Rencontres d’un autre temps… Un peu de douceur dans un monde de brutes.

Il était une fois un endroit couleur sépia qui sentait bon le feu de bois et les meubles cirés. Il était une fois un endroit confortable comme un grand canapé près d’une cheminée. Il était une fois un endroit pour châtelains earl grey. Il était une fois un ainé de 88 ans qui venait s’y reposer. Il s’appelait Jean, tout simplement. La grande faucheuse ne prenant pas de jours de repos elle lui en avait enlevés des êtres qu’il aimait…Il avait de jolis yeux bleus notre Jean et malgré les ans on y lisait alors une bien savoureuse impertinence mais pas que…S’y plonger un peu c’était comme être dans un rêve éveillé. Avec lui pas de misérabilisme trop aisé Il avait l’art de la réplique qui fait mouche et nous contait de belles histoires aux couleurs vives et à la ligne claire. Parfois, Jean, sonné par les horreurs de son quotidien il avait l’âme triste et l’esprit épuisé alors il trébuchait sur les mots comme sur des pavés, il nous racontait son enfance et quand il se taisait , le regard perdu au loin dans ses souvenirs, nous il nous restait le silence et le respect …et le portrait de ses parents toujours muets. Cet homme tellement seul aujourd’hui englouti par son histoire, même s’il nous le dit jamais parce qu’on l’aime pour de vrai nous on sait que sa vie maintenant même si il refuse de capituler devant les vacheries de la maladie c’est un drame dont le décor est peuplé de silhouettes anonymes et désarticulées. Un jour, nous aussi nous deviendrons un enfant qui vieillit alors on saura comme lui que le passé est un jouet cassé que chacun répare comme il l’entend.

7 Commentaires
Partager:

7 Commentaires

  1. Goldy says:

    Superbe portrait.
    Confortablement installée près de la cheminée, J’ai eu le plaisir de partager quelques instants avec Monsieur ‘Jean’ et vous Sabine : un échange riche en émotion, en anecdotes, un échange vif et pétillant. Un pur moment de bonheur!!!

    1. Sabine Thierry says:

      Pas vraiment!
      vous le trouvez attachant mais si vous saviez comme il est vulnérable, comme je dis souvent il n’y a pas de vieux, il n’y a que des enfants qui ont vieilli parce qu’ils gardent ou retrouvent leur âme d’enfant mais aussi les difficultés…La peur, la solitude, les inconstances et le besoin d’être plus que tout chéris.
      Et si je peux me permettre, pas de vieux qui deviennent méchants, ça ça n’existe pas non plus…regardons les vraiment et vous verrez ce ne sont en réalité que des méchants qui ont vieilli!

      1. Monique tatiemomo says:

        Oui Sabine j ai pu souvent constaté ce que vous dites et je vous rejoins, les vieux ne deviennent pas spécialement méchants en vieillissant mais leurs traits de caractère sont plus marqués ils ont définitivement tombé l armure et se montrent tels qu ils soNT. ..

  2. Sandrine de Nice says:

    Bientôt nous aussi nous serons de vieux enfants, le cœur lourd de nos morts, et le corps fatigué dans lequel notre vie s’est rétréci… Serons nous plus méchants et aigris qu’aujourd’hui ? ou au contraire aurons-nous enfin compris qu’être aimable permet d’être aimé ? Jean c’est moi, c’est vous…
    Merci Sabine pour ce texte qui m’a beaucoup émue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *