Le film de la semaine…Aquarius.

Second film du Brésilien Kleber Mendonça Filho après le très remarqué Les Bruits de Recife, portrait anxiogène et choral du quartier du réalisateur, Aquarius, présenté en compétition au dernier Festival de Cannes, s’annonce comme l’un des grands films de l’année 2016. Cette œuvre élégante à la beauté mélancolique, toujours située à Recife, dépeint le combat d’une sexagénaire, Clara (Sonia Braga, tout en force et sensualité), face aux promoteurs immobiliers qui veulent l’expulser de l’immeuble de caractère dont elle est la dernière habitante. Clara fait figure d’héroïne moderne qui se dresse face à un système injuste, incarnant un vent de résistance dans un pays sclérosé par de nombreux scandales politiques et inégalités sociales.

Le film a été tourné alors que le Brésil traverse une crise politique complexe. Fin 2015, la présidente Dilma Rousseff est accusée d’avoir maquillé des comptes publics. Ecartée du pouvoir et remplacée par son vice-président et ennemi Michel Temer, elle clame que ses agissements ne visaient en aucun cas son enrichissement personnel, et qu’ils constituent des pratiques courante dans les rouages de l’Etat brésilien. Les mesures prises à son encontre, allant jusqu’à l’empeachment, sont vécues comme un coup d’État par ses partisans, qui arguent notamment que Michel Temer est lui aussi soupçonné de corruption.

L’aventure cinématographique va, au fil de différents événements, s’entremêler à l’actualité politique.

Une monté des marches à la saveur militante 

Le 17 mai 2016, à 16h. Le soleil écrase la Croisette en ce septième jour de la 69e édition du Festival de Cannes, dont le jury était présidé par le réalisateur australien George Miller. L’équipe d’Aquarius monte les marches pour défendre le film, les talons et chaussures cirées foulant le tapis rouge sous les flashs des photographes. Jusqu’ici, rien d’inhabituel, jusqu’au moment où le réalisateur, ses producteurs, actrices et acteurs sortent des pancartes vraisemblablement imprimées à la hâte.

Je l’ai vu cette semaine, je me suis évadée.

Très belle performance pour l’actrice principale, elle est magnifique.

Quand on la regarde on n’a plus peur de vieillir!

9 Commentaires
Partager:

9 Commentaires

  1. christelle77 says:

    Ah un film ! Chouette ! Merci pour l’idée !
    Et bon courage à tous les profs et instits ! Je pense à vous bien fort moi qui serai avec bonheur étudiante cette année !

  2. Carole says:

    Je l’ai vu cet été et j’ai été bouleversée par cette magnifique actrice. Un moment de pur bonheur ou je me suis évadee dans cette histoire, dans le combat de cette femme face à l’absurde, aux promoteurs qui sont prêts à tout. Aux relations mère enfants, à la séduction, à la maladie, à la mort, au passé, à la beauté et à l’art puisque l’héroïne travaillait dans ce domaine. Tout pour me plaire. Oui un très bon film.

  3. Lili says:

    Elle est superbe, pleine de force, de respectabilité, de sensualité, d’intelligence, de vie ! En plus en brésilien, c’est une langue déjà très poétique et sensuelle, j’adore…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *