Rabia…

Les mauvais tours, les lâchetés, l’illusion de l’amour… à petits coups ça m’a tuée.  Mimer le bonheur jusqu’au ridicule, l’habitude d’être truquée, je m’étais mise à détester mon réel  jusqu’à m’interdire de penser. Aujourd’hui quelle importance, tout m’indiffère. Ça fait drôle de divorcer, je me jure de ne plus y retourner pour te donner  le dernier mot.  Les parents, les amis me questionnent, certains me tournent le dos, d’autres me jugent et m’abandonnent. Ce n’est pas grave, la tête penchée en avant, pour éviter…

Ce contenu est réservé aux Membres uniquement.
Se connecter Devenir membre
Partager: