Radiographie d’une époque…

Il y a les faux amis des réseaux sociaux qui intoxiquent l’air du temps et paralysent la pensée.

Il y a des sites de rencontre nombreux et divers,

objets de rêveries gourmandes et,

véritables plateformes avec leur cortège d’amour, de haine et,

d’ignorance.

Une société,

le pas décidé des gens pressés.

Des femmes et des hommes trop encombrés d’eux mêmes qui viennent pleurer sur leur vie pour mieux l’exhiber,

des femmes et des hommes qui exposent leurs peines comme un linge sur l’étendoir..

Des vies qui basculent vers un autre monde,

du jour à la nuit,

de la réalité à la fiction,

une fiction qu’ils se construisent pour devenir les héros de leur propre histoire.

Les mêmes histoires répétées en miroir.

Tantôt réunis, tantôt séparés,

âmes grisées par l’élan des passions,

ils ne peuvent se résoudre à voir leurs rêves partir en fumée

alors,

ils s’oublient dans la fête et l’alcool,

se jetant à corps perdu dans l’amour et la peine,

se jetant à corps perdu dans la consommation.

Heureusement il existe encore des êtres qui lèvent le voile pour trouver la lumière,

des êtres,

qui tiennent toujours leurs promesses.

Heureusement il existe encore des endroits précieux aux entretiens ciselés,

des endroits,

où on a l’élégance de rester discrets..

 

 

 

45 Commentaires
Partager:

45 Commentaires

  1. Bea says:

    Complètement actuel , très bon texte sabine il y a tant à dire sur ce sujet ,

    Un vrai sujet de société
    Quelle vérité veut on transmette à nos enfants
    Pourquoi passer à coter de sa vie en passant son temps à regarder celle des autres
    Ou comment se tromper de remède en se disant ouf l y a plus malheureux
    Ou comment se frustrer toujours plus par l’envie d’être l’autre
    PourQuoi voyager sans profiter en voulant en faire trop profiter les autres
    Tant de selfi décuplant les narcissiques
    Génération du tout tout de suite , quelle sera leur chute ?
    Génération du tout consommable et consumable du jetable même l’amour même le sexe
    Génération du tout tout de suite deviendra t elle génération du tout gâché ?
    Je reviendrai sûrement ce soir sur ce sujet …
    quoi de mieux qu’un Bon restau entre amis le lundi soir 😜

      1. Bea says:

        suis rentrée un peu tard finalement ..
        mais sachez sabine que votre sujet était au restau hier … une table de 6 à débattre du bien fondé des réseaux en tout genre …. sujet que vous avez mis dans ma tête avant de partir
        j’ai été aidée par un cas pratique intéressant :
        nos voisins de table, un couple d’une trentaine d’années,
        probablement rien à se dire
        elle,
        poste les photos de son plat …. tous ses 2000 super vrais « faux amis » doivent être ravis de savoir qu’elle mange une salade , et au restau en plus … super elle passe une soirée ! elle a du taguer le nom de son partenaire pour préciser qu’elle n’est pas seule …. ca fait mieux 🙂
        elle regarde toutes les deux secondes si un « ami » à liké son post !!!!!
        lui,
        alors lui ….. je remarque qu’il joue !!! il joue une partie d’échecs !!!!!!
        une question : qui les a forcé à aller au restau ????
        n’ont-ils rien à se dire ? n’ont-ils rien à partager ????
        le pire c’est que nos échanges et nos rires semblent les déranger dans leur faux repas romantique ….
        nous avons abordé bien d’autres sujets hier soir mais sur le votre Sabine subsiste une inquiétude : nos enfants, qui sont nés avec ce système vicié, ne laissant pas beaucoup de place pour le « vivre vrai »
        nous nous efforçons chaque jour de les « connecter » aux valeurs qui nous ont construis, nous leur proposons la mesure l’équilibre, ils ont et auront tous ces réseaux ….
        ils sont et ils seront toujours harcelés par la consommation..
        si nous réussissons à leur faire garder les pieds sur terre et la tête sur les épaules ca sera top

  2. Tatie momo says:

    Notre société est gangrenée par cette consommation à tout va ! Nous avons mis la possession des objets comme une fin en soi au lieu de les utiliser comme des outils à notre service!
    Ouvrir les yeux, ne pas tomber dans cette manipulation qui tient le peuple asservi à une consommation effrénée qui perturbent les plus fragiles.
    Aller à l’essentiel en tout, tendre vers les choses simples, vraies qui ont du sens!
    merci Sabine pour ce beau texte , tellement réaliste.

  3. Christelle77 says:

    Epoque particulière en effet, dans laquelle on vit. Tout est hyper connecté !! Même les services d’archives départementales notamment sont sur facebook, twitter, pinterest et compagnie pour attirer toujours plus le chaland. Cette année, j’ai tenté dans le cadre de mes études, de m’y mettre pour un projet collectif, histoire de ne pas mourir idiote et de savoir faire si un jour j’ai à le faire dans le cadre de mon travail. Et bien je peux vous assurer que ça ne m’a donné envie ni d’avoir mon facebook ni un compte twitter perso ! C’est super chronophage en plus ! Je préfère venir discuter ici, écouter les autres ici. Au moins, on est sûr que ça ne partira pas en cacahuette et en insulte … même quand on n’est pas d’accord !
    Il y a 1 ou 2 ans, un élève nous avait dit qu’il voulait être « youtubeur » plus tard. On lui a demandé pour montrer quoi, pour vendre quel talent ou quelle particularité. Il n’a pas su répondre. Il n’avait juste pas compris que youtube était un outil pour montrer à une masse de gens un talent particulier et non un métier en soi ! … Alors forcément qu’après, ils tombent des nues quand ils n’arrivent pas à réaliser leurs rêves, rêves d’ailleurs inconstruits ou pour lesquels ils n’ont pas compris qu’il faudra travailler dur et de se battre pour les atteindre. C’est triste non ?

  4. mamie says:

    ouh !!! mais que je suis d’accort avec ce texte si profond qui reflète ce que je pense de la nature humaine qui est entrain de changer . l’intelligence humaine » la vraie  » et celle du cœur va-t’elle disparaitre ? ces êtres dont vous parlez sont si précieux , il faut que l’ont se batte pour le rester !!! et ces êtres là ce sentent si différent des autres et ne sont pas toujours heureux car ils se sentent rejetés. heureusement qu’il y a votre blog avec vos écrits qui amènent réflexions … ou on peut s’y retrouver . il y a tellement a dire et a devellopper

  5. michel says:

    Bonsoir, j ai mon facebook ou je peux voir des informations sur le sport, le krav maga mais moi je ne parle pas de ma vie privée simplement sur le sport. Maintenant , on doit vivre comme ça et vous avez 200 amis mais pour moi que du virtuel car je les compte sur le doigt de la main.Il à aussi se danger ou des gens se moquent d une personne ou l’ harcèle qui peut provoquer des drames.le danger est énorme car les jeunes se connectent et reste dans leurs chambres avec le téléphone ou ils sortent pas pour aller faire du sport.

  6. florence says:

    J’adore!
    c’est tellement vrai….
    en fait tous ces réseaux, je pense qu’ils isolent plus qu’ils réunissent…. beaucoup d’illusions je crois, l’impression de se rassurer..d’appartenance…et d’addictions aussi
    Personnellement, quitte à paraitre un dinosaure…et j’assume…je n’ai pas facebook et compagnie…
    C’est dingue comme cela étonne!
    Je ne dis pas que je n’y viendrai jamais…car il ne faut pas dire  » fontaine… »
    Après tout dépend de l’utilisation que l’on en fait, que l’on en use…ou abuse…
    Ce qui me fait « sourire », c’est quand je sais que des personnes affichent des photos de toute leur famille, de leur biens matériels, des voyages qu’ils font…ils étalent tout cela au grand jour….et se sont les memes qui se plaignent par ailleurs d’une atteinte à leur vie privée….
    Pour moi cela équivaut à une certaine souffrance, tristesse…de devoir étaler tout ceci pour se sentir exister, aimer, reconnu….et j’en passe…c’est mon point de vue en tout cas….
    Alors Sabine, quand vous m’avez dit que je LE rencontrerai par le biais d’un site…. et bien l’heure n’a pas encore sonné!!!

    1. Sabine Thierry says:

      il y a un temps pour tout et une mesure à prendre, il ne faut pas abuser, je parle ici de l’excès!
      quand je dis il faut y aller…je sais ce que je fais.

  7. Sabrina 40 says:

    Ce texte me parle et je suis également d’accord. En effet, je trouve que par moment on communique plus à travers les réseaux sociaux. Et certains ne savent plus discuter entre eux. Dans un bar, j’avais à côté de moi un groupe de jeunes lycéens et au lieu de discuter entre eux, chacun avait le nez plongeait dans son portable! Après cela a par moment des effets positifs notamment dans la solidarité. Un monsieur avait réussia Trouver du travail grâce à une photo
    et commentaire de lui partager sur facebook

  8. Isabelle64 says:

    Oooohhh Sabine !!! que c’est bien dit !!!! Waouhhhhhhhhhhhhhhhh
    Quoi dire de plus après ça ….. rien !!!!! tout est dit !!!!!!
    MERCI !!!! Et MILLES FOIS MERCIS d’être là et d’avoir toujours les mots pour nous réconforter !!!!!!!!!!!!!!!
    A très vite !!! pour passer un Excellent we chez vous !!!! J’ai hâte !!!!!

  9. Nurse 24 says:

    Sabine, même si je n’aime pas me répéter 😁 vous avez si bien bien résumé et expliqué ce que le monde d’aujourd’hui subit. Ça promet…
    J’ai un âge qui a le cul entre deux chaises, je me sens parfois si différente, en retard peut être, difficile de trouver sa place entre la nécessité d’utiliser la modernité pour communiquer, une nécessité finalement que l’on m’impose et l’envie impérieuse voire véritable besoin de m’éloigner de ce monde pour me reconnecter avec des choses plus vraies et surtout plus simples. Comme le dit Béa, j’ai passé aussi la soirée entourée d’amis autour d’une pizza et d’une bonne bouteille de vin au resto un lundi soir! Soirée improvisée de surcroît!
    Nous sommes dans un monde où les réseaux sociaux faisant partis de médias de masse ont intérêt à cultiver l’imbécilité pour mieux manipuler la vie des gens. Ces réseaux sont à mes yeux devenus une défaite profonde de la pensée. Qu’est ce que j’en ai à foutre en parlant poliment qu’un tel à la gastro ou qu’il s’occuper de son propre tiot, non parti à l’école parce qu’il a la varicelle…pour moi Facebook me permet de m’informer au travers d’articles professionnels, politiques sociales, internationales… puisque la télé devient de la merde à ce niveau là, suivre la famille éloignée, partager de la musique, et biensur raconter des conneries et faire des blagues.
    Je me sens jeune pour beaucoup de choses mais si vieille par ce que l’aire de la communication détourne et véhicule. Je me demande si je ne deviens pas allergique à ce genre de système médiatique. Cette modernité là pollue et effectivement grangène. Médicalement parlant, la grangène soit on en meurt soit on la coupe…j’ai choisi la vie donc je coupe. Et c’est un bien fou de pouvoir s’exprimer si librement sur ce blog, un réseau social certe, ayant abouti à des rencontres mais dont la vocation première, et c’est ce qu’il faut retenir, est d’apporter des connaissances, de la réflexion, de l’aide pourquoi pas, des idées, de la lumière et ce à tous les étages !!!!
    En aparté Sabine, je vous avais déjà exprimé ma réticence à passer par un site de rencontres et plus le temps passe plus cela m’effraie. Pour moi, c’est un des réseaux sociaux qui est une dérive de notre société. Je suis de nature si tolérante et si facile à l’adaptation et pourtant…je n’ai pas envie de vivre ma vie comme ceci. C’est un risque trop important de s’enfermer et sentir le renfermé 😂
    Selon moi, une vraie rencontre, la rencontre décisive c’est quelque chose qui ressemble au destin et non à un cyber espace. Je fais confiance à la vie et a ses surprises.
    Longue vie à ce blog !!!!

    1. Sabine Thierry says:

      Gardez votre libre arbitre,
      moi je dis,
      je sais…après chacun son chemin!
      Merci encore pour un post de grande qualité,
      je me régale.

    2. Lili says:

      Si je peux me permettre Nurse 24, j’ai souri à l’évocation des sites de rencontres…je revois ma réaction lorsque Sabine me conseilla les sites de rencontres…rêveuse, romantique et pleine de préjugés, je décidai que ça n’était pas pour moi et pourtant ! J’ai suivi son conseil ! J’ai guéri mes plaies, et puis je peux un peu en parler par expérience, aussi courte fut elle (3 mois) ! …Ce fut une expérience, que je compte pas réitérer mais qui m’a apporté.
      Bonne réflexion à vous 🙂

      1. Sabine Thierry says:

        Quand je dis les choses ,ce n’est jamais un hasard, on peut ne pas m’entendre et louper un virage…chacun son histoire,
        moi je sais, je dis après l’action c’est vous qui la mettez dans l’énergie d’une vraie volonté à changer les choses.

          1. Nurse 24 says:

            Alors donc je disais hier et je rajoute…merci les filles, les conseils je fais mieux que de les entendre je les écoute! Je ne suis pas obtue y’a que les gros cons qui ne changent pas d’avis, cela dit je n’en ressens ni le besoin ni l’envie de le faire, rien à voir avec une volonté ou non de changer les choses.
            Savoir et transmettre c’est bien, le receveur fait comme il veut et surtout comme il peut. L’important est de rester soi même et être en accord avec soi tout compte fait, y’a que comme ça qu’on se sent le mieux quelqu’en soit la manière effectivement.

          2. Sabine Thierry says:

            alors peut-être ne faut il pas dépenser une somme conséquente pour avoir l’avis de qq d’éclairé si ce n’est pas pour l’écouter…

    3. christelle77 says:

      Je suis plutôt de votre avis niveau sites de rencontres. Je me suis toujours dit qu’on tombait plus sur des tordus pas fait pour nous que sur le bon. Pourtant, j’en connais pour qui ça a vraiment marché, pas du 1er coup certes, mais marché quand même au bout du compte ! Bref, peut-être qu’un jour, quand on n’aura plus rien à perdre … Et si Sabine le dit en plus, c’est qu’il y a une raison ! En tout cas, je vous le souhaite quelle qu’en soit la manière !!!

  10. GUYBKK says:

    Je suis entièrement d’accord avec ce qui est écrit dans votre description Sabine et aussi avec les commentaires précédents et je ne trouve rien à rajouter . Deux ans auparavant , j’ai réussi à interrompre le fonctionnement de mon compte Facebook , que je n’utilisait pas . j’ai cherché très longtemps comment procéder pour le stopper. Par contre , je pense que toutes les informations et données sont présentes et qu’il suffirait d’un clic pour le rétablir . Essayez par vous même de regarder comment l’arrêter ! Il m’a fallu beaucoup de temps à l’époque pour trouver la solution . A présent , je ne sait pas .

    1. Sabine Thierry says:

      Comme d’habitude,
      merci Guy de nous informer, j’aime votre façon de partager, voir de transmettre.
      C’est toujours riche d’enseignement.

  11. Pascale says:

    Il y a tellement à dire sur ce texte …
    « Basculer » … basculer dans un autre monde et n’avoir ou ne vivre que de l’éphémère
    goût amer du bonheur
    sur des plaisirs futiles …
    lorsque qu’il ne trouve plus de sens à sa vie l’homme peut effectivement s’orienter vers n’importe quoi … les réseaux sociaux, l’alcool, les sites de rencontre …
    J’en retiens : être vigilant, être réaliste, rester centrer sur ce qui nous convient vraiment
    et vous l’avez si bien dit : pour trouver sa propre lumière, son propre chemin … Merci Sabine !

  12. chantal11 says:

    Inscrite sur un réseau social j’en apprécie les avantages!
    Des contacts à l’autre bout du monde en quelques secondes avec qui
    je n’aurais certainement pas eu l’occasion de communiquer visuellement en instantané
    En parallèle oui il y a l’isolement,la pornographie,le harcèlement…n’est ce pas aujourd’hui aussi le quotidien dans la rue?

  13. Armelle says:

    Pour ma part, je pense que les réseaux sociaux doivent être utilisés avec parcimonie et à bon escient. Je ne suis pas totalement contre. J’en connais les dangers donc il faut être prudent, c’est ce que j’enseignerai à ma fille lorsqu’elle aura l’âge. On alerte beaucoup les collégiens et lycéens sur les conduites à risques. Les réseaux sociaux en font partie. L’homme est toujours l’artisan de son malheur !!

  14. valérie says:

    Surprise par l’image en courriel me suis dit va voir l’article
    Bah je connais you tube FB et rien du tout du reste ah si les messageries et quoi d’autres, donc finalement je suis pas connectée tant que çà je n’ai même pas d’internet sur le téléphone quelle drôle d’époque tout de même, dans le temps y’avait pas toute cette connexion et tout marchait tout de même bien mieux, je voulais dire il y avait de l’emploi car c’était manuel et non connecté !
    Un texte qui fait écho ici…………
    Que voulez vous même dans les écoles ils ont des ordinateurs individuels …………
    Une autre époque un autre monde, qui coupe de la réalité…….

  15. Carole says:

    Ce texte me parle…
    Lorsque l’on est adulte, on est en capacité et libre de gérer comme on veut.
    Si excès il y a, tant pis pour l’adulte, c’est son choix ou sa drogue.

    Là ou pour moi il y a problème, c’est au sujet de nos ados.
    Ces You Tubeuses qui font la pluie et le beau temps, qui sont sponsorisées par des marques qui ont bien comprit l’enjeu.
    Comment faîtes vous pour limiter l’utilisation de ces moyens de communication via leur ordinateur ou leur portable.
    C’est un réel fléau qui me rend triste et impuissante.
    Besoin de vos conseils de maman ou papa!
    J’espère ne pas être hors sujet…

  16. Chantal says:

    Tres belles vérités je suis convaincue que vous avez raison Sabine tout est une question d excès d utilisation…je me dis qu il faut vivre avec son temps .
    Pourtant j ai essayer de convaincre mon fils qui mettait trop de choses dessus je lui ai fait comprendre que tout le monde n avait pas besoin de connaître sa vie de savoir quad il partait vacances pour appuyer mes dires je lui ai démontré que des petits malins savaient la maison vide donc qu ils pouvaient venir cambrioler…ca il a admis mais me répond qu il n y mettait que ce que tout le monde pouvait savoir….
    Alors qui a raison je n en sais rien ce que je sais c est que j en ai un et que je contrôle ce qu’il y indique…c est pas bien mais je le fais et après je joue…

  17. Lili says:

    Excellent sujet, mes enfants sont nés et grandissent avec…les écrans et les réseaux sociaux. Alors que faire ?
    Ce sont les plus vulnérables et j’ai choisi la COMMUNICATION, sans tabous, sans détours. Plusieurs possibilités, toutes nécessaires à mon sens : limiter le temps passé, leur demander ce qui les intéresse sur le net et les sensibiliser aux dérives possibles et à l’intox. C’est aussi m’appuyer sur des documentaires (Arte et FR5 en diffusent régulièrement comme le phénomène du BluWale parmi tant d’autres) et en débattre avec eux, les faire réfléchir. C’est aussi et surtout parler des déviances du net avec la pornographie qui n’a rien à voir avec les premiers émois d’adolescent(e) et rien à voir avec l’amour. C’est les alerter contre les conséquences et l’instantanéité de ce qui est posté sur les réseaux. ET leur dire « pour vivre heureux, vivons cachés. Préserve ton intimité. Tout cela n’est qu’artificiel et superficiel ».
    J’ai mon LinkedIn pour des raisons pro mais que je compte faire disparaître complètement dès mon changement de vie et mon FB a été créé pour rechercher les contacts lorsque j’ai fait une surprise pour les 40 ans de mon ex-mari. Du reste, j’y ai une quinzaine de personnes…et je pense faire comme Guy dès que…

  18. Nam says:

    Un sujet d’actualité que votre sujet :-).
    Pour ma part, je n’ai pas encore crée de mur personnel pour facebook ni les autres. C’est totalement ma génération donc de ma classe, moi… un peu l’extratérestre sur ce point =). Toutefois, je ne suis pas contre la technologie de mon temps, j’utilise mon portable. J’ai d’ailleurs passé de longs moments à initier mes ainés. Il ne fallait pas être préssé car partant de zéro mais ça y est… . :-).
    Quant aux sites, votre conseil s’applique-t-il à tout le monde?
    Moi aussi j’ai du mal avec ce concept.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *