l’on a tout . Peut être manque t il quelque chose d’essentiel ,la volonté d’être heureux , d’arrêter le
    masochisme , l’auto flagellation (exemple de la semaine sainte en Espagne ) ou alors un karma négatif à expier . Un choc émotionnel peut remettre tout en cause et transformer la personne en zombie .
    Il faut peut être faire appel à tous ses amis et débattre du problème pour voir les différentes solutions .
    Voila

    1. Sabine Thierry says:

      Ah il va mieux notre Guy , il est revenu!
      Beaucoup d’absents sur le blog cette semaine, où sont les Chantal, les Christophe, les Sylvie, les Sonia….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *