Josiane et Jean-Pierre…

. Tu es le gant qui réchauffe mes doigts. Tu es pour mon cœur un refuge. Tout au fond de tes yeux noirs, je t’ai devinée femme à passions, apte aux grands débordements. Tout au fond de tes yeux noirs, je suis le seul à voir danser tous tes orages. Tes idées noires, avec le temps, j’ai appris à les domestiquer, toutes, les simples et, les compliquées.  Moi le bourru, les questions j’aime pas ça, ça ne sert qu’à reculer et la pitié, j’en…

Ce contenu est réservé aux Membres uniquement.
Se connecter Devenir membre
Partager: