Le journal d’une prostituée…no 3.

A mesure que la nuit m’enveloppe,

j’oublie mon agresseur et ma blessure,

c’est déjà du passé, cela ne compte plus.

Déshonorée, appauvrie, je ne mènerai plus une existence en marge de la société,

une nouvelle vie m’attend, dont j’ignore tout,

je le sais,

je le veux.

Je n’ai plus peur de m’embarquer pour un voyage que les autres ne comprennent pas.

Tandis que les ombres des soirées d’hiver s’étirent sur ma silhouette dans une ruelle au milieu de nulle part,

je regarde l’encre bleue qui recouvre les nuages devant le ciel noir,

une image de mon enfance s’impose,

des choses vécues dans l’inconscience de mes premières années reviennent me visiter…

la Bulgarie,

le mois d’Octobre,

le gel qui saisit les champs d’un coup, blanchissant les cultures, glaçant les arbres,

et s’attardant jusqu’aux dernières chutes de neige en Avril.

Petite fille, je prends l’habitude de monter la colline derrière la ferme de mes parents.

J’ouvre grand les bras, le monde m’appartient.

Autour de moi,

le bruit des sirènes,

des voix , des termes glacés me parviennent.

On me tâte,  on me respire,

on me transporte.

J’ai les jambes coupées par le chagrin,

mon cœur se comprime,

les larmes noient mes yeux,

j’ai mal au ventre,

j’ai mal dans ton mon être.

Tous les regards sont braqués sur moi,

je sens leur panique,

leur désarroi.

La douleur  m’abandonne,

une joie étrange me soulève.

me porte,

m’emmène…

un tunnel ,

une lumière qui m’aveugle,

le bonheur,

la paix,

une main qui se tend…

et puis,

survient la vie,

s’extirpant du chaos,

prenant pour commencer,

la forme d’une respiration.

Une nouvelle vie,

m’attend.

FIN.

 

 

 

56 Commentaires
Partager:

56 Commentaires

  1. Lili says:

    Magnifique…enfin la délivrance…

    Je me suis parfois interrogée sur ce passage, en évoquant la possibilité d’une vie bien meilleure après et en plaisantant, dire à mes amis : « si on savait qu’après c’est top, on mettrait tous fin à cette vie ! »
    Autre question que je me suis posée :  « combien de vies ? Arrive-t-il un moment où ce processus cesse, où l’on cesse d’avoir de nouvelles enveloppes ? »…

  2. Josiane says:

    Une derniere image d’elle gamine,…,Un tunnel ‘une lumière,une main qui se tend ….elle partait ds l’autre monde.,,,.et puis… survient la vie,….une nouvelle vie va commencer,….c’est tellement bien raconté!

  3. Sonia M says:

    Une nouvelle vie, m attend !
    Sentiment étrange d assister à une incarnation. ..
    Je la vois étendue perdre son souffle. …
    Je revois mon papa partir pour une nouvelle vie et nous autour lui souhaiter un bon voyage pour la prochaine. ….
    Même si c’est une fiction c’est poignant de vérité !
    « Je n’ai plus peur de m embarquer pour un voyage que les autres ne comprennent pas « …
    Des mots forts qui me laisse penser qu elle quitte son existence. ..
    Mais l emploi du je comme vous le souligniez hier. ..Peut laisser penser qu elle est vivante et qu elle raconte sa propre histoire.
    Moi je préfère me dire que vous l utiliser pour nous faire rentrer dans cette ruelle, pour être au plus près de sa vie. …
    En attendant j adore !
    Bonne journée.

      1. Sonia M says:

        Dit comme ça c’est clair !
        Ma sensibilité et ma vie du moment m a fait voir autrement votre magnifique fin !
        Toucher le fond à en « crever « pour réaliser que tout est encore possible. ..
        J’ai suivi le conseil que donne Nurse 24, j’ai chaussé mes lunettes ,histoire de voir plus clair. 😉

  4. michel says:

    Bonjour, après cette agression terrible, elle eu beaucoup de chance. Elle repenche à sa terre natal, son enfance , ce qu’elle rêvait adulte de faire. Devenir esclave pour amener de l’argent à des gens et supporter aussi les clients, ce n’est pas une vie. Grace une main tendu qui va lui donner la chance de sortir de se merdier mais elle doit faire confiance à l’être humain, vu l’expérience difficile de croire à ça. Vous me faite réfléchir à la vie de cette personne, il n’y a ni joie réel, pas de bonheur et je crois que notre vie est belle ceci me feras relativiser sur certains choses.

  5. Mirielle says:

    Sa délivrance, m’a de suite fait penser, à une autre, et à ces paroles de Michel Berger:

    Il y a tant de vagues et de fumée
    Qu’on arrive plus à distinguer
    Le blanc du noir
    Et l’énergie du désespoir
    Le téléphone pourra sonner
    Il n’y aura plus d’abonné
    Et plus d’idée
    Que le silence pour respirer
    Recommencer là où le monde a commencé

    Je m’en irai dormir dans le paradis blanc
    Où les nuits sont si longues qu’on en oublie le temps
    Tout seul avec le vent
    Comme dans mes rêves d’enfant
    Je m’en irai courir dans le paradis blanc
    Loin des regards de haine
    Et des combats de sang
    Retrouver les baleines
    Parler aux poissons d’argent
    Comme, comme, comme avant
    Y a tant de vagues, et tant d’idées
    Qu’on arrive plus à décider
    Le faux du vrai
    Et qui aimer ou condamner
    Le jour où j’aurai tout donné
    Que mes claviers seront usés
    D’avoir osé
    Toujours vouloir tout essayer
    Et recommencer là où le monde a commencé

    Je m’en irai dormir dans le paradis blanc
    Où les manchots s’amusent dès le soleil levant
    Et jouent en nous montrant
    Ce que c’est d’être vivant
    Je m’en irai dormir dans le paradis blanc
    Où l’air reste si pur
    Qu’on se baigne dedans
    A jouer avec le vent
    Comme dans mes rêves d’enfant
    Comme, comme, comme avant
    Parler aux poissons d’argent
    Et jouer avec le vent
    Comme dans mes rêves d’enfant
    Comme avant…

  6. Carole says:

    Alors là, whaouuu.
    Un texte fort, un chemin de vie extrême où l’on va jusqu’au bout, jusqu’à toucher le fond, jusqu’au tunnel, à la lumière qui dit « revient sur Terre, tu n’as pas fini ton incarnation sur Terre ».
    Et puis cette prise de conscience  » Déshonorée, appauvrie, je ne mènerai plus une existence en marge de la société » Il lui aura fallut aller jusque là pour avoir le courage fort de dire Stop, je veux vivre autre chose.

    Et puis Murray Head et cette chanson qui me rappelle avec nostalgie mon adolescence et mon premier amour.
    Touchée extrêmement

  7. Ma rtine says:

    Sa ténacité sa résistance l’a sauvé comme un bol d’oxygène qui vient juste à temps , comme quand elle était enfant cet air vigoureux qui ne se trouve nul par ailleurs qui a fait d’elle une battante

  8. kittie says:

    il a fallu qu elle touche le font et qu elle parte de l autre cote pour qu elle prenne la decision qu el ne voulait plus de cette vie et qu el voulait vivre !un tres beau message !ça prouve bien que jusqu au dernier souffle il y a de l espoir! et puis le tunnel ,la paix , ça nous laisse esperer que de l autre cote c est beau .tres belle fin!

    1. Sabine Thierry says:

      Merci Kittie pour votre participation à l’écriture,
      je sais combien pour vous, réservée, il est difficile de vous exprimer en public,
      sachez que j’apprécie vos efforts.

  9. Mimie says:

    Elle renaît pour une vie meilleure elle tourne le dos à son passé et va de l’avant grâce à cette main tendu.
    J’aimerai bien savoir ce qu’elle va devenir.
    🙂

  10. Nurse 24 says:

    Vous nous avez proposé il y a quelques jours l’idée que nous avions notre mot à dire…il n’ya Point de hasard! Et vous avez dit « la vie commence vraiment quand quelque chose nous arrive, et si c’était le cas… »
    Voilà….cette « putain » de vie veut encore d’elle. Laissée pour morte, une ambulance où des anges lui tendent la main à temps…enfin…
    Elle a regardé dans le rétroviseur puis s’est souvenue de bien de bons moments alors pourquoi pas encore ici et maintenant ! Exit le clignotant et la pédale de frein…Elle n’a plus qu’à appuyer sur l’accélérateur droit devant!
    Terrible pour elle ce coup de couteau mais s’il a fallu ça pour comprendre…
    Toute douleur comme celle ci ou autre est souvent nécessaire pour avancer et s’estimer heureux d’être bien vivant.
    Un total lâcher prise l’embarque et l’embrase dans le tourbillon de la vie.
    Belle vie à cette femme qui je sais lui rendra tous les honneurs.
    Ce que j’ai aimé par dessus tout dans votre sublime récit c’est « une nouvelle vie m’attend, dont j’ignore tout, je le sais, je le veux ». Elle le sait et c’est indescriptible cette sensation de savoir sans rien comprendre. C’est magique…
    Tout est dit.
    Carpe diem!

    1. Sabine Thierry says:

      J’aime vos analyses, elles sont toujours très réussies.
      De plus tous mes écrits vous l’avez compris contiennent un message,
      il faut toujours lire entre les lignes…

      1. Nurse 24 says:

        Merci Sabine…
        Comme dans la vie, faut savoir lire entre les lignes…faut avoir une bonne vue et ainsi tirer toujours du positif dans la plus noire des situations . Quand on a compris cela….le bonheur n’est pas loin, là tout prêt…vous le sentez???? Moi oui, il me caresse la joue pour bientôt me couvrir…
        Vos écrits tendent eux aussi la main…
        L’humanité respire dans ce blog!

      2. Josiane says:

        Oui vos récits contiennent des messages que chacun de ns peut « analyser »….moi’je retiendrais « savoir dire stop a ce que l’on ne veut plus….se donner les moyens pour y arriver,meme si le choix est difficile,ne pas avoir peur ,se battre pour une vie meilleure mais il faut du temps pour le comprendre et l’accepter…..!!
        Je reviens au texte,vs me répondrez ou pas ce tunnel,cette lumière,ts les personnes qui s’en vont le voient??

  11. GUYBKK says:

    Toute cette histoire me fait penser à une femme que j’ai bien connue ,dont le prénom commence par Ka et qui dérive sur des rencontres tumultueuses au gré des courants que charrient des eaux profondes inconnues et dévastatrices . En espérant qu’elle puisse trouver la sortie très vite et dans une activité normale qui lui corresponde bien .

  12. sylvie méditerranée says:

    La voilà qui sort de son long voyage…..elle à enfin réveillé la chance…et pourra voir le soleil briller à la fenêtre une nouvelle vie l’attend…….
    Un joli pied de nez à son passé………………….

  13. Domino says:

    La mort qui s’approche, les souvenirs d’enfance qui reviennent … puis la vie qui gagne, comme une personne qui coule remonte à la surface et aspire l’air à plein poumons.
    Un événement qui change le cours de la vie. Un mal pour un bien comme on dit …

  14. matelot says:

    Sabine,
    Une fois de plus BOOMMM!!!!
    Cette histoire arrive à point nommé.
    Nous ne nous connaissons pas. ( bien que j’ai un doute.)
    Si vous me disiez,que vous avez écrit cette histoire pour moi,cela ne m’étonnerai même pas !

    Depuis quelques mois,certains mots entendus,lus,certains maux ressentis,parviennent à ma conscience plus clairement.
    Cette histoire me décape la tête…
    La fin du dernier épisode est un grand bol d’air. Je suis d’accord avec Domino,je la vois prendre cette grande inspiration comme remontée à la surface.
    Il m’aura fallu toute la journée pour commencer à digérer,en chantonnant Michel Berger. Au passage merci Mireille,cette chanson m’a aussi bousculé et il est temps pour moi d’accepter de l’être.
    Et comme beaucoup,(j’imagine comme tous sur votre blog)je ne crois pas au hasard.
    En cette fin de journée, la première de l’automne,mon cœur est en joie.

    Je retrouve le gout de mieux regarder de mieux ressentir.
    Laisser les souvenirs remonter à la surface,laisser la douceur des beaux moments de la vie déjà vécus,me caresser la joue tendrement comme un ami,un amour,me soulage,m’apaise.

    JUSTE MERCI
    MERCI LA VIE

    1. Sabine Thierry says:

      Karine, merci pour votre participation.
      En radio ce qui a fait mon succès, d’ailleurs certains pourront peut-être en témoigner…c’est que,
      les écouteurs prenaient pour eux les conseils donnés à l’auditeur.
      C’est comme si chacun se retrouvait un peu dans l’intervention.
      Je fais passer des messages dans chaque article que j’écris, je suis toujours très concentrée et ailleurs en même temps.
      Prenez moi comme un récepteur…

          1. Nam says:

            Bonjour à Matelot, nouvelle du blog.
            Et pour vous répondre Sabine, je pense que je vous écoutais mais en étant concentrée sur vous 2 avec son histoire de vie de l’auditeur, pas de la mienne.

            Je me rapelle aussi du: « On continue hors antenne ».

          2. GUYBKK says:

            Bien oui,moi aussi ,j’écoutais la radio chaque soir . Cela permettait de comprendre des conseils que vous donniez et aussi de pouvoir les appliquer dans la vie en général . on avait aussi de l’empathie pour les gens concernés . c’était très intéressant .

      1. matelot says:

        C’est parfait le récepteur car c’est bien un Feedback,que je ressens,avec vous, la vie,les personnes de ce blog,l’oiseau qui vient de se poser,et toi ma sœur.

        1. Sabine Thierry says:

          La bienvenue à Karine.
          Pour moi vous n’êtes ni la sœur de…ni la fille de …vous êtes Matelot et ça vous va sacrément bien.
          Par contre un grand merci à Sonia pour vous avoir amenée.

    2. Sonia M says:

      Contente de te voir sur le blog tous les jours et surtout de te voir ouvrir grand les bras pour accueillir la vie à nouveau !
      Merci à vous Sabine. ….Pas de hasard, beaucoup de messages. …une humanité incroyable. …et une soeur qui retrouve l envie !
      Bon week end à tous.

  15. Pascale says:

    Superbe histoire très beau texte … un encouragement à la vie … vivre après le chaos, se sentir presque de l’autre côté et rebondir « le vouloir » surtout … des âmes bienveillantes s’occupent de nous …
    Beaucoup de personnes accidentées parlent du tunnel et ont une force de vivre après
     » ce n’était pas le moment » disent-elles
    A la radio comme sur le blog vous donnez toujours de bons conseils de vie j’adorais vous écoutez, surtout votre rire qui apportait toujours de la bonne humeur !!

  16. Christelle77 says:

    Elle était au top niveau cette nouvelle en trois volets ! Et les 3 musiques qui allaient avec étaient top aussi !! Celle de Murray Head qui va avec cette fin est parfaite et on sent que les mots sont écrit avec l’ambiance. Car chez lui aussi, il y a tout ce début plutôt calme, dans l’attente, ces voix aériennes à un moment donné, comme des voix d’anges… et puis lentement, le sang qui afflue de nouveau dans les veines et qui lui permet de reprendre une respiration… de vie ! C’est sublime !! Cette prostituée pourra dire qu’en frôlant la mort, est connait désormais le prix de la vie !

    1. Sabine Thierry says:

      En écoutant ces morceaux, vous pouvez vraiment vous considérer privilégiés, c’est mon intimité que je dévoile, l’abandon dans l’écriture…

  17. sonia toulouse says:

    j ai lu les trois parties du journal en un seul souffle . magnifique , touchante et porteuse de lumiere , cette histoire ravive la force qui pousse a aller plus haut, plus loin ..
    super,merci 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *