Mon livre…

Ci – dessous, les écrits de Christelle.

Des lignes pour me raconter son ressenti après lecture de mon livre.

Si vous faisiez pareil…vous me feriez plaisir.

Parlez moi de vos chapitres préférés et expliquez moi pourquoi.

Si une phrase vous a interpellé, dites moi tout.

On développe aujourd’hui et je m’explique aussi sur l’écriture de ce livre si vous me le demandez…

CHRISTELLE après lecture.

En tout cas, pour l’instant, c’est génial ! Mon podium sur les 8 premières (mais c’est pas facile à départager quand même !) : « Les vieux » (c’est juste sublime !!!) / « Les fiançailles » (c’est tellement prenant, même quand on l’a déjà lue !) / « Petite fille deviendra grande » (c’est un mélange de tout ce qui caractérise votre écriture : c’est drôle, c’est touchant, c’est sans fard et ça met du baume au cœur !).

1. Petite fille deviendra grande

Une vie d’émotions. On suit avec bonheur les étapes de vie de cette petite fille dont le cerveau est toujours en ébullition. Qu’il est beau le regard qu’elle porte sur elle-même, un regard plein de tendresse sans pour autant fermer les yeux sur les chagrins. Puis on est ému face à la fatalité d’une vieillesse qu’elle n’a pas encore connue et qui sera peut-être aussi la nôtre. Mais plutôt que d’être triste, on ressort plus enthousiaste que jamais de la lecture de cette nouvelle parce que Sabine Townson nous donne la clé du bonheur : accepter notre vie, accepter la douleur sans tenter de l’étouffer et retrouver la petite fille qui est en nous. En tout cas, ça ne coûte rien d’essayer !

2. Un homme seul

La perte inconsolable d’un être aimé, la volonté de se noyer dans son chagrin, le sentiment que tout est mort à jamais (« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » disait Lamartine) et que le reste de la vie ne sera finalement que de la survie… avancer n’est pas facile pour tout le monde !

3. Les fiançailles 

Trois pages, trois petites pages où l’on reste en apnée, suspendus aux mots, en attendant la chute. Et quelle chute !! Mais après cette nouvelle éprouvante pour nos nerfs, il faudra faire une pause dans la lecture pour mieux apprécier le prochain héros : un piano.

4. Le piano

Quel talent pour personnifier les objets ! J’adore cette idée d’un piano quasi humain, silencieux, qui observe (avec indifférence mais sans rien en perdre) les êtres qui passent et attendant que l’un d’eux vienne lui rendre sa fonction première : faire de la musique et créer avec elle un flot d’émotions et de magie. Je ne regarderai plus jamais un piano esseulé de la même façon !

5. Un dessin d’enfant

« Le ciel ce jour-là était gris et bas, sa maman venait de mourir, le soleil à présent ne se lèverait plus que pour les autres » ! Quand la simplicité d’une phrase est proportionnelle à l’émotion ressentie ! Une histoire magnifiquement racontée sur un enfant brisé par l’absence de mots qu’il faut pourtant mettre sur les drames. Et en arrière plan, me portrait terrible d’un homme, mari absent et peu aimant et qui ne saura pas faire mieux comme père.

6. Carnet de voyage

Un guide du routard façon Sabine Towson et un plaidoyer pour la beauté du Pays Basque ! On pourrait même hurler : « Vive la pluie !! ».

7. Un dimanche à la campagne

Un poème libre sur une maison qui sait libérer les gens de tout ce qu’il y a de négatifs en eux. On veut l’adresse !!

8. Les vieux

Pour beaucoup de gens, vieillir fait peur, tout comme la routine quasi inévitable entre 2 êtres qui vivent ensemble depuis une éternité. Pourtant, à la lecture de ce si beau poème, qu’il semble doux de vieillir ! Certes, il y a les douleurs, le vide parfois, le monde fou qui tourne sans eux… Mais ce qui domine, c’est ce que résument ces 4 vers : « Leur solitude leur suffit / Ils respirent / Ils existent / Ils partagent ensemble la fuite du temps ».

Tout simplement … MERCI Christelle.

44 Commentaires
Partager:

44 Commentaires

  1. Josiane says:

    Bravo Christellc’est très bien résumé
     »la petite fille deviendra grande » vs étiez très proche de votre papa…vs decrivez bien chaque etape de votre vie,vers la fin,on ressent bp de solitude,et cette fin tragique ?

  2. amelie says:

    pour moi , je l’ai commandé seulement aujourd’hui votre livre sur amazon , donc je ne peux pas vous en parler , mais ceci dit , il a l’air super !!

  3. Christelle says:

    Allez tout le monde ! Une petite phrase (ou plus !) pour dire votre sentiment sur chaque nouvelle !! C’est pour Sabine… Et donc pour la bonne cause !! Et elle nous l’avait déjà demandé en plus !!!

  4. Lili says:

    Ah non ! Moi je l’ai lu dès que je l’ai reçu à sa sortie !
    Je ne l’ai pas avec moi mais je veux bien le relire fin août et faire un retour sur chaque nouvelle !
    Je l’ai lu dans la foulée, je n’ai pas tout en tête mais c’est un livre « reviens y » même pour les paresseux de lecture car on peut en lire ne serait-ce qu’une pour le plaisir avant de tomber dans les bras de Morphée !

  5. Isabelle says:

    Et bien moi comme Christelle j avoue que je n ai pas encore tout lu.
    Mais « petite fille deviendra grande » est de loin ma préférée.
    Cette nouvelle m’a tout simplement bouleversée.
    Peut être parce qu elle me rappelle des pans de mon histoire personnelle.
    Le passage que j ai particulièrement aimé:  » Je dois la retrouver, cette petite fille, celle que j’étais. C’est elle qui détient la clé de mon identité. C’est elle, petite fille avec le sourire en étendard qui me permettra de renaître de mes pleurs et ne plus avoir peur. Elle me dirait de sa voix gaie de ne pas m’inquiéter, que devenir vieux c’est être jeune depuis plus longtemps que les autres tout simplement. Désolée pour les espaces j ai fait un »copié collé ». Si ce passage m a beaucoup plu c est sûrement parce que la vieillesse me fait peur, vieillir seule et aussi parce que j ai peur de ne pas être digne dans la maladie qui m’emportera vers la mort.
    Bon c’est pas très gai ce que je raconte mais voilà ce sont mes impressions.

  6. GUYPELERIN says:

    Moi , étant en pèlerinage à l’étranger , j’attends d’être revenu pour quelques jours sur Toulouse pour pouvoir l’acheter . Les sujets ont l’air bien intéressant et je pourrais lire en attendant la suite .

  7. Isabelle says:

    L’écrivaine, c est la plus longue de vos nouvelles.
    Suspens assuré mais on comprend vite que l’issue ne sera pas celle espérée par l écrivaine.
    « Voici que le temps était venu d’un roman inoubliable, tisser avec des mots et avec lucidité la souffrance de l’oubli et des impossibles recommencements. »
    C est un de mes passages préférés. L » émotion est là portée par la poésie des mots.

  8. sandrine says:

    Bravo Christel pour vos écrits.J ai beaucoup aimer lire votre livre Sabine et il m’arrive de relire certains passage;il y a na un qui ma ému ou vous parlez de la solitude .cela peut faire du bien de ce retrouver seul accepter de ne pas en avoir peur de ce retrouver seul pour mieux ce comprendre ,j’aime bien avoir des moments de solitude être toute seule .

  9. Sonia M says:

    Moi non plus je ne l ai pas terminé.
    Je choisis l histoire que je vais lire au gré de mes humeurs du moment.
    Mais j’ai déjà lu 3 fois « petite fille deviendra grande  »
    tellement cette histoire m émeut.
    Comme je l’ai déjà évoqué, j aime la douceur la precision des mots que vous utilisez mais surtout, l authenticité qui ressort de chaque texte.
    C est fluide, avec de l émotion à revendre.

    1. Sabine Thierry says:

      Merci Sonia, je sais que vous reviendrez pour développer, n’oubliez pas les filles les commentaires sur amazon et la fnac.

    1. Josiane says:

      Moi aussi j’ai adoré les « vieux »,deux êtres qui se sont connus jeunes et qui vieillissent ensemble,les corps qui changent,ils ont leurs habitudes,,.,et le soir ils se retrouvent blottis l’un contre lautre avec leurs peaux toutes frippees mais ils sont bien ensembles en se disant que la mort ne vienne jamais les separer….

        1. Josiane says:

          Vieillir me fait un peu peur j’avoue mais j’aime bien ces petits vieux et pourquoi pas oui je me vois bien vieillir comme ça……

  10. Armelle says:

    Pour ma part, je connais bien le livre de Sabine pour l’avoir lu de nombreuses fois. J’adore les gens (avec un personnage par saison, je trouve cela super original), le malentendu (car il est très abouti, très travaillé), les carnets de voyage et de bord (le ressenti de notre Sabine sur des lieux et des gens, des façons de vivre etc)…..

        1. Josiane says:

          Sincèrement c’est difficile de choisir »les gens » plus particulièrement le passage avec Madeleine qui a perdu son mari,plus rien n’est comme avant,je l’ai trouvé triste, »la petite fille deviendra grande » parce que c’est le résumé de toute une vie,….le carnet de voyage sur le pays basque,j’aime bp cette region et puis c’est un chapitre qui fait du bien,un vrai « lâcher prise »

  11. Armelle says:

    « Les vieux » est exceptionnel Christelle, vous avez raison.
    Sabine a fourni un travail énorme. Des jours et des « bouts » de nuit je pense, à chercher les mots justes. Pour écrire toutes ces histoires si variées et souvent poétiques. Une fusion avec les mots, les émotions, les sentiments pour nous toucher. Son livre c’est son bébé.

  12. Claire says:

    J’aime beaucoup « votre style » qui a beaucoup évolué.
    Il nous amène vers un univers bien à vous tout en nuance et finesse.
    Vos écrits sonnent justes, cognent ou tapent fort pour mettre en lumière une émotion pure.
    Un livre qui mérite d’être lu et relu pour en saisir toutes les subtilités …
    Les mots employés sont à leur place et vous ressemblent …
    Toutes les couleurs se mélangent, le noir est là et nous amène vers une vérité celle qu’on aimerait bien oublier. Déni quand tu nous tiens.
    Je l’ai presque fini et j’y reviendrai dès que je pourrai pour mieux le savourer …
    J’ai particulièrement aimé :
    « Les vieux » pour la fidélité entre deux êtres c’est beau !
    « Lettre de rupture » elle me fait penser à Gainsbourg, « je suis venue te dire que je m’en vais » c’est dur un adieu et c’est « drôle » un adieu si merveilleusement bien écrit.
    « Les fiançailles » me laisse « couac »
    que dire de « Kristel » ? Que tout à sa place dans la différence, que l’amour tue ! et qu’il est dur d’aimer quand l’autre s’en va.
    « Le malentendu » : j’y croyais surtout à Venise ! dommage …
    « La prostituée » quel parcours quand soudain la lumière arrive sur le chemin …
    Le carnet de bord retrace votre beau voyage et on le revit une nouvelle fois, ça donne envie de se dépayser … Merci et bravo Sabine pour ces lignes !!

    1. Sabine Thierry says:

      Une immense gratitude pour vos lignes. Heureusement que vous êtes quelques unes à faire cet effort, sinon je me demanderai vraiment à quoi ça sert que j’essaie d’éveiller votre conscience…

  13. Sonia M says:

    Oui ils sont très beaux, vos petits vieux Sabine malgré
    votre description sans concession sur la fin d une vie de couple, de vie tout court.
    Les rituels qui permettent encore de donner un minimum de sens à leur journée.
    Ce que j aime c’est les savoir tous les deux « serrés l un contre l autre « !

  14. michel says:

    bonsoir, je rentre de Sicile, , j’ai fini votre livre et j’ai beaucoup apprécier…….J’ai aimé l’Afrique du sud, le passage avec ache et vous le revoyez 1 an après avec un grand sentiment amitié pourtant beaucoup doivent le regarder de travers.. Ce pays avec la misère pour certains, l’esclavage en 2019 etc…..Je me dis que je suis bien chanceux car la vie ne leurs à pas fait de cadeaux……….L’ endroit ou les routards se croisent, je ne connaissais pas, avec du respect entre vous………Vous avez les mots juste pour raconter, me transporter dans des histoires fantastique…….

  15. Domino says:

    Si je dois en choisir une, j’hésite !
    Et puis je reviens toujours à la même … Parce que vous avez su exprimer ce qu’il est si difficile de décrire : la naissance du 1er enfant.
    Moi qui n’était pas sûre de vouloir être maman (alors que finalement je suis une maman poule/lionne 😉 ), quelle révélation à la naissance de mon Raphaël ! Mon bébé de 18 ans. Je me souviens comme si c’était hier de cet amour inconditionnel que j’ai instantanément ressenti en voyant sa tête de bébé tout moche ! Comme vous le dites « une vie ne suffit pas à oublier cet instant ». Ça m’a émue aux larmes.

    J’ai aussi beaucoup aimé la tendresse que l’on sent dans « Les vieux », votre tendresse pour eux (dites moi si je me trompe). Et votre façon de raconter leur quotidien monotone … On y est, on vit avec eux …

    « L’insomnie » aussi, et « la paix qui s’esquisse à l’horizon ». Ça me parle!

    Vous décrivez tellement bien les sentiments, les ressentis. Alors que c’est ce que je trouve le plus difficile.

    Et d’autres fois, rien que vos descriptions nous font entrer dans l’histoire, ressentir l’ambiance comme si on y était.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *