Insomnie…

Au soir de la nuit,

quand j’ai la volonté de dissoudre la pénombre de ma journée,

mes pensées se perdent dans le souffle de l’endormissement.

J’ausculte avec anxiété et sans pitié aucune,

le rappel d’une fêlure et

les vides impossibles à combler,

ceux qui se creusent entre le jour et l’obscur.

J’explore dans le doute les replis de mon âme.

Une idée fixe bouche ma nuit,

puis une autre la pousse et la remplace,

l’amplifie,

la modifie.

Reviennent à moi,

des mots humides,

des mots humides que je n’ai pas compris.

Ils peuplent ma nuit,

me barbouillent le cœur,

et me dévorent en silence.

S’écoulent des heures interminables,

je me tourne et me retourne,

je m’en veux de cette incompétence crasse où je ne trouve pas la paix.

J’ai la mémoire déformée,

celle qui me fait succomber à l’oppression d’un souvenir.

Il faut que j’oublie,

la vie continue.

L’insomnie,

chaque nuit,

est ce vide qui veut m’avaler,

un vaste gouffre ténébreux,

qui fait naître la souffrance.

C’est quelque chose d’informe,

comme un être que je porte à l’intérieur de moi.

Gourmande et cruelle,

elle réclame de la fatigue,

de la frustration,

de la solitude et de la lenteur.

Puis, quand les paupières se referment,

et que  vient le sommeil au petit matin,

quand la noirceur s’éclaircit doucement,

alors que je n’y crois plus,

la paix s’esquisse à l’horizon.

La lumière du jour me rappelle alors que j’existe,

et que je suis là,

que je dois me lever!

 

 

 

 

 

 

39 Commentaires
Partager:

39 Commentaires

    1. Sabine Thierry says:

      L’idée de mon prochain livre correspond complètement à ce type d’exercice.
      Des textes courts mais qui en disent long.
      La possibilité pour vous de vous y référer sans avoir besoin d’un marque page…les choses de la vie,
      tout simplement.
      Merci pour vos encouragements qui me font aller haut…très haut,là où même les oiseaux ne vont pas!

      1. Nurse 24 says:

        L’idée de flâner et prendre mon temps m’évade.
        Seulement, lire de courts récits où nous sommes rapidement dans le vif du sujet et qu’on comprend instantanément, j’aime! C’est rapide, on ne perd pas de temps. J’adore ce genre d’écriture! Ça défile !
        Oui, je comprend vite et mieux les choses enfin……quelle liberté !
        Merci Madame!

  1. christelle77 says:

    Quel beau texte, quel beau moment quand l’insomnie est personnifiée… Et pourtant, quelle souffrance chez cette personne qui ne peut que subir cet « être » plus fort ! … C’est là qu’on voit que le texte que j’ai écrit hier est celui de quelqu’un qui n’a jamais une seule insomnie de sa vie (ou presque !).
    Vivement Noël qu’on ait le livre… S’il arrive pour Noël… Mystère !

    1. Sabine Thierry says:

      Peut-être pas pour Noël,
      je ne crois plus au père Noël…par contre il avance sérieusement.
      Pour le reste, merci de donner du crédit à mon imaginaire…

      1. Christelle77 says:

        C’est rassurant alors ! Car sur ce coup là, je me suis vraiment demandé si pour une fois ce n’était pas autobiographique, en particulier à cause de la photo d’ailleurs (ces mains fantomatiques notamment, qui semblent demander de l’aide). Vous qui vivez constamment entourée de tout un tas d’âmes que nous avons, nous, la chance de ne pas entendre, je me suis demandé si elles venaient vous accompagner aussi au moment de s’endormir…

  2. michel says:

    bonjour, que dire sur ce texte, un super sujet sur la difficulté de dormir et dévoies je ne dors pas de la nuit que c’est dur. Pour moi ce sont souvent des gens qui ont manquer de respect envers ma personne et là je reflète cette souffrance ou mon corps me dit que je suis pas à ma place dans mon travail.

  3. Domino says:

    Elle fait peur cette photo ! Et elle est tout à fait en accord avec ce texte, où l’angoisse est palpable … Pour un texte qui n’est pas autobiographique, vous décrivez bien ce qu’on peut ressentir, ces nuits d’insomnie…

  4. sylvie méditerranée says:

    CC Sabine…..Juste une petite anecdote…….

    Quand je résidais à Grasse.
    Les parfumeurs conseillaient de vaporiser sur les oreillers légèrement de l’extrait de lavande, une à deux fois par semaine ainsi que sur le drap housse pour mieux dormir….
    Et je l’ai testé ???…….
    C’est très agréable……….Petite astuce de parfumeur……..

    Moi je vais bien dormir . !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. Sonia M says:

    L insomnie par Sabine. …
    Magnifiquement Terrifiante ,épuisante à la limite de la folie !
    C’est pour ça que je préfère l accompagner, elle ne m ’emprisonne plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *