Suzanne…Portrait.

Elle a les yeux bleus et le front blond…Suzanne, elle voulait être ombre et malgré elle, elle capte la lumière.

Suzanne c’est le syndrome de Peter Pan! Elle porte sa vie comme un déguisement.

Femme-enfant fêlée du cœur à la famille émiettée, la peur d’avoir perdu du temps la tenaille jusqu’à lui broyer le ventre, et même si le soleil lui mange le visage il flotte malgré elle, dans l’air, un parfum de désespoir.

Un jour, Suzanne, elle a rencontré Jean.

Un lien fort les relie, celui des fils rompus, un lien triste imprimé sous la peau et parce que la solitude est un vide dont on ne fait rien, divorcés tous les deux,  hier déjà à un âge avancé, ils ont joué à quatre-vingt balais à paraître forts et sans fêlure.

Aujourd’hui, Suzanne elle a deux ans de plus, et comme un mur qui lui tombe dessus…Jean n’est plus.

Elle n’est pas si loin sa vie passée et le souvenir encore la blesse.

Elle a les yeux bleus et le front blond…Suzanne.

Parce qu’il faut malgré tout rester au-dessus des nuages…

Suzanne, c’est le syndrome de Peter Pan! Elle porte sa vie comme un déguisement.

 

 

 

16 Commentaires
Partager:

16 Commentaires

  1. Christelle77 says:

    Quand j’étais plus jeune, je pensais utopiquement qu’être « vieux », c’était être en paix avec soi-même, c’était atteindre un niveau de sagesse permettant de supporter les choses bien mieux, avoir moins d’états d’âmes, de soucis, avoir plus de recul sur les choses, etc …
    Mais au final, j’avais tout faux ! L’histoire de Suzanne aujourd’hui, celle de Jean l’autre jour semblent nous montrer que rien n’est jamais facile ! … ça me met limite le blues moi qui aspire à la paix !!!
    Mais merci quand même pour les jolis mots de ce portrait !

    1. Sabine Thierry says:

      Mais Christelle, vous avez peur de tout …Et vous savez d’où ça vient! (Comme le chantait si bien Alain Souchon, J’ai 10 ans…)
      D’avoir peur d’éprouver le moindre sentiment par peur d’avoir mal vous amènera à passer dans cette vie de manière bien anonyme.
      Alors on laisse de côté son sac de billes, et…on met du rouge sur ses lèvres!

      1. Christelle77 says:

        C’est bien malheureusement vrai (à ceci près que je n’ai jamais cassé la gueule de mes petits camarades à la récré … j’aime bien trop l’anonymat pour ça ! lol). Je vais déjà changer de métier … et après je tenterai de m’occuper du reste (le 1er chantier me parait bien moins grand que le 2ème pour l’instant !). Mais le message est bien monté au cerveau ! il faut juste que la transmission se fasse ensuite au corps (et c’est là que ça merdouille un peu car mon cerveau résiste) !

  2. yefsah says:

    En vous lisant, je me suis évadé sur les nuages dans les pensées de Suzanne, comme je vous le dis vos mots sont des notes et vos phrases une partition qui donne une jolie mélodie à votre texte et surtout à son ressenti

    1. Sabine Thierry says:

      Vous êtes une artiste. Être artiste ce n’est pas forcément être manuel ou doué dans un art ou dans un autre. être artiste c’est être sensible et apprécier ce qui lui fait du bien ou procure du plaisir.

  3. Sabrina says:

    Une image emplie de tristesse, de joie, de douceur, d’amour, de souvenirs aussi d’espoir .. C’est ce que j’ai pu lire et ressentir dans ce si joli portrait de Suzanne… Grâce à vous Sabine. Merci . Sabrina

    1. Sabine Thierry says:

      Suzanne c’est un peu de vous, un peu de moi…un peu de nous. C’est un patchwork d’émotions. La vie n’est pas un long fleuve tranquille et c’est pour ça qu’on s’y raccroche.

  4. Sabrina says:

    Partager un bout de chemin avec quelqu’un qui nous rendrai heureux à l’hiver de notre vie et vice et versa, toucher ce bonheur du bout des doigts pour le croquer à pleine dents ( ou sans! Car à cette âge avancé je crois que mes quenottes n’y seront plus !! ) Maïs qu’il est difficile de perdre ce qui nous a été donné pour n’en garder que les souvenirs .

  5. Vincent says:

    Qu´il est bon par ces portraits découvrir de nouvelles âmes et s´interroger sur la nôtre. Ces portraits sont touchants, je me retrouve comme lors de mes observations de voyage quand en voyant les gens dans la rue vivre je suis traversé par des pensées, inventant leur vie, imaginant de la joie, de la tristesse.
    Les illustrations me parlent aussi, celles de personnes attendant sur un banc que vienne quelqu´un, ou restant seul. Bien souvent sur mes photos le banc est vide ou parfois quelqu´un attend. Bon dimanche Sabine

      1. Vincent says:

        Bah écoutez il va plutôt bien attendant l´hiver avec appréhension et rêvant encore d´ailleurs. Ecoutant des airs de guitare sur des airs marins, la tête dans les nuages toujours et enseignant à mes petites têtes brunes le monde, la vie et le francais accessoirement.

        De grosses bises

          1. Vincent says:

            Merci ma tendre Sabine. Professionnellement plus fort et légitime. Apaisé finalement marchant sur mon chemin. bises et le meilleur pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *