Le livre de la semaine…L’ombre du vent. Carlos ruiz Zafon.

L’histoire, qui se situe dans la Barcelone de l’après-guerre, a pour personnage principal un jeune homme, Daniel Sempere. Peu de temps après la guerre, le père du jeune Daniel le conduit au Cimetière des Livres Oubliés, une bibliothèque secrète, immense, renfermant des œuvres anciennes oubliées, amoureusement protégées par quelques initiés. Selon la tradition, chaque nouvel initié doit prendre soin d’un livre. Daniel choisit L’Ombre du Vent de Julián Carax. De retour à la maison, il se plonge dans la lecture et est captivé par l’histoire. Daniel, subjugué, tente en vain de trouver d’autres livres de cet auteur méconnu. Apparaît le personnage énigmatique de Laïn Coubert qui est à la recherche de livres de Carax afin de les acheter pour pouvoir les brûler.

La recherche de Daniel va le conduire à découvrir par bribes la vie de Julián Carax ; sa vie de lycéen, ses relations, son amour pour Penélope Aldaya. Il va être aidé par Fermin Romero de Torres, personnage hors du commun : lorsque Daniel fait sa connaissance, Fermin est un vagabond. Il prétend avoir été un agent secret au service du gouvernement catalan, avoir été emprisonné et torturé dans la sinistre prison de Montjuic. Il se révèle être particulièrement efficace tant à la librairie qu’aux côtés de Daniel. L’inspecteur Fumero, aux méthodes expéditives, sera leur principal antagoniste.

Petit à petit, les recherches vont permettre de retracer l’histoire de Julián Carax et de son amour pour Penélope. Son père, le chapelier Antoni Fortuny, mène une vie effroyable à sa femme Sophie Carax et à son fils Julián. Penélope Aldaya est la seule fille du richissime don Ricardo Aldaya. Leur amour va rester clandestin pendant environ quatre années. Peu avant de décider de fuir à Paris, leur relation est découverte par don Ricardo : ivre de fureur, il séquestrera sa fille et Julián partira seul à Paris. Miquel Moliner, ami de Julián, sacrifie ses aspirations pour lui permettre de rejoindre Paris et de survivre dans la capitale. Les livres qu’il écrit n’ont pas le succès escompté et, au cours des années trente, il décide de revenir à Barcelone. Nuria Montfort, dans une missive remise à Daniel, fera la lumière sur le mystère Julián Carax-Laïn Coubert.

« J’ai lu, j’ai conseillé, je l’ai encore à la vente sous format poche.

Un écriture comme je les aime… des mots qui font résonner la mémoire des lieux et des hommes grâce au pouvoir de l’imaginaire et au talent de l’auteur.

Une identité, une solitude, des geste anodins mais révélateurs, qui façonnent une vie.

Si vous avez envie de rêver et de vous évader.

Un livre qu’il faut absolument lire.

16 Commentaires
Partager:

16 Commentaires

  1. christelle77 says:

    Pour la future archiviste que je suis, entendre qu’on brûle des livres est un crève-coeur !! … Quoi qu’en y réfléchissant bien, il fait aussi éliminer dans les archives sinon on se retrouverait avec des tonnes d’informations que personne ne voudrait dépiauter !!!
    En tout cas, beau résumé qui donne envie !

  2. Carole says:

    Vous me l’aviez conseillé et envoyé Sabine. Je l’ai lu et je l’ai dévoré ! Je suis étonné qu’un cinéaste ne s’en soit pas encore emparé. Il y a une telle atmosphère dans ce livre!

  3. Tatiemomo says:

    Merci Sabine pour votre conseil. Je rebondis sur ce qu’écrit Christelle. Je garde, je garde… tout…Les livres aussi mais aujourd hui cela commence à déborder . Alors il va falloir trier un peu. Paolo Coelho lui « ne garde que quelques livres essentiels ». Il donne ses livres qui, dit-il, » ont ainsi une vie au travers de toutes les mains qui s en saisissent ». C est une fort belle idée, généreuse, le partage des savoirs en quelque sorte, mais en ce qui me concerne j aime le livre neuf, son odeur, ses pages vierges de toutes traces!!! Bon week end à vous tous.

    1. Sabine Thierry says:

      C’est bien de rester soi-même.
      Je suis comme vous, j’aime les livres neufs.
      Pour moi difficile de ne pas rentrer dans la peau de celui qui a touché et lu le livre avant moi.

      1. Tatie momo says:

        Oui évidemment pour vous cela doit être particulier. Pouvez vous me l envoyer svp avec un ou deux autres livres que je vous laisse choisir pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *