Poupée russe….

Les carnets noirs de la voyance c’est comme une poupée russe, des histoires à vous raconter j’en ai à la pelle.

Des destins qui se construisent, s’effondrent avant de se relever.

Des tranches de vie qui forment un large panorama de la société.

Il y en a eu des moments où j’ai été tenaillée par la culpabilité ou cernée par un silence accusateur.

Aujourd’hui ce n’est plus le cas, pourquoi  me direz-vous?

Je répondrais qu’à mes débuts je culpabilisais à l’idée de ne pas pouvoir rendre les gens heureux, leur permettre d’avancer dans la vie en regardant la lumière aux fenêtres.

Aujourd’hui je suis devenue sage, peu importe la formule, mes mots piquent le détail, décalent le regard ou séduisent jusqu’à l’émotion.

Un lundi paresseux, j’arrive à mon bureau, j’écoute le répondeur.

Message d’un homme en colère du genre toxique qu’on met à distance, assommé par le chagrin, ce dernier me menace.

En effet, ce dernier m’en veut car sa femme, une cliente à moi, après être venue me consulter a décidé de le quitter.

Je ne réponds jamais aux agressions, ça ne sert à rien de vouloir… rendre la vue à un aveugle.

Cette dernière au bord de la falaise, plongée dans une mélasse de faux-semblants, ne voulant plus de leur vie à crédit est venue me voir pour m’en parler histoire de lui faire avaler ses doutes.

Sa vie régie par la censure, ses pensées et ses projets depuis trop longtemps étaient nourris par le rêve, ce jour- là ils étaient bien ancrés dans la réalité, refusant la paralysie elle pouvait enfin mettre des mots sur ses maux…elle ne l’aimait plus!

Lui, personnage enragé qui tourne le dos au monde, homme frontal et direct décidât que j’étais la fautive.

Ne supportant plus cet amour refusé, l’absence de sentiments de sa femme lui était insupportable, cet homme avec ses fêlures et ses parts d’ombre m’a menacé à diverses reprises de mort, me disant que des relations à lui me kidnapperaient et me jetteraient dans la Garonne.

Je ne trahis jamais un secret, persuadée que la sagesse finirait par lui enlever le bandeau des préjugés, j’ai donc comme à mon habitude préféré l’indifférence et le silence.

Des années plus tard, alors que ce monsieur avait pansé sa relation abîmée pour renouer un lien perdu il laissât ces quelques mots sur mon répondeur.

Je l’imaginais, ému balançant ses bras comme un gamin en pénitence…

-Bonjour madame, j’ai été il y a quelques années  cruel et malveillant à votre encontre, je m’en excuse. A l’aube de décisions importantes je voudrais vous consulter, je n’ai confiance qu’en vous.

Pourriez-vous me rappeler afin que nous convenions d’un rdv?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21 Commentaires
Partager:

21 Commentaires

  1. Armelle says:

    Vous lui avez répondu ?
    J’adore ces poupées russes avec des visages d’hommes assez bizarres !! C’est trop drôle je trouve ou effrayant comme on veut !!
    En parlant rupture … un jour ( il y a qq années ) vous m’avez dit : en juillet vous en aurez assez et prendrez une décision. Et effectivement cela s’est passé un 31 juillet. J’ai ouvert les yeux et rien n’aurait pu m’arrêter.
    Bonne journée sous le soleil.

  2. Amelie says:

    ah oui en effet , pas facile de pouvoir gérer de tels propos de cet individu !!!
    Moi , en tout cas , sans être dans la paranoïa, j’aurai eu peur de ses menaces .
    Mais comme l’on dit  » le chien aboie , et quand l’on s’approche de lui , il part , la queue entre ses jambes  » lol lol
    Il y a de l’animation chez vous Sabine ( un peu d’humour , dans se monde de brute )
    Enfin , c’est vrai , comme vous dite , il vaut mieux rien dire , à ces genres d’énergumènes.

  3. christophe says:

    « A l’aube de décisions importantes je voudrais vous consulter, je n’ai confiance qu’en vous.. »
    Et là..quoi faire ,a t il vraiment l’envie de passer à l’acte,ou est il vraiment sincère..
    Elle aurait du rester discrète au départ.

  4. Anne says:

    Laisser le temps au temps…, vous me l’avez souvent dit, et pour cet homme, on dirait bien que le temps a oeuvré dans le bon sens. Il a sûrement compris que vous n’êtiez pour rien dans le départ de sa femme. U
    Une question me taraude : l’avez vous reçu à la suite de sa demande de rendez vous ?

  5. christelle77 says:

    La situation peut être assez flippante en effet ! Mais comme il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, cet homme a aussi pu réfléchir sur lui-même pour se rendre compte finalement, une fois la colère passée, qu’il était le seul fautif de la séparation.
    Tout le monde a droit à une 2eme chance non ?
    … Mais au final, l’avez vous reçu en consultation (ou par téléphone pour prendre moins de risque ?!) ?

  6. Sabrina says:

    Vous , vous avez la Sagesse et l’Intuition Sabine , c’est sur .. comment ne pas le devenir après toutes ces expériences vécues !
    J’ai remarqué l’espace tout blanc , comme un vide , apres votre texte , cest comme l absence de reponse a ce Monsieur qui voulait convenir d’un rendez-vous avec vous …. je me suis posée la question …
    Bon , les bras de Morphee m’appelle , je ne suis pas raisonnable en ce moment , je commence tôt demain matin .😓
    A très bientôt

  7. Laurence says:

    Quel fardeau tu portes entre nos maux et les hostilités, il faut que tu aies foi envers les humains pour persister !

    Encore une fois le message est clair : rester loin des personnes négatives, pas de deuxième chance, à garder en tête ! Des bises!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *