Vingt ans …de VIRGINIA TOWNSON.

Virginia a voulu elle aussi participer,

20 ans…

 

Il est vingt deux heures,

c’est la nuit, dehors il fait froid,

j’ai mal au cœur,

j’aimerai dormir et ne jamais me réveiller,

mes yeux sont recouverts d’un voile de douleur;

petite âme cabossée au cœur cousu, je suis blottie au fond de mon lit secouée par les larmes et les pleurs.

Parce que j’embrasse sans coucher, Patrick mon amoureux m’a quittée.

Véritable dévastation psychique, la nouvelle après m’avoir fait hurler de chagrin, ce soir me rend prostrée.

Je voudrais me laver les yeux des mots que je ne veux pas entendre jusqu’à ce que mon chagrin soit sec.

Condamnée sans appel et jugée à peu de frais, la force de ses arguments et ses mots durs  me torturent l’esprit.

Je deviens à cette nouvelle pour la première fois endeuillée de l’amour, j’ai mal au ventre, la nausée m’envahit,

touchée par une amnésie immédiate pour me préserver , je le sens d’une folie imminente.

Je ne comprends pas, je n’accepte pas.

Il m’a tourné le dos, laissant derrière lui mes sanglots.

Je regarde anéantie, l’horizon l’avaler.

Je pleure, je gémis, j’enrage, la douleur m’est insupportable, je tourne et me retourne dans mon lit.

Traversée par un immense chagrin,

un soir d’hiver où le ciel est bas,

toutes les issues sont verrouillées pour ne pas laisser passer la lumière.

Je voudrais être hier et n’avoir jamais vécu ce soir.

Je voudrais que mes souvenirs aient perdu la mémoire.

Et pourtant, Je me souviens de ses baisers comme des battements d’ailes sur mes lèvres,

de ses regards pendant que je parlais comme s’il me respirait,

chacun de ses mots était gorgé de chaleur,

avant lui je m’ennuyais,

il m’a sortie d’une prison dans laquelle j’étais condamnée à perpétuité.

L’amour c’est l’art d’être égoïste,

le sentiment de rester à la surface des choses et des autres.

Demain,

j’aurai dix huit ans,

ma tête est dotée d’une mémoire de papier,

des bouts de feuilles sur lesquelles j’écris tout…

tes mots d’amour, puis ta cassure.

Grâce à toi, c’est décidé,

alors que d’autres restent cassés,

parce que c’est  moi ,

je ferai de l’or avec mes blessures.

 

Virgina Townson.

31 Commentaires
Partager:

31 Commentaires

  1. Domino says:

    Ah ! Les chagrins d’amour !!!! Quand on a tellement mal qu’on a l’impression qu’on va crever …. Et puis ça passe … « Faire de l’or avec ses blessures » : jolie expression. De l’or, je ne sais pas … En tout cas, ça rend la peau plus dure …
    J’ai adoré ce texte. Les sentiments y sont décrits avec force et sont très imagés.

  2. Laurence says:

    Les chagrins d’amour, qui dévastent, qui passent ou ne passent pas. Le temps adoucit les peines, heureusement! Joliment décrit Sabine…
    J’écris de Vendée, on y est!

  3. sandrine says:

    Quand on perd la personne que l’on aime on a l’impression que tout s’arrête et puis le temps passe on
    souffre moins jusqu’au jour où l’on rencontre quelqu’un d’autre.Trés jolie texte .

  4. Chantal says:

    C est un joli texte mais on y retrouve votre style Sabine si ce n était Virginia je jugerais que c est vous.
    Des mots qui décrivent parfaitement les chagrins les ressentis…que l héroïne se rassure elle a toute la vie pour trouver le vrai amour…vingt ans la vie est belle…

  5. Isabelle64 says:

    c’est accepter la fragilité de ce qui se brise facilement, celui d’avoir quelqu’un à perdre…. ce n’est pas un soir d’hiver… mais un soir d’été…. vivement ce soir de se coucher…. il y a des signes qui ne trompent pas ….. et là je les prends en pleine figure… ils sont à comprendre … et c’est compris…… pile le prénom …… Merci Virginia…. Merci Sabine ….

  6. Nam says:

    Ahh c’est chouette que Virginia ait donné une suite. Virginia a eu une excellente idée. Je garde aussi cette phrase: « alors que d’autres restent cassés,
    parce que c’est moi ,
    je ferai de l’or avec mes blessures ». C’est un chemin sinueux de passer de l’un à l’autre mais c’est un message pleins d’espoirs.

  7. florence says:

    Quand on est dans la tourmente, le chagrin immense…difficile de voir un rayon de soleil…
    Et pourtant!
    Si ça nous arrive, ce n’est pas pour rien, ce sont des messages, des choses que l’on à comprendre…et avant tout que l’on faisait fausse route meme si on ne le savais pas jusqu’àlors
    Alors je tire mon chapeau à Virginia, car du haut de ses à peine 18 ans…elle a compris tout cela ( on est si nombreux:nombreuses à comprendre tout cela beaucoup plus tardivement…)
    Et oui je suis sure qu’elle va faire de l’or avec ses blessures / car l’or est une richesse, l’or brille…
    Alors, tout va bien, tout devient possible car elle l’a décidé
    C’est magnifique! Belle leçon de vie….

  8. Josiane says:

    Ce texte me ramène à mes 14-15 ans,premier chagrin d’amour…..je n’ai pas compris ce jour là pourquoi il me laissait…..,premier argument,trop jeune….certe,il avait 7 ans de plus que moi mais bon…,,j’avais l’impression que tout s’arrêtait,j’étais mal,très mal…je n’avais jamais imaginé qu’un jour tout pouvait s’arrêter entre nous ns etions si bien ensemble..,,j’ai pleuré,bp pleuré…..j’etais triste..,,des semaines ont passé et j’ai commencé à ressortir ,j’ai eu d’autres aventures sans lendemain…..jusqu’au jour ou j’ai rencontré mon mari,…
    Quand j’y repense ou que je le croise je me dis que finalement c’était mieux ainsi….

  9. Laurence Zitouni says:

    Les mots transpirent d’une vérité touchante , comment ne pas se perdre dans ces moments ?
    Quand le coeur est blessé sans que l’on puisse rien y faire alors c’est vrai on peut être traversé par toutes sortes de sentiments et émotions , si difficiles soient-ils ! il n’empêche que la dureté de cette expérience deviendra la force de l’histoire de « Virginia » car en effet elle a transformé ses blessures en or….Quelle belle leçon de vie !
    Je me pose la question : quel est le chemin le plus douloureux , l’annonce de la rupture ? ou le chemin de l’ acceptation? car avant d’arriver à faire de l’or avec ses blessures le chemin entre les deux est un peu comme des sables mouvants!

  10. Sabrina PO says:

    Nous y sommes encore une fois et me retrouve spectatrice devant vos textes imagée car très bien décrits avec votre poésie propre Virginia, pour cela… Merci .
    Ça m’a ramené plusieurs années en arrière…Moi aussi j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps mes paupières à force de pleure étaient gonflées de chagrin… une histoire pour la même raison et je compris avec le temps que j’avais eu raison !

  11. michel says:

    bonjour, je ne sais pas ce que le chagrin amour fait , j’ai eu une relation avec une fille, j avais un peu amertume car j’avais des sentiments pour elle. j « aimerais connaître ça avec le mal au ventre, ne penser que à cette personne et être bien avec. Je sais que l’amour fait souffrir surtout lors d’une rupture mais j’ai vraiment envie de le connaître. J’ai 46 ans, j’ attends toujours mais je ne d’espéré pas de trouver la femme de ma vie. L’amour rend tellement heureux et les voir aussi radieux, c’est beau.

  12. Anne64 says:

    Je retiens la phrase «je ferai de l’or avec mes blessures». Aussi blessé soit on, nous pouvons transformer tout cela en or, un joli message aujourd’hui ! Maintenant, y a plus qu’à ! 🙂 Et là parfois ça se complique mais le temps polit bien les choses.

  13. Lili says:

    Que vos métaphores sont belles, elles en adouciraient presque l’immense douleur de ce premier chagrin d’amour… »Je voudrais me laver les yeux des mots que je ne veux pas entendre jusqu’à ce que mon chagrin soit sec ».
    le chagrin d’amour à chaque fois est comme un premier amour, Barbara l’a chanté dans je ne sais plus quel titre, et on souffre mais qu’il est bon d’avoir aimé…

    « Parce que j’embrasse sans coucher… » : je pense à mes enfants, à la jeunesse de notre époque et du tout venant sur smartphones, réseaux sociaux…je trouve émouvant de découvrir l’amour innocemment, joliment, doucement…

    1. Christelle77 says:

      J’aime beaucoup ce que tu dis Lili. Souvent, les images pornos si faciles d’accès pour nos jeunes (mais pourtant si factices), font oublier que l’amour devrait se vivre doucement, joliment, innocemment.
      Pour Barbara, je retiens ceci :

      Si tu veux que ma joie revienne,
      Qu’au matin, je puisse sourire
      Vers ce pays où meurt la peine,
      Je t’en prie, laisse-moi partir.
      Il faut de mes amours anciennes
      Que périsse le souvenir
      Pour que, libérée de ma chaîne,
      Vers toi, je puisse revenir.
      Alors, je t’en fais la promesse,
      Ensemble nous irons cueillir
      Au jardin fou de la tendresse
      La fleur d’amour qui va s’ouvrir …

      La résilience, encore…

      1. Lili says:

        Je te rejoins complètement et c’est là le rôle de nous parents : j’en parle à mes enfants sans tabous simplement…
        Il y a une autre chanson de Barbara où elle chante « ah redis le mon que c’est la première fois… »
        A chaque fois, on y croit follement comme un premier amour ….

  14. GUYBKK says:

    C’est bien connu ,comme dans la chanson , »les histoires d »amour finissent toujours mal » . La jeunesse donne le rêve de l’amour éternel que rien ni personne ne viendra jamais détruire . L’engagement est total et irraisonné . Un chant mélodieux presque divin qui emporte les êtres vers un au-delà chimérique sur un océan de félicité qui conjugue et qui résume le couple à une seule entité entière et indissociable .
    Pour virginia la bulle du rêve s’est crevée . La raison donnée est elle la bonne ? peut être y avait il lassitude de l’amoureux , on ne sait pas …
    Virginia est jeune mais elle est forte et résolue et elle va transformer cet échec en un chemin parsemé d’or ,élément indestructible et immortel

  15. sylvie Méditerranée says:

    Les confidences de Virginia , nous résume bien son chagrin d’amour qui la dévasté.
    Si ont pouvais gommer d’un coup de baguette tous ses moments qui nous anéantis , mais il faut les apprivoiser ; et vivre avec continuer à avancer malgré tout.
    La phrase (je ferai de l’or avec mes blessures) me parle.
    Merci Mesdames Sabine et Virginia pour tout cela.

  16. Christelle77 says:

    « Condamnée sans appel et jugée à peu de frais, la force de ses arguments, ses mots durs […] Il m’a tourné le dos, laissant derrière lui mes sanglots »… j’ai presqu’ envie de lui dire à la jeune Virginia de 20 ans : peut-être que tu souffres pour l’instant, mais c’eut été certainement pire d’avoir franchi cette étape avec un couillon qui semblait parti pour ne penser qu’à son plaisir et te faire plus de mal que de bien ! Alors oui, fais de l’or avec tes blessures, profite de ce don qui est donné aux êtres humains malheureux : la résilience !

    PS pour Virginia : C’est mon texte préféré de vous pour l’instant ! Il y a tout : la poésie, des expressions ou des images merveilleuses, de l’altruisme, de la douceur, de la compassion, de l’espoir et puis surtout, la résilience pour répondre à la bêtise ou à la méchanceté du monde et des êtres ! Alors bravo et merci ! (Sabine n’a qu’à bien se tenir !).

    1. Lili says:

      Oui. Oui et oui
      Comme dit Sabine, ce n’est pas de l’amour car sinon, il aurait attendu qu’elle soit prête à s’offrir à lui…
      La résilience ! Thème de prédilection de Boris Cyrulnik 😉 …

  17. Sonia M says:

    Parce qu’il y a des nuits qui paraissent plus longues et plus noires que d autres. ….Mais il paraît que c’est quand on s y attend le moins que le soleil revient.
    Premier chagrin d’amour à 15 ans. …
    Virginia décrit merveilleusement bien le désespoir, l anéantissement ressenti presqu à en perdre la tête.
    Quelle poésie !
    Heureusement qu elle s écoute, l amour doit être partagé , respecté …..

  18. Nam says:

    Merci Lili pour la révision des cours avec la résilience de Cyrulnik. 🙂
    Je n’oserai pas demander à cette inconnue qu’est Virginia pour moi, et pourtant j’aurais envie de lui dire: Comment as-tu transformé tes blessures en or concrètement? J’aimerais aussi la croiser pour découvrir ses traits, voir si elle ressemble à l’héroïne de la photo de hier, la fille aux yeux bleus. Je n’aurai jamais mes réponses car il faudrait la rencontrer.

  19. chantal11 says:

    Elle a compris que des choses inattendues peuvent se produire ,
    remplir toutes ses blessures de paillette d’or,
    Elle sait que celles ci la rendront plus forte et quelles se transformerons
    en quelque chose de nouveau
    Merci Virgina Townson pour ce beau texte…

  20. Pascale says:

    Très beau texte sur le chagrin d’amour … tout est exprimé cette douleur on a envie de ne pas la sentir et pourtant elle fait avancer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *