La ponctuation…pour Sabrina.

Il y a les silences…

ceux qu’on n’arrive pas toujours à habiller.

Et puis…

pour les combler,

il y a les mots,

qui font les phrases,

les phrases qui véhiculent  différents messages.

Alors un jour on a inventé la ponctuation pour donner le ton.

J’aime le point ? parce que les questions ouvrent la porte sur le monde et font bouger les lignes…

j’aime les points de…parce que c’est une invitation au rêve et à l’imaginaire, c’est ouvrir la porte sur l’espoir et sur tous les possibles, c’est un…à suivre.

J’aime le point. Parce qu’il nous oblige au recommencement, à la suite ou à la remise en question. Il peut tout autant terminer une idée et on ne le remet pas en question!

J’aime le point !

Parce qu’il est lié à la gaieté, à la surprise ou à l’étonnement,

à l’enfance ou à la discipline.

Et vous, qui me lisez,

qu’en pensez-vous?

Vous m’en diriez quoi de ces outils de la ponctuation?

J’ai hâte de vous lire.

 

35 Commentaires
Partager:

35 Commentaires

  1. JOSIANE says:

    quand j,écris (surtout sur le blog) j,’utilise bp le point …..et le point !!!,rarement le point.
    le point….comme vs dites ouvre la porte sur ts les possibles,c’est un….a suivre….c,’est tout a fait ça…..
    Le point!!!!! quand j’affirme quelque chose,soit j’approuve ou je suis tres mécontente

  2. Tatie momo says:

    Ma ponctuation préférée le point de suspension … car c’est une ouverture vers l’autre, une ouverture vers des « possibles » une ouverture d’esprit, une invitation à poursuivre , une ponctuation qui incite au rêve, qui ne dévoile pas tout, mystérieuse…
    Quel joli sujet abordé aujourd’hui: la ponctuation qui permet à une même phrase d’avoir plusieurs significations en changeant de ponctuation…une façon d’enrichir la portée des mots!

    cool…!!!,,,??? » ».

  3. Lili says:

    …qu’elles peuvent tout autant donner une tonalité négative, neutre ou positive au message. Que ces ponctuations diffèrent selon que le message est oral ou écrit mais pas seulement.
    A l’oral, c’est plus facile, car les modulations de la voix de l’émetteur donnent de la puissance, de l’emphase au message mais il dépend aussi de l’état d’esprit du récepteur.
    Cela est encore plus vrai à l’écrit et surtout à notre époque, avec l’utilisation massive voire abusive du SMS : malgré la ponctuation, c’est plus l’état d’esprit dans lequel se trouve le récepteur qui va donner son sens au message et parfois ce message peut être reçu d’une façon très différente de l’intention de l’émetteur d’où le contresens, les méprises.
    Je lutte pacifiquement contre l’usage à outrance des SMS (sans parler des réseaux sociaux qui ne contribue, à mon sens, qu’à amplifier l’isolement des personnes).

    Alors, oui, ont été inventés les émoticônes puis les emojis intégrés dans nos smartphones pour justement tenter de rectifier ces incertitudes quant au ton voulu par l’émetteur.

    Moi je dis OUI à l’échange, au partage autour d’une tasse de thé ou un café ou un mojito, une partie de pétanque, une belote, une soirée festive, etc. Je suis pour le contact humain ! Oui au Face Time et Skype pour les gens éloignés géographiquement !

    1. Sabine Thierry says:

      Je ne faisais pas allusion à tous les outils que vous citez, remarque intelligente…comme toujours.Sujet évoqué qui me ramène au fait de ne jamais ou très rarement le téléphone et les réseaux sociaux.Merci Lilli.

  4. chantal11 says:

    Ce n’est pas pour me vanter, disait la virgule,
    Mais sans mon jeu de pendule,les mots tels des somnanbules , ne feraient que se heurter.
    C’est possible dit le point.
    Mais je régne,moi,et les grandes majuscules se moquent toutes de toi et de ta queue minuscule.
    Ne soyez pas ridicule, dit le point virgule,on vous voit moins que la trace de fourmis sur une glace.
    Cessez vos conciliabules.
    Ou, tous deux, je vous remplace!

  5. christelle77 says:

    Cool votre article !!! Ce serait bien un petit jeu d’écriture à faire avec des élèves pour leur apprendre tout ce qu’il existe comme signe de ponctuation et notamment pour exprimer un ton oral dans un texte écrit ! Les miens d’élèves connaissaient rarement les virgules, n’utilisaient jamais de point d’exclamation ni de point d’interrogation. Et même les points, ils trouvaient le moyen de les oublier !! Pour nous c’était du coup super dur à lire parce qu’il fallait tenter de reconstruire le sens exact de la phrase … et c’était pas toujours clair (parce que souvent aussi, un sens … Y en avait pas !).

    En tout cas, une chose est sûre : Erick Orsenna, chantre de la grammaire, de la conjugaison … et de la ponctuation adorerait votre « déclaration d’amour » de ce jour !!!

    Pour ma part, j’aime tout (je suis bon public !) … à part peut-être les points-virgules que j’utilise rarement. Ils ne me plaisent pas ceux-là. On a l’impression d’avoir le cul entre 2 chaises et on ne sait jamais après s’il faut mettre une majuscule ou non !! Bref, le ; est de l’inconfort pour moi.
    Je suis friande des points d’exclamation parce qu’ils permettent de graduer nos joies, nos colères, notre étonnement.
    J’adore les points de suspension parce qu’ils formalisent un moment d’auto-réflexion de celui qui écrit. Et souvent je les mets aussi comme un moment de suspens, comme si à l’oral, on faisait une courte pause laissant celui en face de vous les yeux rivés sur vos lèvres attendant de connaître au plus vite le dénouement !
    Bref vive la ponctuation … et vive vous !!!!!!

  6. Christelle77 says:

    Les points de suspension, c’est bien aussi pour faire comprendre un « gros mot » sans l’écrire ! Serge Reggiani à chanté un magnifique texte de Jean-Loup Dabadie, plein de délicatesse, sur une prostituée qui « habitait aux environs de minuit » et qui était un fantasme d’ado pour lui et ses cousins. Et il chante donc ceci :
    « Secrètement nous y pensions,
    A la P… points de suspension,
    Qu’elle était bien, qu’elle était bien,
    La Putain ».

    Ce P… points de suspension, c’est comme un tabou, comme s’il se souvenait qu’ado, il n’avait pas le droit de prononcer ce gros mot ou de parler de cette femme de « mauvaise vie ».

  7. Anne says:

    Sabine, tous les jours, sur ce blog, vous nous offrez la possibilité de nous interroger avec vos petits messages subtilement glissés entre les lignes, de nous exclamer mais toujours dans la bonne humeur ! Alors mes camarades de blog ayant déjà dit beaucoup de choses très intéressantes au demeurant, je rajouterai simplement : pourvu que vous ne mettiez jamais un point final à cet espace si convial qu’est votre blog, devenu le notre au fil des jours 🙂
    Je vous souhaite à tous une douce journée et suis heureuse de vous connaitre via ce blog !!! Tous ces articles et ces petits commentaires nous permettent aussi, je pense, de nous découvrir les uns et les autres, un peu plus chaque jour et ça c’est super ! Sans oublier notre Sabine qui nous surprend toujours…

  8. Anne says:

    PS : je ne suis pas inquiète du tout, le dernier point final que vous avez mis Sabine, c’était l’ancien site et comme vous le dites, un point permet de recommencer une nouvelle phrase, en l’occurence ce blog et c’est encore mieux ! 🙂

  9. Sabrina says:

    Il y aurait tellement de choses à dire sur la ponctuation!

    Des signes qui enjolivent des phrases pour permettre de reprendre aussi … le souffle.
    Autre langage de communication ( transmis) pour l’être humain et que comprennent, aussi, apparemment les animaux (domestiqués ).

    Les …. pour moi, amène la personne à réfléchir sans barrières et sans imposer .

    Le . Sans retour, ce qui est passé est passé pour permettre une autre étape.

    La , rentrer dans les détails…

    Le ? L’attente d’un retour….ou pas.

    Le ! Comme une claque, en ce qui me concerne… étrange pourrait on penser… C’est mon ressenti devant cette ponctuation.

    Mais mon préféré restera …..le point de ……. .
    Merci à vous, Sabine.

    1. Sabrina says:

      L’avis de mon fils :

      Le . Affirmation/ validation / pensé dominante.

      La , Détails

      Le … Amène à la réflexion

      Le ! Spontanéité, émotion forte

      Le ? Question retorique, ironie, sarcasme, questionnement

      Nicolas Sensei

  10. Amelie says:

    toutes les ponctuations , sont comme nos humeurs , nos grimasses , nos joies , nos peines , nos interrogations , nos imaginations , toute la langue française .
    Tout un ensemble qui nous interpelle et que j’aime bien

  11. Pascale says:

    Très intéressant la discussion autour de ces outils de ponctuation. J’aime pas le point, il ferme trop ! …
    Je l’utilise quand même ça fait joli … j’aime les trois points de … ça rassemble, laisse entrevoir, suppose et le point d’exclamation lorsqu’il est bien utilisé et bien compris. Le point d’interrogation : dommage que l’on ait pas toutes les réponses !!
    Pour la proposition d’hier, je le verrai bien sur une journée cet hiver un week-end si possible avec les personnes intéressées. Pour le nombre et le comment, à voir ce qui est possible pour vous…
    Qu’en pensez-vous . ! … ?

  12. GUYBKK says:

    Eh bien pour ma part , je suis assez curieux de tout et j’aime bien le point d’interrogation ? , car il y a tellement de choses intéressantes à connaitre dans ce vaste monde .

  13. Isabelle64 says:

    L’on peut mettre aussi des points de suspension…. lorsque nous voulons féliciter….. une équipe concurrente… et que l’on n’y arrive pas……. on essaye de dire le mot.. mais même à l’écrit nous n’y arrivons pas …… sourire …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *