Il était une fois…l’atelier d’écriture.

Prenez un homme ou une femme.

Décrivez cette personne et racontez moi son histoire,

l’histoire de ses manques ou de ses bonheurs

Mettez ses sentiments à nu.

Faites la respirer.. heureuse ou triste,

nostalgique ou feu follet.

Racontez moi son histoire d’amour, sa rencontre,

faites la naître de votre imaginaire.

Faites court, c’est mieux, on n’écrit pas un livre!

Quelques lignes simplement pour écrire l’amour.

à vos plumes,

j’ai hâte de vous lire.

Atelier ouvert à l’écriture de vendredi à dimanche.

77 Commentaires
Partager:

77 Commentaires

  1. Tatie momo says:

    Un homme débordant d’idées , d’énergie, un battant, né d’une fratrie de neuf qui toute sa vie s’est battu pour exister aux yeux des autres car comme un vilain petit canard invisible pour les siens, faisait tout pour être aimé. Toute sa vie a été marquée par cette enfance, pas vraiment malheureusement mais pas paisible non plus, le nombre d’enfants, l’époque,une enfance pendant la guerre, le difficile monde agricole… Il fera tout pour exister, pour montrer qu’il est capable. Il réussira professionnellement en partant de rien, montera son entreprise à force de travail, de vaillance car il n’en manque pas. Sera respecté par tous, lui qui à l’école était quasi le cancre. Il aura ainsi sa revanche sur les brimades, les moqueries. Plus tard on lui reprochera son caractère dur, intransigeant pas très prompt à accepter la contradiction. Il mènera l’éducation de ses enfants à la dure mais fera tout pour que rien ne leur manque. Mais au fond sous cette enveloppe il restera toujours le petit garçon touchant, qui, du haut de ses 7 ans se levait à 4 heures du matin et allait labourer avec les bœufs pour prouver à son père qu’il savait faire!!! Avec le temps l’homme s’est adouci et reconnait ses faiblesses et…ses erreurs. Profitons maintenant de celui qu’il est devenu avec les ans, une personne toujours partante mais avec un regard lucide sur la vie et surtout sur lui. J’ai beaucoup d’affection pour lui.
    Je l’aime fort très fort…mon père.

    1. bea says:

      les épreuves font souvent de belles personnes,
      votre papa s’est battu pour exister aux yeux des autres;
      qu’il est beau dans les vôtres

  2. Nam says:

    Beau message pour votre père, il mériterait à être partagé avec votre père aussi, il serait content. Et touché avec la dernière phrase… .

    Et le personnage vieillissant que vous avez décrit Sabine lors de l’atelier dernier, une fiction ou inspiré de faits réels?

      1. Nam says:

        « Femme aux prises avec la vieillesse,regard sombre du sud de la France non dénué d’humour, légèreté apparente qui ne l’empêche pas d’être profonde, aimable et bienveillante est une disposition… » elle se remémore de ses 30 ans.

  3. Goldy says:

    Gaie comme un pinson, colorée comme un arc-en-ciel, fumant comme un pompier, Lucy vit à deux cent à l’heure. Pas le temps pour les questions, pas le temps pour les regrets. Elle croque la vie, sa vie avec gourmandise, comme si chaque jour était son dernier et ce depuis ses trente ans où, enfin, elle a compris qui elle était et ce qu’elle voulait, alors chaque instant est vécu pleinement, intensément, amoureusement, …

  4. Domino says:

    Il reprend sa vie en main. Il n’a plus sa maman depuis qu’il a 4 ans. Il dit à sa chérie qu’il aime la maman qu’elle est pour ses enfants, qu’il aurait aimé avoir une maman comme elle … avoir une maman tout court…
    Avec son père violent et son frère handicapé, ses deux demi-sœurs de deux mamans différentes … l’enfance n’a pas toujours été facile. Alors il a fait l’idiot à l’école, d’écoles privées en écoles privées.
    Un burn out, tout envoyé en l’air. Un enfermement de 2 ans. Il a fait quelques bêtises, connu des nuits destructrices. Et puis un renouveau, sortir de l’appartement, revoir les amis, toujours là.
    Tout n’est pas toujours rose. Les temps sont durs pour trouver du travail. Mais il est courageux et prend tout ce qu’on lui propose.
    Il a une belle âme, et beaucoup d’amour à donner. Donner de la tendresse parce qu’on en a tellement manqué. Et en recevoir. Car elle en a manqué aussi de la part d’un homme depuis longtemps.
    Elle lui apporte son expérience et son recul, sa folie et ses rires aussi.
    Il la fait se sentir aimée, pour ce qu’elle est, sans vouloir la changer. Elle le prend aussi comme il est, surtout parce qu’il est ce qu’il est, elle qui voulait garder son coeur fermé.
    Gainsbourg disait « Fuir le bonheur de peur qu’il ne se sauve ». Ils préfèrent en profiter au contraire, si un jour il doit se sauver. La vie est belle.

    1. Sabrina says:

      La personne décrite dans votre histoire est un écorché de la vie… mais votre fin est très positive ce qui amène l espoir !!
      Bravo Domino.

    2. bea says:

      la preuve qu’un amour entendu et partagé peut apporter la force de se construire une belle vie
      les épreuves vécues donnent du sens à « carpe diem »

  5. Nam says:

    Il n’a pas épargné par la vie votre personnage, c’est mignon cette histoire. Je retiens aussi la fin et la phrase de Gainsbourg. 🙂

    1. Domino says:

      Vous aurez sans doute compris que ce n’est pas un personnage inventé… Il a « morflé » oui. C’est d’autant plus admirable qu’il soit la belle personne qu’il est aujourd’hui.

      1. Nam says:

        Oui je l’avais deviné Domino, je n’avais pas osé en parler. :-). Au début de la lecture, j’ai reconnu les éléments du début de sa vie avec le handicap ou la violence.

  6. GUYBKK says:

    Elle est grande mince avec des cheveux longs et noirs au reflets brillants bleu nuit , elle est installée sur un haut tabouret en face d’une coupe de mojito . elle n’arrête pas d’envoyer des messages sur son Iphone neuf .Toute sa vie se joue en ce moment avec un bel étranger jeune et musclé qu’elle à séduit grâce à sa galerie de photos . Elle les à soigneusement choisie afin de séduire et de rencontrer l’homme de sa vie .
    Il est presque dix neuf heure , la nuit est tombée et toutes lumières colorées éclairent la place comme si c’était Noël . Venu de nulle part le bel inconnu apparait le sourire aux lèvres , il a à la main un bouquet d’orchidées pour elle . Il la salue , s’assoit en face d’elle sans la quitter des yeux . Il lui prend la main et commence à lui dire des mots d’amour .Elle le laisse finir de déclarer sa flamme et commande un drink au garçon pour son nouveau compagnon .
    Après avoir bu leur verre , ils se lèvent et s’éloignent dans la nuit chaude . Ils se sentent jeunes , beau et plein d’espoir pour des lendemains qui chantent et qui sait si cette histoire ne finira pas par une union donnant naissance à de beaux enfants .

  7. bea says:

    Timide, maladroite, incertaine, trouillarde, toute de rose lorsqu’elle est femme
    Intrépide bagarreuse joueuse, même pas peur lorsqu’elle est garçonne
    Ne pas lui dire « même pas cap » qu’elle est déjà partie à prouver
    Elle joue des coudes avec les hommes, tape du poing sur la table
    Mise de l’argent, fait des concours de pompes
    Joue au poker en buvant du whisky
    Boots jean et perfecto le jour,
    Avec ses amis deux groupes : pour elle c’est tout choisi c’est beach foot, et c’est parti,
    Elle s’autorise même les tacles, aiiiiiii c’est à ce moment-là que ça coince
    Elle a mis au sol ce beau gars et son corps de rêve à la peau croustillante,
    Son énergie spontanée, son gout du jeu, de la gagne, lui a fait oublier qu’elle craque complétement pour lui
    C’est malin, il ne la verra que comme un mec après ça !
    Elle ne pouvait pas choisir transat et parasol, comme les autres filles ???
    Mais Elle se marre quand même se moquant d’elle-même, de sa maladresse
    Lui, sous le charme de cette petite brute qui fait sa maligne, lui lance le défi d’un combat, profitant de son hilarité,
    un petit croche pied ;
    La voilà au sol, mais pas que ; en moins d’une seconde elle redevient femme complétement sous l’emprise d’un regard océan qui donne rdv,
    une vraie guimauve
    Le cuire, le whisky, et autres bras de fer laisseront place au champagne et à la soie

  8. Nam says:

    De prime abord, elle le percevait présomptueux, dédaigneux, tout ce qu’elle réprouve fortement.
    Les semaines s’écoulent, elle découvre ses valeurs… sa loyauté, son joli état d’esprit. Elle l’apprécie pendant longtemps.
    Un jour, elle s’aperçoit qu’ils se sourient. Que se passe-t-il ? Elle se refuse à ce sourire, tente de le dissimuler mais en vain.
    Il naît entre eux un amour secret. Elle avait toujours désapprouvé intensément l’amour interdit et pourtant ils ne contrôlent plus rien. La situation leur échappe.

    Pas de passion entre eux, elle déteste cela, elle trouve cela trop tout… trop fort, trop étouffant.

    Ils doivent apprivoiser leurs papillons dans leurs ventres.

    Si leur secret se révèle au grand jour, ils connaissent les répercutions… tels celle d’une bombe. Elle décide de mettre un terme à une demi-histoire qui n’a pas d’issue.

    Avant de se quitter, il lui dit: « Ton sourire, tes yeux, toi…, resteront en moi. »
    Sans un mot, ses mots lui vont droit au cœur.
    Elle reste pensive : « Arrête… Moi non plus, je ne t’oublierai pas ».
    Il lui susurre à l’oreille : « Tout ce qu’on s’est dit ou notre vécu ensemble, rien de faux, tout de vrai »
    Elle se parle en elle : « Ne complique pas les choses, peut-être qu’on se reverra, peut-être pas »

    Ils garderont tous les deux leurs histoires secrètes en eux.

    Il lui rétorque avant qu’elle ne parte : « Et surtout… ne jamais regretter »
    Elle lui répond enfin : « Ce qui est certain… Moi !! Je te garderai en mémoire !!!! »…

  9. Rabia says:

    Elle posait ses courses sur le tapis roulant.
    La hôtesse de caisse lui fit remarquer qu’elle avait oublié de peser les oranges.
    Elle attrapa la poche qui lui était tendue et partit à toutes jambes à travers les rayons jusqu’au stand des fruits et légumes.
    A sa grande surprise, à son retour, ses courses étaient rangées dans son caddie.
    Elle n’avait pas remarqué le bel homme qui attendait son tour après elle.
    Elle n’en revenait pas, elle est toute gênée qu’un séduisant inconnu ait pris le soin de ranger ses courses.
    Toute timide, elle lui sourit et le remercia.
    C’est alors qu’elle pris son courage à deux mains et pour le remercier lui proposa de lui offrir un café.
    Il accepta, ils se dirigeaient vers le café de la galerie marchande.
    Ses mains moites, le cœur battant la chamade, elle ne se reconnaissait plus.
    Elle a osé parler à un inconnu et surtout elle l’invite à prendre un café.
    Une fois assise, en face de lui, elle eut le sentiment d’avoir déjà vécu cette scène.
    Elle décida de lâcher prise et se laissa aller.
    À cet instant la, elle comprit qu’elle devait profiter de la vie et ne plus se poser de questions.

  10. sandrine says:

    Auprés de toi j’ai trouvé
    un homme plein de lucidité
    fort et courageux tu as été
    doux et sensible tu es
    me faire rire tu sais
    les épreuves on les à traversé
    vingt ans ont passé
    mais notre amour n’a pas changé.

  11. Rabia says:

    Ce blog est devenu incontournable pour moi !
    J’aime lire les écrits de vous tous.
    Riches en émotions, plein d’espoir…
    Merci à vous Sabine d’orchester ce blog

  12. Josiane says:

    Il ne saura jamais si sa venue au monde était désirée…
    ,son père biologique ne l’ayant pas reconnu,il a été eleve par sa mère et sa grand mère.Ses camarades de classe lui ont tjs fait ressentir,le traitaient de Bâtard », lui faisaient les pires méchancetés…il ne supportait plus les professeurs du collège,le curé du village…. ,parce qu’il en avait assez d’etre humilie en permanence ,(il n’a jamais oublié cette periode même encore à 64 ans…il n’aime pas parler du manque de son’pere..pourtant je suis persuadée que ça lui ferait bp de bien…) il s’est forge son « caractère »,a decide de ne plus jamais se laisser faire,il a arrêté l’école après son certificat d’étude,mais a appris tout tout seul,il’est devenu très manuel,s’interressant a tout
    quand il sortait avec ses copains ds les bals,il ne pensait qu’a se bagarrer…il avait tellement de haine au fond de lui ….il voulait se prouver quoi??….mais .il adorait danser,ts les danses,un tres bon et beau danseur qui lui a permis de rencontrer celle qui est devenue son épouse ,pas facile le debut de leur relation…..ils se sont maries,ont eu deux garcons,une fierte pour lui qui malgre ses maladresses est devenu un vrai papa poule…mais .,toujours prêt à « mordre »si on touchait à ses « petits »…..meme encore alors qu’ils ont bien grandi….
    C’est quelqu’un de très direct,quand il a envi de dire quelque chose,que ça plaise ou pas…c’est pareil…il faut apprendre à le connaître….mais à côté de ça
    C’est vraiment une chouet personne sur qui on’peut tjs compter ,tjs prêt à rendre service aux autres,qui a tjs la pêche,même quand il est malade il dit tjs « ca va aller oui… »tjs la pour vs remonter le moral,,vs rebooster et je sais de quoi je parle…😊il’profite pleinement de sa retraite,la chasse,la pêche avec ses copains,le rugby avec ses fils,la danse lui manque bp….
    Voilà,j’avais envie de parler de mon jean pierre,il le mérite bien…..😊😊

    1. Tatie momo says:

      oui Jo c’est tout à fait lui. Et on l’aime tel qu’il est, il ne doit rien changer. Il danse le rock comme personne, je peux en témoigner!
      Et puis vos petits ( grands) de bons et super mecs, il peut en être fier ( toi aussi bien sur) bises+++

    1. Josiane says:

      Ns avons dix ans d’ecart donc pour moi la retraite c’ est pas encore….mais j’ai mes activités,la marche,le vélo(j’espère pouvoir le reprendre bientot) et le rugby en famille😊

  13. christelle77 says:

    Enfin, j’ai pu lire tous vos magnifiques récits ! De l’amour, de l’amour et encore de l’amour, sous toutes ses formes. On ne peut pas s’en lasser ! Bravo à toutes et aussi à Guy, j’ai passé un merveilleux moment !!!

  14. Christelle77 says:

    Je suis un peu à la bourre … mais j’ai enfin fini ce qui fut commencé hier !

    Pierre venait d’avoir 30 ans. Elancé, les traits fins, il incarnait la douceur et la fragilité. Fragile, pourtant, il ne l’était pas. Moqué dès son plus jeune âge parce qu’il préférait les « jeux des filles » aux « jeux des garçons » ou quand il parlait de la « princesse charmante » qu’il rêvait de rencontrer, il avait vécu jusque-là en se sentant comme un extra-terrestre. Mais droit dans ses bottes, il attendait patiemment que son doux rêve de conte de fée se réalise.
    Et son rêve se réalisa un soir d’été, dans une toute petite église où se déroulait un concert intimiste de mélodies classiques du monde entier auquel il participait. Avec son groupe de musique Yiddish, Pierre, clarinettiste, devait clôturer la soirée. Alors en attendant son tour, assis au 1er rang, il s’installa confortablement. Une chanteuse se mit en place. Le piano égrena les premières notes d’une mélodie de Gabriel Fauré puis la voix s’éleva :
    « Dans un sommeil que charmait ton image
    Je rêvais le bonheur ardent mirage.
    Tes yeux étaient plus doux, ta voix pure et sonore,
    tu rayonnais comme un ciel éclairé par l’aurore »

    … 2 petites phrases … et Pierre était en larmes. Celles qui viennent instantanément. Irrépressiblement. Vous savez, celles qui coulent quand vous vous rendez compte que vous êtes en train de vivre un moment musical parfait et rare. Celles qui coulent quand vous reconnaissez la personne en face de vous sans jamais l’avoir rencontrée.

    Quelques dizaines de minutes plus tard, Pierre s’était ressaisi, difficilement. Il entra sur scène. Au 1er rang, la chanteuse qui avait mis le feu à son âme. Gêné, il osa un bref instant la regarder. Elle répondit par un léger sourire d’une infinie tendresse. L’accordéon posa le premier accord de « Bublitschki » et la clarinette toute en velours de Pierre résonna.

    … 2 petites phrases mélodiques … et la chanteuse était en larmes. Celles qui viennent instantanément. Irrépressiblement. Vous savez …

  15. Nam says:

    Aaaah! Je me disais bien qu’il manquait quelqu’un à cet atelier ;-). Ah par contre mince! comme vous parlez de chocolat dans cet atelier, cela me fait penser au chocolat et j’en ai envie après votre lecture ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *