Lettre à Aurélie, notre benjamine…

Lacanau  Mille neuf cent soixante deux,

petite station balnéaire au bord de l’Atlantique.

Dans cette petite communauté tranquille, une série de lettres anonymes paralyse la population.

Du haut d’une dune, une vieille femme contemple la houle en savourant sa liberté.

Libérée de prison, elle a tué il y a trente ans.

Elle est revenue pour se venger parce qu’on l’a dénoncée.

 

Maintenue dans l’ombre pendant trente longues et douloureuses années,

plus habituée,

elle cligne des yeux, aveuglée par la lumière crue du rivage.

Des secrets de vie bien gardés, enterrés dans le silence de sa cellule où résonne depuis trente ans l’idée d’une vengeance l’a maintenue en vie.

La singularité et l’oubli ne lui vont pas bien, ce n’est pas pour elle.

Malade et condamnée, son corps lentement et inexorablement la trahit, la maladie taquine tous les jours un peu plus ses entrailles.

Épuisée, le corps douloureux, elle s’allonge au soleil, ferme les yeux et revoit la jeune fille qu’elle était.

Elle plonge alors la tête dans son sac et ramène à la surface tout ce qu’il contenait , le pire comme le meilleur.

Habitée depuis enfant par un mal être qui la consumera à petit feu en grandissant, elle en fera la bataille de sa vie.

Une jeunesse méprisée, pas écoutée, elle a seize ans et se débat avec elle même,

blonde au cou charnu et aux seins considérables, elle attire à contre cœur le regard salace des villageois, ses formes arrondies renvoient l’être humain à son animalité.

Elle a pour coutume de s’isoler, elle soigne à l’ombre d’un pin dès qu’elle le peut ses angoisses en lisant un livre,

une façon de réenchanter son existence.

Elle vit seule avec sa mère, cette dernière a toujours refusé de lui confier le nom de son père.

Partie en quête de cet inconnu, elle questionne pour rien et à tout va les gens du village,

et glisse de mensonges en déceptions.

 

-Aurélie,

c’est l’heure,

le dîner est servi.

-Oui maman, je descends tout de suite.

Aurélie, concentrée sur son devoir, referme à contre cœur son cahier et pose son stylo en soupirant de mécontentement.

Sandrine accueille sa fille ainée en lui servant une assiette de potage,

-alors, ça avance ta rédaction?

La bouche pleine, Aurélie répond:

– compliqué…je tourne en rond, j’ai beaucoup de mal à tisser ma trame, de plus le sujet n’est pas aisé.

Je dois écrire et élaborer une histoire de vengeance en développant sur le thème suivant:

La justice est -elle une nécessité absolue?

-Non mais franchement maman, c’est compliqué pour une ado.

Je t’avoue maman ne pas me sentir concernée à seize ans par ce genre de problème.

-et bien peut-être est ce l’occasion pour ta maman de t’aider, ça m’amuserait beaucoup de me remettre aux dissertations.

Allez termine vite ton assiette et si tu veux tout à l’heure on l’écrira à deux ton histoire.

C’est motivée avec le sourire aux lèvres et l’esprit déjà en alerte qu’Aurélie s’empresse de finir de dîner.

Alain, en bout de table s’esclaffe heureux de cette complicité entre sa fille et sa femme et leur annonce:

-Au fait les filles, je vous ai dit qu’il y avait une petite librairie qui ouvrait au centre du village?

C’est une étrangère qui vient s’installer ici, soit disant pour changer de vie,

il parait qu’elle propose le jeudi un atelier d’écriture, ça pourrait être sympa de participer en famille, moi aussi j’ai envie d’écrire , alors je nous inscris pour l’atelier de la semaine prochaine?

 

33 Commentaires
Partager:

33 Commentaires

  1. Goldy says:

    Ho mais c’est GENIAL!!! Encore une fois, me voilà bluffée…
    Trop bien et j’ajouterai comment se tirer haut la main d’une histoire, un peu compliquée ( quand même!! moi j’ai ramé grave et failli abandonner ), avec beaucoup de critères à respecter… Bien joué. Rusée elle est notre pétillante Sabine
    Petit coucou à Aurélie et Sandrine et bravo

    1. Sabine Thierry says:

      je rends hommage à cette pitchoune qui nous fait le privilège de venir partager un moment avec nous.
      quand à sa maman, je reste une inconditionnelle…
      Les autres parlez en à vos enfants et à leurs copains.
      Les profs, une participation serait la bienvenue…
      Heureusement qu’il nous reste notre courageuse et passionnée et…douée Christelle.

  2. Sabrina says:

    Bien trouvée cette histoire,Sabine!!
    Car pas évident d’écrire une suite (qui ne ressemble pas aux autres!! ) originale et particulière ….
    La chute… J’adore !! Saupoudrée d’humour.

    Une place pour l atelier d’écriture du jeudi,
    svp Sabine !!

  3. Lili says:

    Jolie pirouette et beau clin d’œil !
    J’avoue également, comme Goldy, que j’ai failli abandonner car l’exercice n’est pas aisé et il fallait tenir compte de plusieurs critères qui en faisaient un postulat complexe, à mes yeux en tous cas.
    Et là, en toute simplicité, en apparence bien sûr, notre Sabine arrive et laisse glisser sa plume avec une aisance déconcertante ! A écouter, c’est sympa quand le dialogue s’installe.
    Je félicite d’autant plus les habitué(e)s de l’atelier car c’est un exercice qui demande un certain talent…je continue à vous lire, pour le reste….
    Bravo Sabine !

    1. Sabine Thierry says:

      je vous ai mis vos livres de côté comme demandé lili, si ok pour venir les chercher à Lacanau,histoire de boire un thé, vous me dites.
      Idem pour les autres si l’envie de vous faire préparer une petite sélection d’ouvrages, c’est bientôt Noël! de plus si on convient d’une venue à Lacanau, l’occasion de partager un moment avec moi autour d’une petite boisson chaude.

      1. Lili says:

        Quelle efficacité ! Merci beaucoup. Avec plaisir, je viendrai vers vous. Je suis assez dispo semaine prochaine mais vous me direz vos disponibilités quand possible bien sûr. Merci encore.

  4. chantal11 says:

    J’ai écouté , vous étiez à côté changement de ton dynamique et fin rajoutée seulement à l’écrit
    Que du plaisir! J’ai adoré!
    « Salace » un mot fort que je n’ai pas l’habitude d’utiliser
    Connivence et complicité dans le second texte ,bel hommage
    Je serais absente et privée du blog pendant quelques jours…
    Je pense à vous
    Chaooo! A très bientôt!

  5. Christelle77 says:

    Quelle surprise pour nous encore ! On s’attendait à lire des histoires de lettres anonymes et on lit finalement tout autre chose ! Et quelle belle idée cette « lettre à Aurélie » ! Il faut encourager la jeunesse à participer et je ne suis pas certaine qu’il y ait des caisses de jeunes gens de son âge qui font des « dissertations » en plus de celles qu’ils ont déjà à faire à l’école !! Et comme c’est une bonne « drogue » d’écrire, j’espère qu’Aurélie et Sandrine continueront !!!
    … En plus, j’ai rêvé ou Alain va aussi venir nous rejoindre jeudi prochain ?!! Guy aurait enfin un autre compagnon de route pour représenter valeureusement la gent masculine … et nous un peu plus de lecture à nous mettre sous la dent !
    Merci Sabine !

  6. Aurélie says:

    c’est quand maman m’a appelé à midi, me disant qu’un texte a été écrit pour moi, que je me suis empressée, à peine sortie du self a lire Sabine. je suis émerveillée, je me retrouve tout de même dans cette aurélie décrit, on se demande pourquoi😊 merci beaucoup, je suis émue. cela m’a fait extrêmement plaisir. je continuerai d’écrire, d’autant plus que ça change des dissertations et consignes que nous imposent les professeurs ahah.
    j’essaierai d’être présente jeudi même si avec les cours qui reprennent, c’est compliqué.
    je vous remercie à tous et à toutes, ainsi qu’à Sabine! et à maman de m’encourager dans mes travaux😊

  7. Sylvie says:

    Bravo mesdames pour vos écrits qui sont super . J’adore vous lire , vous avez une âme de poète. L’énoncé des textes émis par dame SABINE.( que de belles plumes.).
    Continuez mesdames à nous faire plaisir de lire .
    C’est super !!!!!!!!!!!!!

    1. Sabine Thierry says:

      un jour peut-être notre Jean-Marie nous écrira une suite à 4 mains avec madame.
      Merci à tous pour votre participation, quel quelle soit!

  8. Laurence says:

    On ne le dira jamais assez, l’écriture est salvatrice!
    Je l’ai mise de côté pour cause de planning chargé mais je prends beaucoup de plaisir à vous lire!
    Tous à Lacanau!

  9. Anne says:

    Votre suite est géniale Sabine ! J’ai adoré et ce que je trouve vraiment très mignon, c’est le clin d’oeil fait à Aurélie, sa maman et son papa.
    Pour l’atelier d’écriture, j’avoue ne pas avoir trop participé ces derniers temps…Pas par désintérêt, bien au contraire je me suis régalée en lisant tous mes camarades, mais peut être par peur inconsciente de ne pas être à la hauteur. Il y a de sacrés talents !!! Et puis les mots sont certains jours plus difficiles à trouver. Mais je vais m’y remettre car je ne me trouve pas très sympa de consommer les récits des supers écrivains du blog, sans rien donner à mon tour.

  10. Armelle says:

    Je suis d’accord avec Anne, consommer sans participer, ce n’est pas bien. Il n’est pas toujours facile de se détacher du réel pour plonger dans une histoire à inventer. La réalité, les soucis du quotidien prennent parfois trop de place.
    Bonne journée

  11. christelle77 says:

    Anne et Armelle, que se passe-t-il quand vos plus ou moins petits élèves ne font pas leur devoir ? … Moi je leur mettais une croix à la fin du cahier de correspondance ou je leur proposais de faire le travail pour le lendemain sans faute … Après, je dis ça, je dis rien … 😁… 😂
    Quoi qu’il en soit, si vous trouvez le temps d’écrire, nous serons ravis de vous lire !!! 😉 Bon courage à vous pour cette dure période avant Noël !!!

      1. christelle77 says:

        Si vous saviez à quel point je suis soulagée de ne plus les avoir en face ! Je me sens tellement moins agressive et aigrie de devoir faire la police par force ! Je revis véritablement. Et j’angoisse pour l’an prochain en me demandant comment éviter le retour au collège ! … Mais chaque chose en son temps, et je construis la suite à petits pas ! 😉

    1. Armelle says:

      Merci Christelle.
      Je suis de moins en moins dans la sanction car les parents s’offusquent de la moindre remarque envers leur enfant chéri et appelle à tout va la direction. Il y a trois ans, un inspecteur a dit à une collègue de maths : vous corrigez en rouge …? C’est agressif pour l’enfant.
      Donc No Comment. J’ai rangé dans une vieille trousse mes pauvres et fidèles stylos rouges. Depuis je corrige en turquoise, en violet etc…. C’est plus joyeux. Je ne voudrais pas perturber mes élèves.
      Bonne nuit.

      1. christelle77 says:

        Vous voyez Armelle, ce que vous racontez fait partie des choses qui m’ont encouragée à quitter ce métier. Quand on en est à dire des conneries pareilles … C’est qu’on touche le fond pour moi. Et je n’arrivais plus à l’accepter ou à faire semblant ! Mais heureusement que vous êtes là pour passer outre et sauver notre jeunesse !!

        1. Armelle says:

          Je ne sais pas jusqu’à quand je tiendrai en fait Christelle. Mes collègues me surnomment : maman Armelle. Donc bon…. Je considère que je suis à ma place pour l’instant. J’aimerais m’occuper d’un autre public à l’avenir mais ce n’est pas encore le moment je pense.

  12. Pascale says:

    Un appel à l’écriture pour tous les lecteurs … on vous doit bien cela !
    Texte très original qui sort vraiment de ce que je pouvais imaginer … on n’est pas dans la série noire et tant mieux. La fin est très originale et amusante …
    A nos plumes donc pour la prochaine histoire de jeudi !
    Mercisss Sabine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *