Le couple…

Les années ont fait qu’ils ont peu à peu désappris à se connaitre,

entre eux le désir s’est émoussé.

Madame n’enlève plus depuis longtemps son soutien gorge pour dormir,

monsieur est occupé à regarder régulièrement les annonces immobilières sur son ordinateur.

Les reproches pleuvent de part et d’autre,

le ton monte.

Les routes divergent, ils persistent dans leur aveuglement et dans la capacité d’oubli.

Ils sont doués pour l’ironie et le grinçant,

ils appuient là où ça fait mal et,

mettent à nu l’autre dans toute sa bassesse.

Ils déversent l’un sur l’autre un flot ininterrompu d’injonctions coléreuses et de remarques humiliantes.

Des querelles d’égo,

le pouvoir de celui qui parle fort mais souvent faux,

ce qui est terriblement vrai c’est,

qu’ils ont chacun leurs raisons.

Ils vieillissent,

ils le savent.

Une odeur âcre demeure comme celle qui s’échappe d’un placard fermé depuis des années,

monsieur est sur le déclin prêt à mourir d’un jour à l’autre.

 

Quand à elle,

sa vie sans lui,

depuis est,

comme un disque définitivement rayé, et qu’aucune réparation n’était possible,

alors seule face à sa télé, elle baille,

et s’éteint comme une lampe.

L’un comme l’autre,

aucun  ne s’était résolu à se défaire de ce qu’ils avaient amassé.

Ils l’ont rangé,

et l’ont oublie jusqu’à leur mort.

Ceux qui restent,

le cèderont aux chiffonniers,

contre quelques piécettes.

 

34 Commentaires
Partager:

34 Commentaires

  1. Josiane says:

    Ce texte me touche bp…..,j’ai de suite penser à mes parents…..c’est tout à fait leur histoire,maintenant eux aussi,ils vieillissent……quel gâchis pendant ts ces années,mon père pense bp a la mort….elle lui fait peur…..il voudrait tellement profiter encore des siens…..je me demande souvent comment ma mère réagira s’il part avant elle…..

  2. Armelle says:

    C’est magnifiquement écrit.
    Un de vos plus beaux textes, je trouve, Sabine.
    L’image est bien choisie.
    Pas facile la vieillesse. Les rancœurs. Le temps passé, perdu.
    A-t-on davantage de chances à présent, d’avoir la possibilité de connaître plusieurs vies amoureuses ? Oui et non.

    1. Sabine Thierry says:

      je conseillerai plutôt à nos enfants de réfléchir ,de ne pas passer d’une relation à une autre, ça ne sert à rien, ils s’égratignent dans des relations qui ne servent à rien,
      attendre la bonne personne et laisser parler son cœur sans être dans l’urgence

      1. Christelle77 says:

        Vous savez à quel point je suis d’accord avec vous sur cette réflexion Sabine !!!
        Mais beaucoup de gens dans la société sont cons et vous renvoie souvent à la face votre situation de célibataire. Mon médecin, quand j’étais encore dans le Sud me demandait, à chaque fois qu’il me voyait : « Alors ? Quand est-ce que tu te maries ? ». Comme s’il était anormal de ne pas l’être à 25 ans ou de persister dans l’idée qu’on préfère attendre notre prince charmant sans se taper toutes les crapauds qui passent ! Et la fête de la « Ste Catherine » … n’est-ce pas une abomination cela ?!!
        Personnellement, je me suis souvent sentie tordue, extra-terrestre, hors de la « norme » jusqu’à ce que vous me disiez : « chacun son histoire ! » et que ça ne valait pas le coup de perdre des plumes pour rien ! … Mais bon, tout le monde ne vous connaît pas et plein de gens continuent donc à obéir (par pression d’une certaine façon) au schéma type que souhaite la société !
        … Et je ne parle même pas des enfants, parce que ça va m’énerver autrement !!! lol

  3. Laurence says:

    Un beau texte qui décrit parfaitement l’incompréhension qui peut s’installer au sein d’un couple!
    C’est vrai qu’avant les gens n’avaient pas trop le choix que de rester ensemble, Madame ne travaillant pas souvent, le divorce étant un péché, et puis pour quoi faire? Retourner chez ses parents?
    J’imagine que les erreurs de casting étaient aussi nombreuses que maintenant, sauf qu’on avait droit à « un seul tir. »..
    Avoir le courage de vivre sa vie, là est la question. Et ne pas se persuader que tout va bien quand tout va mal…
    A méditer!
    Merci Sabine!

  4. sandrine says:

    Un récit touchant .Une réalités pour certains couple ils sont ensemble mais c’est chacun de leurs cotés ,la photos décrit bien le texte.

  5. GUYBKK says:

    Vous nous exposez Sabine avec une grande clarté le problème de vieillir ensemble dans une société qui change et se modifie radicalement de jour en jour . Ce qui était vrai hier ne l’ait plus aujourd’hui et les gens perdent leur repères sans en comprendre la raison .
    Jadis jeune couple , il étaient jeunes dynamiques , entreprenants et ils construisaient leur rêve de vie commune en établissant un planning de leurs futures années en amoureux .Leurs corps vigoureux , jeunes et beaux exultaient sous leur amours . Tout était parfait dans le meilleur des monde .
    Il y avait les fiançailles , les préparatifs du mariage , le choix de l’endroit de vie Leur installation les occupaient à plein temps . Allait on faire construire grâce à un emprunt ou bien louer en attendant , puis venait le moment ou l’on décidait de commun accord de faire un ou plusieurs bébés pour fonder une famille . Toute la famille se mobilisait pour apporter son aide . Enfin , le couple était en pleine construction et cela pendant longtemps , car il y avait toujours quelque chose à faire , à organiser à arranger . Cette complicité permettait un bonheur durable . Puis venait le temps des études des enfants , les vacances en famille , jusqu’au jour où les enfants quittaient les parents pour voler de leur propres ailes . La maison se vidait , laissant le couple face à sa nouvelle solitude . Les parents avaient accompli leur devoir , il se retrouvaient face à eux même . Ils se voyaient vieillis , car ils n’avaient pas vu passer les années entre le travail , la maison ,la famille . Arrivait alors la retraite , lourde sensation de ne plus faire partie des actifs , il fallait reconstruire autre chose , un nouveau départ dans la vie .
    C’est là que tout se gâtait , leur amour avait place à une lassitude . Chacun avait ces hobbies que ne partageait pas l’autre , ils s’étaient perdus de vue tout en vivant sous le même toit . Ils étaient devenus des colocataires . Leur sexualité avait diminué petit à petit , Ils faisaient chambre à part car ils ronflaient tous les deux .
    Ils avaient changé avec la ménopause et l’andropause , les corps n’ avaient plus la vigueur de jadis et ils n’arrivaient plus à se supporter et se chamaillaient sans cesse . De plus la société moderne avait apporté la technologie avec laquelle ils étaient fâchés en disant que cela ne servait en rien et que l’on pouvait aisément s’en passer . Enfin une constatation d’échec sur toute la ligne . Plus rien ne correspondait à ce qu’ils avaient connus avant , plus de repères , adaptation difficile , santé fragile et même souvent des maladies graves . La fin s »approchait
    Par contre , j’ai connu par le passé quelques couples qui avaient su passer au travers de la vieillesse en gardant un amour pur l’un pour l’autre , ils savaient qu’ils devaient faire durer leur amour le plus longtemps possible et ils se pardonnaient tout , ils se souriaient en se tenant par la main , rien ne pourrait les séparer même pas la mort .
    Je crois à mon sens que c’est la meilleure solution pour vivre heureux toute la vie
    I

  6. Amelie says:

    Très beau texte Sabine , mais un peu triste .
    Pour ma part , je dirai :à chaque âges , ses plaisirs et puis même si la vieillesse arrive , petit à petit , ne faut il pas essayer de combler certains manque ?
    Ne serais ce , que le fait de ne pas se supporter , de trouver des activités, comme bien des personnes âgées ont la possibilité , avec des clubs du 3 ieme âge , ect…..
    C’est sûr , ce n’est pas évident .
    Sans doute , il y avait déjà un » désaccord » entre eux deux depuis un moment et aujourd’ hui , il a grandi !
    Pas évident du tout

  7. Christelle77 says:

    Je ne connais pas grand chose à ce sujet, mais mes parents sont ce que vous décrivez dans ce texte. Je me suis toujours demandé comment il était possible que 2 personnes qui ont voulu et eu des enfants, qui ont vécu apparemment heureux une partie de leur vie, qui se sont dit un jour des mots forts, finissent par se détester à ce point (ou tout du moins, arrivent à être comme 2 étrangers l’un pour l’autre).
    Le pire, c’est que souvent ces couples-là continuent à tout faire ensemble (… ou rien d’ailleurs puisqu’ils n’ont pas d’envie commune) ! Souvent, ils pourraient s’octroyer des moments sympathiques avec d’autres, discuter avec d’autres, jouer aux cartes ou à la pétanque ou que sais-je encore avec d’autres. Mais ils ne le font pas et continuent à s’emmerder ensemble !
    Michèle Morgan et Gérard Oury ont vécu une magnifique histoire d’amour en n’habitant jamais ensemble ! Mais ils s’appelaient 20 fois par jours, passaient pleins de moments choisis ensemble … Je me demande si ce n’est pas la meilleure des façons de ne pas finir par détester l’autre et par ne plus supporter sa présence (même si cette façon de vivre est totalement tordue aux yeux de la société !).
    Très beau texte qui nous porte à méditer en tout cas Sabine !

  8. Lili says:

    C’est aussi parce que je ne voulais pas ressembler à cette photo que j’ai mis fin à mon couple, je voulais pas ressembler à ce que je vois chez mes parents et depuis longtemps…
    Quel gâchis je trouve….
    Ça me rappelle une chanson d’Aznavour

  9. Anne says:

    Texte très fort une fois encore et tellement concret pour beaucoup de couples. « Les routes divergent, ils persistent dans leur aveuglement… ». Cette phrase m’interpelle.
    Rester ensemble même si la magie n’est plus de la partie et en même temps, quitter est parfois difficile. Ne pas vouloir voir, ou voir et manquer de courage ou de la force nécessaire pour tout quitter…pas facile. Peut être que la peur de l’inconnu est alors plus forte que tout et devient un handicap qui empêche de bouger, d’être en mouvement dans nos vies.

  10. Sylvie says:

    OH! LA LA!!!!!!!.
    Cela fait peur de vieillir!!!!.
    Dommage que leurs désirs se soient émoussé ,le temps et la lassitude à dominer le couple et perdu l’histoire d’amour.
    Un peu d’humour.
    Pour ma part Sabine promis même si je suis vieille et laide ; je lui ferais un STRIP à la KIM BASHINGER.
    (CLIN D’OEIL).

    1. Sabine Thierry says:

      je suis heureuse que mes mots vous aient parlé.
      Merci à tous d’être là et de réagir.
      Je vous lis et j’ai tellement envie de rebondir à ce que dit Lili, Anne et Christelle.
      Alors je ne dirai qu’une chose…pour être heureux, ne soyez sous l’influence de personne et de rien, restez vous mêmes et tant mieux si vous paraissez différents…c’est que quelque part vous êtes sacrément intéressants!
      Pour terminer: Mieux vaut être seul que mal accompagné ou que de, mal accompagner…

  11. sigried says:

    Moi je ne sais ce qu’est un couple vieillissant et pourtant j’aimerais tant rencontrer la perle ..
    J’aimerai aussi vous interroger sabine de façon personnelle a ce sujet mais je ne sais pas comment poser une question via internet..

  12. Fabienne says:

    Cette histoire me touche beaucoup également car je m’y retrouve contrairement à Josiane qui y voit ses parents.
    Moi aussi, comme son père j’attends la mort.
    Le seule chose qui me retienne c’est mes enfants. Ils ne conprendraient pas que j’arrête tout avec leur père qui j’en suis sûr n’est pas non plus heureux. Avant, mon travail m’aidait à me ressourcer mais maintenant ce n’est plus le cas car je suis également en souffrance au travail de part un environnement professionnel sournois. Je ne vois plus qu’une seule issue car il n’y a aucun horizon de bonheur. Désolée, je ne souhaite pas vous déranger avec mon histoire mais ce blog est ma seule possibilité de me libérer.

  13. Michel says:

    Ce texte me parle beaucoup car je pense que j aurais pu devenir comme eux et attendre la fin de ma vie sans être heureux vraiment avec la personne.on reste par habitude et surtout on a peur de changer même si l autre n est pas méchante, les conflits dans le couple en tout cas pour moi m ont fait mal car j ai horreur de ça et au lieu de se parler dans le calme pour s expliquer sa cris et aussi ne pas avoir de point commun pour une activité peut être compliquer. Maintenant on vie une époque où les gens se séparent plus facilement et se marier avec une personne qu’on aime pas vraiment es ce ne normal? je sais répondre à sa.j écris quand le texte me parle et je trouve que vous faites sa bien et vous m apporter du bonheur et surtout les mots juste, je pleure souvent par exemple pour la réponse à la légion étrangère.

    1. Sabine Thierry says:

      Michel, les gens se casent par souci de ne pas rester seuls.
      Il vaut mieux être seul que mal accompagné.
      On a la vie que l’on mérite et le bonheur que l’on se donne.
      Continuez à vous éclater dans votre art.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *