Il était une fois…l’atelier d’écriture.

Au diable l’adage qui dit…

on ne change pas une équipe qui gagne.

Nous allons aujourd’hui modifier les règles de cet atelier.

Je plante le décor…

Table Mountain,

Afrique du Sud.

Le thème….

une légende.

Je vous invite à écrire votre propre légende,

un peu comme l’ont fait vous savez bien, les apôtres avec la bible!

Racontez moi votre TABLE MOUNTAIN à vous,

sans tenir compte des protagonistes déjà existant.

Cédric ne peut pas l’éviter bien évidemment!

à vos plumes donc,

et à votre imaginaire…

je vous attends nombreux et…j’ai hâte,

de vous lire.

80 Commentaires
Partager:

80 Commentaires

  1. Anne says:

    Table mountain, ou la montagne de la table…
    La montagne de la table parce que depuis des siècles, à chaque fois qu’un homme malade a atteint le sommet de Table mountain, contre quelques offrandes gustatives laissées au pied de la divinité qui trône au sommet, et quelques priéres, l’homme est redescendu guéri ! Guéri de tout, du corps, de l’âme. La légende raconte même que les mets déposés disparaissent avant que l’homme n’ait fini sa descente sur le chemin du retour…

    1. Goldy says:

      Superbe Anne, et l’idée de la guérison : j’adore!!
      Je kiffe les légendes et on va se régaler aujourd’hui car autant de légendes que de participants, allezzz go go go… j’ai hâte aussi…

  2. Goldy says:

    Table Mountain, superbe montagne que nombreux rêvent d’inscrire sur leur CV. De cette montagne aussi magnifique que mystérieuse, tous les randonneurs n’en reviennent pas et pour certains, qui s’en échappent in extremis, en reviennent bouleversés… différents.

    Mais n’est-ce pas le sort de tout randonneur prêt à gravir n’importe quelle montagne… ???!!!

    Humm pas si sûr !! Car à Table Mountain, ce n’est pas vous qui décider… de votre retour…

    A ses pieds, le soleil brille, réchauffe chaque centimètre carré de votre peau mais plus vous monter, plus votre souffle se fait court, plus vos yeux se brouillent, plus l’angoisse tenaille vos tripes, des gouttes, de plus en plus grosses, de sueurs perlent sur votre visage, vos bras ; chacun de vos muscles, surtout ceux dont vous ignoriez l’existence jusqu’à ce jour, se crispent, le doute s’installe… et le soleil se fait discret, de plus en plus absent. Le vent prend place et vous invite, une dernière fois, à rebrousser chemin. S’ensuivent des nuages, inexistants il y a à peine une seconde, qui tournent, tournent encore et de plus en plus vite qu’ils s’assombrissent. Puis leurs grondements se font entendre, comme un avertissement amical, dans un premier temps et enfin ils larguent leurs entrailles dans un vrombissement assourdissant…
    Voilà ce qui décrive ceux qui en reviennent… autrement… dans ce petit café à quelques mètres de la géante.
    C’est à cet instant que Bakary, patron ce lieu de rencontres et d’échanges, souffle un nuage de son cigare et de sa voix ténébreuse raconte :

    – Il était une fois, il y a fort, fort longtemps ( de sa main droite levée, Bakary balaie le vide ), Hamina, jeune fille à la peau douce comme la pêche, noire comme l’ébène, au sourire ravageur et à la voix envoûtante bannie par sa famille car trop belle et pour s’être abandonnée dans les bras de Toubrooks, le pirate le plus dangereux et maléfique, du pays, à la beauté indécente.

    Perdue, égarée, Hamina erra de nombreux jours dans les rues, calomniée par les villageois quand ils ne lui crachaient pas dessus à son passage. Rue après rue, elle se dirigea vers cette montagne, seul refuge possible pour cette pauv’e gamine. Traînant son chagrin, le cœur déchiré, Hamina gravit chaque mètre de Table Mountain, plus rien ne comptait…. Et plus jamais on ne la revit…

    On dit que chaque être à l’âme ‘douteuse ‘ ( Bakary fait les gestes avec ses index et majeurs joints pour matérialiser les apostrophes ) qui veut rejoindre le sommet, rencontre le chagrin, la peur, le désespoir et, sans doute, la rage de Hamina, cette adolescente bafouée alors qu’elle n’était encore qu’ une enfant.. innocente et sans malice.
    Alors quand les nuages s’amoncellent, nous prions… peut-être une nouvelle âme sauvée… ou pas …

    Bakary reprend une bouffée de son cigare et, lentement, jette un œil vers ce couple, déconfit, interdit mais… vivant et leur sourit.

    1. Christelle77 says:

      C’est bien imaginé !! Et puis, comme toute légende, ça donne aussi une leçon de morale : il faut savoir rester humble face à la montagne (comme face aux autres géants de la nature que sont la mer ou le désert par exemple) !

  3. Christelle77 says:

    Alors Chantal, Josiane, Mimie et tous les autres, qu’allez-nous nous raconter comme légende ? … On a dit qu’on avait tous les droits, même celui de n’écrire que 3 lignes et demi … enfin 4 pour arrondir … ou 5 minimum plutôt, parce qu’autrement après, on va être frustré !! Et on a dit aussi qu’il n’y avait pas d’excuse valable pour ne pas participer !!
    Pour ma part, j’attends. Parce qu’il existe une légende qui dit que si Christelle77 poste son histoire avant que 10 autres histoires aient été postées, alors elle subira un sort terrible : elle sera à tout jamais privée de chocolat !!! … Et moi, sans chocolat, je peux mourir. Alors ayez pitié !! Ecrivez-nous une petite légende !

  4. Rabia says:

    Table Mountain, le rêve de tous…
    la légende dit que la gravir rend l’homme plus riche.
    Une fois à son sommet, vos yeux ne cessent de balayer sur toute l’etendue qui s’offre à vous.
    Un sentiment d’ivresse vous envahi et ne vous quitte plus.
    C’est le lieu par excellent où le vide vous saisi mais pas de peur, mais ce vide vous permet de décharger toutes les ondes négatives comme par magie.
    Cet endroit transforme tout ceux qui font l’effort de le respecter en le laissant dans son jus.
    Oubliez l’envie de ramener un simple petit caillou.
    Sinon la légende dit que de mauvais rêves viendront perturber vos nuits…

        1. Christelle77 says:

          Mais c’est un super 1er essai ! Un lieu purificateur … mais qu’il faut respecter : belle morale. Je ne sais pas si la punition est le même pour les cailloux d’Etretat (pourtant, je devrais m’en rappeler … j’en ai piqué 1 ou 2 ! lol).
          En tout cas, bravo Rabia !! Et surtout, il faudra recommencer au prochain atelier !

  5. Sonia M says:

    La légende de Table Mountain.

    Il y a fort longtemps dans un petit village d Afrique du Sud, circulait une drôle de légende.
    Quiconque s aventurait dans le dédale des grottes de Table Mountain n en sortait indemne.
    Il était impossible de ne pas se perdre.
    Tous ceux qui avaient tenté de défier les entrailles de ce monument n’en étaient revenu sain d esprit.
    Sous son apparence majestueuse, sous ses aires de merveille du monde, Table Mountain cachait une effrayante vérité.
    Depuis toujours toutes les âmes torturées par la misère, la violence, la faim mais surtout l indifférence des nantis, des despotiques erraient dans ses cavités.
    Dès que quelqu’un osait s aventurer,elles l entouraient des heures durant poussant des gémissements de souffrance de torture , au point d en perdre la raison.
    Jusqu au jour où une jeune femme pure se risqua à parcourir les veines de Table Mountain.
    Très rapidement ,elle ressenti ces présences terrifiantes. Leur cris abominables commencerent à raisonner .
    Alors le plus sûrement du monde, la jeune femme telle une diva se mit à chanter un air d Angela Gheorghiu.
    Sa voix de cristal envahit l espace tout entier, couvrant les gémissements de toutes ses âmes en détresse.
    C’est ainsi qu elle les libéra de tout besoin de vengeance ,chacune pût de nouveau se réincarner dans une vie meilleure.
    Depuis régulièrement elle grimpe jusqu en haut de Table Mountain et observe l etrange manège nuageux à portée sa main, ballet d âme en devenir.
    Elle sourit et croque un carré de chocolat en passant à son amie Christelle 77 qui cette fois ci n a pas pu l accompagner. 😉

  6. Christelle77 says:

    Oh j’adore ! Une héroïne, digne réincarnation d’Orphée (mais en mieux !), qui charmait tous les êtres (même ceux des enfers) grâce à sa lyre.
    Et en plus, votre légende me permet de me rapprocher lentement mais sûrement … d’un carré de chocolat ! Le rêve !

    1. Anne says:

      Mais quelle gourmande ! Je rigolo parce que juste avant de venir sur le blog, je viens de manger un petit carré de chocolat à l’orange…Je crois que je vais en reprendre un petit second rien que pour vous Christelle. Je ne voulais pas mais là je n’ai pas le choix ! 😉

  7. Nam says:

    J’ai pu lire chacune de vos suites, et bravo à tous, et à Rabia aussi pour son début, un début qui ne se voit pas du tout d’ailleurs. ;). Sonia M, une suite qui pourrait se prêtait à une histoire d’héroïne de Disney, une jolie histoire et un petit clin d’œil. Je ne réagis que ce soir, car je savais qu’il valait mieux ne pas trop se montrer aujourd’hui =D. :p. Et à demain Sabine.
    Cela me donne envie d’un bon chocolat aussi… blanc ou au lait… je le préfère à l’amertume ^^.

    1. Christelle77 says:

      Ah non ! Pas d’histoire … pas de chocolat !! S’il n’y a pas 6 histoires dans les prochaines heures, je serai à jamais privée de chocolat ! Vous n’allez quand même pas me faire ça Nam non ? En plus, tout le monde se goinfre … et moi je souffre horriblement (et en plus, Lili va me mettre à la porte si je ne réussis pas ma mission !). Allez Nam, 5 lignes …

      1. Nam says:

        Si je me suis risquée à sortir de mon silence, c’est qu’il y a espoir que je vous donne la suite que vous attendez. Il me faut juste du temps pour la réaliser, mais demain soir normalement vous aurez votre carreau de chocolat. ^^ Je suis Sûre qu’en CACHETTE, vous mangez du chocolat. :D. A demain donc ;). Vous avez raison, sage décision que d’aimer le chocolat, c’est bien meilleur que la bière. Aïe!! il ne faut pas le dire à Sabine car elle va me gronder. 😀

  8. Josiane says:

    Légende de la table mountain…..
    Ia legende dit que s’il nous prend l’envie d arriver au sommet de cette montagne, ts nos péchés seront pardonnes….mais à une simple condition…..
    Il suffit de grimpers les sentiers nu pied sans jamais s’arrêter,sans faire de pause pour boire ou manger
    une fois arrive au sommet,si le soleil brillé sur cette montagne, et que l’on entend le cri d’un aiglek,c’est que sommes déjà pardonnes,sinon un grand brouillard envahit le sommet et ns empêche de redescendre .a jamais….le vide n’étant pas loin…on plonge dans l’enfer pour toujours..

    1. christelle77 says:

      Ah merci Josiane !! Brrr … Si cette légende dit vrai, il faut être bien courageux pour tenter de monter au sommet ! Voilà une idée de légende originale !

  9. Nam says:

    La musique Sonate au Clair de la Lune de Beethoven se joint au périple. Pendant ses vacances, Nina se rend à un atelier d’écriture en ce mercredi 14 février.

    Elle lit le sujet : « Il était une fois, une légende à Table Mountain, racontez-moi la votre, un peu comme l’ont fait, vous savez, les apôtres dans la bible ».
    Nina n’ose pas questionner, toutefois sa lecture s’arrête sur le mot : Bible. Dans un premier temps, elle pense : « Oulàlà… ! Cela ne va être facile, je ne connais pas la bible… moi!».

    Une heure s’écoule, elle s’attelle alors à la tâche de conter son histoire…

    « Doté d’une fougue incommensurable, Nino gravit la montagne avec pour seule ambition d’atteindre le sommet. Son hardiesse et cette subite fascination interrogent les touristes. Les raisons qui l’animent seraient liées à l’histoire d’un mythe. Une légende raconterait que le sommet de cette montagne délivrerait bien des mystères. Une main apposée au point culminant mènerait à la lecture des lignes de nos vies. L’individu verrait défiler les images de son passé, son présent et son futur en l’espace d’un instant.
    Sous un soleil accablant, Nino arrive enfin à ce fameux pic et s’exécute. Afin de lire dans les lignes de la main, il effleure la pierre puis sa main s’immobilise.

    Son destin est à présent entre ses mains…

    La vision des images se succèdent, son passé et son présent reviennent en lui, il les visionne semblablement comme devant un écran. Soudain…, l’image se brouille. La période la plus importante à percevoir n’apparait pas, ce fameux futur se trouble. Il entrevoit inopinément le néant dans son avenir.
    La frustration l’envahit. Mince ! s’exclame-t-il, ses espérances se volatilisent.

    Sa quête était de découvrir ce qu’il deviendrait pour trouver sa sérénité…!!!!

    En guise de dernier espoir, en hommage à son héroïne de série, Nino tente un ultime geste. De sa seconde main, il se hasarde à un claquement de doigts vers le ciel. A cet instant même, un coup d’éclair vient le surprendre et le fait tressaillir. Le tonnerre retentit… . Une voix survenue des nuages lui susurre à l’oreille : « Quelqu’un pense à toi, quelque part et en ce moment… Que fais-tu?, Où vas-tu ? On t’attend, tu manques… reviens ! »

    Il a désormais un fragment de son histoire mais sans la destination de cette suite.

    A-t-il reconnu cette voix ? Au fond de lui, Nino ne souhaite peut-être pas se l’admettre ou l’avouer.
    Abasourdi, Nino rebrousse chemin. Décontenancé, il demeure dans un questionnement. Il pense à cette fameuse personne mystérieuse qui l’attend en ce moment… ».
    Sa mémoire a-t-elle reconnu cette intonation de voix… ? Cette question perdurera en suspens.

    1. Christelle77 says:

      Mais quelle belle recrue au pays de l’atelier de Sabine !! Votre légende est magnifique ! On est tenu en haleine tout le long … et on meurt d’envie qu’il y est une suite à ce suspens infernal !

      1. Nam says:

        Merci Josiane, Lili et vous Christelle pour ces derniers messages. La prochaine suite sera donc la votre. Quant à « rompre le sort », vous vous en sortez toujours avec vos ruses :).
        Ah… une recrue pour quelques épisodes oui… le présent.
        Votre commentaire m’a fait sourire car oui encore en suspens, il ne connait pas sa suite, c’est la vie ;). Certainement qu’il se questionnait à savoir si il devait rejoindre cette personne…

  10. Sonia M says:

    Touchée ,coulée …..
    Votre légende me parle à un point !
    Je sais qui m attend !
    Et que le temps est compter au point que tel Nino j aimerai pouvoir d un claquement de doigts suspendre le temps !
    Depuis l annonce de la maladie de mon papa Il y a peu je m agite à chercher des solutions. ….qui ne viendront pas.
    Avec vos mots Nam je viens de comprendre que la seule chose qui compte aujourd’hui c’est d être présente à ses côtés et l accompagner chaque jour comme il l entend.
    Merci Nam 😊
    Desolé pour cet aparté mais ça me parle vraiment trop.

  11. Nam says:

    Je ne m’attendais pas à votre message Sonia M. J’espère vivement que la situation s’améliore pour vous dans le temps. Il ne faut pas s’oublier non plus mais quoi de mieux que d’être auprès des siens et là où on doit être. Ne soyez pas désolée, si je suis touchée par votre message, cela n’est pas un hasard… ^^

  12. Lili says:

    Bravo à toutes pour vos écrits, merci !
    Ben alors Cédric ? Dans les avions je crois ?!
    Christelle, tu tiendrais sans chocolat ? Moi, c’est mon souci que je maîtrise on ne peut plus mal ; j’ai cru en être guérie il y a quelques temps, et puis il est là, il est revenu…je vais essayer de lutter, le mieux étant de ne pas en acheter ! Aller courage pour ton décompte !

    1. christelle77 says:

      Je suis déçue Lili ! 😢 je pensais que tu écrirais une petite légende pour me sauver la vie et me permettre de continuer à manger du chocolat. Mais que nenni … 😭 De toute façon je m’en fiche, comme c’est moi qui l’ai inventé la légende du chocolat, et ben je vais en inventer une autre pour rompre le sort ! Na ! 😝… 😁 … 😂

  13. Christelle77 says:

    La légende raconte qu’il y a des millénaires de cela, Table Mountain n’était qu’un vulgaire rectangle de pierre posé au milieu de l’océan par les Dieux Titans. Cette « pierre-table » sacrée leur servait à sceller des alliances ou décider du sort de leurs ennemis. On disait même que quand une décision était entérinée, ils frappaient un grand coup de poing sur la pierre-table. Le ciel se chargeait alors de nuages terrifiants, puis un éclair de feu accomplissait leur volonté … Mais tout cela n’était qu’une vieille légende …

    Kimbaka, elle, était bien réelle. Mais elle respectait les légendes, considérant que tout est leçon. Née d’une mortelle et d’un dragon rouge, « Kimbaka » voulait dire « Fille du lâche » en zulu. Pourtant, contrairement à son monstrueux père, elle n’était que courage pour lutter contre les injustices !
    Un jour, Kimbaka sauva la vie du frêle Diatoubé, « Fils du colérique » en langue Tsonga. Diatoubé était lui aussi né d’une mortelle et d’un dragon … mais d’un dragon noir. Tout comme Kimbaka était à l’opposé de son père, Diatoubé était à l’opposé du sien : d’une grande douceur, réfléchi, diplomate, il était un recours précieux pour résoudre les conflits. Alors qu’ils auraient du être les pires ennemis du monde, Kimbaka et Diatoubé, sans s’être jamais parlé, s’admiraient pourtant depuis bien longtemps. … Et puis leur histoire était finalement la même : celle de 2 êtres, enfantés de monstres terrifiants mais qui s’étaient construits dans un désir de justice et d’entraide.
    Quand Cupidon fit se croiser leur chemin, ses flèches ne ratèrent pas leur cible. Ainsi, Diatoubé tomba amoureux de Kimbaka et Kimbaka de Diatoubé. Rien au monde n’avait jamais eu le poids de cette certitude que leur destinée serait désormais commune, envers et contre tous … à commencer par leurs pères respectifs. Ils savaient que jamais ils n’autoriseraient leur union. Ils les tueraient même, plutôt que d’accepter ce qu’ils considèreraient comme une souillure. Mais plutôt que de vivre comme des fugitifs, Kimbaka et Diatoubé décidèrent de laisser leur sort entre les mains des Dieux. Ils donnèrent donc rendez-vous à leurs dragons de pères à Table Mountain, 2 jours après. Ils gravirent ensemble la montagne, comme on gravit un chemin de croix pour gagner son paradis.

    Le jour voulu, les 2 pères se posèrent de part et d’autre de la table de pierre, sur laquelle Kimbaka et Diatoubé, tels 2 fourmis, attendaient debout, main dans la main. Nos frêles héros, transcendés par l’amour, expliquèrent ce qu’il en était et que leur décision serait immuable. Mais ils seraient heureux cependant d’obtenir l’approbation de leurs géniteurs.
    Les 2 dragons se mirent alors à rire, un rire venu des enfers. Puis leur regard devint feu et de la bave brûlante sortit de leur gueule !! Jamais ils n’accepteraient une telle alliance !!! Le dragon noir menaça Kimbaka de la tuer si elle ne renonçait pas à son projet de s’unir avec son fils. Le dragon rouge fit de même pour celui qui voulait lui voler sa fille. … Alors d’une voix forte et déterminée, Kimbaka et Diatoubé implorèrent les Dieux Titans de leur venir en aide : « Ô vous, Titans, fils du Ciel et de la Terre, si notre amour est impur, faites que la volonté de nos pères soit faite. Mais si leur haine est infondée, faites que ces dragons soient pétrifiés à jamais !! ». Puis ils frappèrent conjointement de leur petit poing la table des Titans.

    Les dragons se mirent de nouveau à rire … jusqu’à ce que le ciel bleu azur s’encombre soudain de nuages terrifiants. Les Titans avaient choisis leur camp ! Le dragon noir colérique s’insurgea contre les jeunes gens. Mais l’éclair de feu ne lui laissa ni le temps d’immoler les 2 enfants, ni celui de plonger totalement dans les abysses … Et il fut transformé en pierre. Quant au dragon rouge, fidèle à sa lâcheté, il avait déjà plongé dans l’océan pour échapper à son sort. Mais sa queue n’eut pas le temps d’entrer entièrement dans l’eau. … Et il fut lui aussi pétrifié.
    Kimbaka et Diatoubé, délivrés de leurs chaînes, purent ainsi vivre leur amour en toute quiétude, grâce aux géants d’une soi-disant légende …

    Voilà la fin de l’histoire. … Mais j’en vois parmi vous, qui rient ou qui se moquent : « Titans et dragons ne sont que mythologie, des histoires à dormir debout pour endormir les enfants ! ». … Pourtant, si un jour vous allez à Table Mountain, ouvrez-bien grand vos yeux : de part et d’autre de la table, vous observerez 2 épines dorsales de pierre. A droite celle du lâche dragon rouge, à gauche celle du colérique dragon noir. Et chaque soir, quand le soleil se couchera, la surface de l’eau scintillera de mille lumières … alors vous saurez qu’au fond de l’océan, 2 dragons qui ne croyaient pas en l’amour pleurent des larmes de feu.

    https://wallpapercave.com/wp/P3Fwiwa.jpg

    1. Lili says:

      Je m’incline Ô Maître Christelle !
      Ne m’en veux pas mais pas d’inspiration ; j’ai eu grand plaisir à vous lire et à admirer ton énergie.
      Pour le chocolat, à part noir, une préférence ?

      1. Christelle77 says:

        Je ne crache jamais sur du chocolat, quel qu’il soit ! Et alors, chose drôle, moi qui n’aime pas l’alcool, j’adore les chocolats … à la liqueur !! … Mais bon, j’essaie de ralentir. Le chocolat est rempli d’oxalate de calcium … qui donne les calculs rénaux. Et j’étais limite il n’y a pas longtemps, alors gare !!

    2. Goldy says:

      Holalala Christelle, je ne me lasse pas de vous lire… et relire… c’est toujours un moment magique, féérique… Mais quel TALENT!!! Re-holalala… 😀

  14. Nam says:

    Je ne sais si une légende interdisait la lecture de votre suite avant 21h, mais je ne l’avais pas vu…
    Bravo, vous trouvez toujours les mots.
    Votre histoire sera ma berceuse du soir.
    Si vous tenez votre engagement initial… privation de chocolat car votre légende Chistelle77 parlait de 10 histoires, vous êtes la 7ème ;).

    1. Christelle77 says:

      Alors non Nam ! Figurez-vous qu’il se trouve que je ne serai pas privée de chocolat car une autre légende raconte ceci : « Après sa misérable défaite, Christelle 77 pleurait de tout son soûl et se croyait privée de chocolat à tout jamais. Mais c’était sans compter une autre légende, retrouvée in extrémis dans un vieux grimoire, qui promettait d’annuler cette terrible peine à une seule et unique condition : que l’histoire racontée puisse servir de berceuse à ne serait-ce qu’une seule personne, enfant, adulte, chien, chat … ou même dragon ! ».
      … Du coup Nam, vous me sauvez la vie ! Je vous en serai éternellement reconnaissante !! … 😂

      1. Nam says:

        Je m’en doutais… vous avez trouvé cette légende dans le grimoire. Reconaissante doiblement… car effectivement, j’en avais connaissance et vous avez totalement raison, néanmoins vous avez omis un détail… celui de retourner la feuille. 😉 . Au dos, il y était inscrit: « Je vois dans vos lignes de mains… les dates de votre destin se finissant par un 7 sont si particulières. Citer ce 7 est loin d’être anodin, je souhaite à présent que ce chiffre vous délivre de ce passé. Pas de 7, pas de chocolat! Vous ne risquez donc plus rien. Attention seulement que ce 7 ne vous poursuive pas innocemment Christelle 77… A ce jour, vous venez de poster la 7ème histoire vers 7h P.M et vous êtes Christelle 7 7… » 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *