ZULU…le film avec Orlando Blum.

Ali Sokhela, un officier de police noir de la police du Cap, travaille avec son partenaire blanc Brian Epkeen et sa jeune recrue Dan Fletcher sur l’assassinat d’une jeune étudiante, assassinat qui est lié à une nouvelle drogue. En enquêtant sur cette affaire, ils vont découvrir un terrible secret qui remonte aux heures les plus sombres de l’Apartheid.

Une petite idée de ce qu’est l’Afrique du Sud.

La scène sur la plage a été filmée ici,

là où je me trouve aujourd’hui.

J’ai vu, j’ai lu,

j’ai adoré et comme c’est vendredi…

je partage.

23 Commentaires
Partager:

23 Commentaires

  1. Guybkk says:

    Very well . Quelles sont les températures en ce momment et combien de décalage horaire avec les gens qui hibernent dans la France cher pays de notre enfance ( Charles Trenet) .
    Le pays est il vraiment bien et cela vaut il le détour . Bonne balades

    1. Sabine Thierry says:

      non et je vous dirai bientôt pourquoi, 2h de décalage et 35 degrés avec beaucoup de vent, là je suis dans un pub car plus d’internet depuis 2 j à la maison.

  2. Vincent says:

    Je vais m’empresser d’aller voir ce film car vraiment cette semaine l’Afrique du Sud résonne partout pour moi et je crois qu’après m’être imprégné de l’histoire universelle en Mauritanie et au Senegal avec le marché des esclaves dont ma ville Bordeaux a un passé sombre, la Louisiane avec Martin Luther King et les rapports encore difficile de la communauté Noire americaine ou encore la Colombie et les Afro colombiens ou les peuples mapuches discriminés au Chili. Bref je vais bien y réfléchir 😉
    Profitez du bruit et des senteurs de la mer.
    Bonne route 😉

  3. christelle77 says:

    Une bonne idée de découverte ! En plus de vos carnets de voyages, on aura encore un peu plus l’impression d’être avec vous et de découvrir le paysage d’Afrique du Sud, sa culture, la situation sociale et politique !
    Bref, on met dans la liste !! Merci Sabine !

      1. christelle77 says:

        Oui, je vais le regarder ! Il est prêt, sur le bureau de mon ordi depuis vendredi soir … Mais je retarde le moment de le regarder parce que je sens bien que c’est un film difficile (en terme d’émotions, de violences …). Et le retour de Lili notamment le confirme !
        Mais promis … Bientôt !

  4. Lili says:

    Terrible, je viens de lire un peu sur Internet le contenu du projet COAST…je n’en dirai pas plus mais j’invite toutes les personnes à le regarder. J’ignorais totalement cette horreur. Je vais parler de ce film autour de moi et de ce qu’il dénonce. La boule au ventre…
    Je me dis que l’histoire se répète inlassablement, et qu’il doit y avoir d’autres projets étouffés….
    Merci Sabine, film incontournable selon moi, à avoir absolument vu…
    Merci

      1. Lili says:

        Ben je ne voulais pas trop dévoiler…
        Mais sur fond du projet COAST, une affaire type Ebola que j’ignorais totalement, plein de sujets sont abordés. Finalement, l’histoire se répète tristement, certains hommes se donnent le titre d’êtres supérieurs pour le légitimer leur droit à exterminer d’autres hommes au nom de leur religion, leur couleur de peau…et tout ça, en huit clos.
        Il y a aussi le sujet du savoir pardonner et du revivre ensemble : un vrai challenge humain ! Il y a aussi le cancer, la violence qui au final est plus morale que physique, l’impuissance, les traumatismes qui ont la peau dure, la population noire qui vit dans les baraquements contrastant avec les blancs qui vivent dans la luxure…
        Il y a aussi le soleil, le sable fin et blanc, l’océan à perte de vue, les routes le long des falaises…et puis la dernière scène qui se déroule en Namibie…l’instinct de survie vs la nécessité de vengeance, la délivrance.
        Au début du film, je me suis fait la réflexion que je n’allais pas aller jusqu’au bout à cause des scènes de violence puis finalement, c’est l’ignominie du projet Coast qui raisonne…

  5. Christelle77 says:

    ça y est, je me suis enfin décidée à regarder le film Zulu, limite à reculons (d’autant plus que j’avais lu les retours de Lili). Mais j’ai mis en route le film … et je ne l’ai pas lâché jusqu’à la fin.

    Je ne vous cache pas que cela faisait longtemps que je n’avais pas eu à fermer les yeux devant mon écran (et j’aime pas bien avoir à le faire). La violence est terrible. Et on ne comprend pas pourquoi elle l’est à ce point, comment des êtres humains peuvent en arriver là … alors on ne peut faire autre chose que continuer à regarder pour comprendre.
    Et quand l’explication arrive enfin, c’est absolument terrible. C’est d’ailleurs d’autant plus abominable que des drogues qui poussent à des comportements extrêmes existent (en Afrique du Sud, cela touche une grande partie de la population de moins de 20 ans) et que le project Coast est également une réalité du temps de l’Apartheid (avec un médecin criminel notamment qui n’a finalement jamais été condamné pour avoir mis ses compétences dans un projet visant à limiter, voire éradiquer sournoisement la population noire).

    Pour la scène finale dans le désert, vide d’êtres humains, je me suis dit : « tiens, un petit déluge à la Noé serait peut-être bien utile pour qu’il n’y ait plus de vermine sur la terre et qu’on puisse repartir sur des bases saines ». Et puis 2 secondes après, je me suis dit que c’était con comme idée, parce qu’on aura beau faire, le monde continuera à enfanter des âmes qui choisiront le mal plutôt que le bien et qui se serviront de la misère humaine pour en engrosser d’autres … ad vitam æternam.

    Alors pour ceux qui hésiteraient à regarder en se disant : « je ne regarderai jamais ce film … », et bien forcez-vous ! Les personnages sont attachants, chacun avec leurs casseroles, leurs bonnes raisons d’être ce qu’ils sont et de faire ce qu’ils font. Et puis « Zulu » nous montre aussi tous ceux qui, à leur petite échelle, se battent contre la misère, la corruption, les injustices et contre les pouvoirs politiques d’en haut qui sont dans de bien trop hautes sphères pour se soucier de ceux qui vivent en bas. Bref, regardez « Zulu » pour ouvrir encore plus grand vos yeux sur le monde et avoir encore plus l’envie de croire en l’humanité !

  6. Nam says:

    Suite à un dépaysement total pour moi à travers vos carnets, avec le recul j’ai pu mieux cerner la dynamique dans laquelle vous étiez. Le partage avec tous les aspects, positifs comme négatifs est la meilleure initiative pour refléter au mieux la réalité. Pour ce film, j’ai fait l’effort de regarder la bande annonce mais je ne pourrai pas en faire davantage. Le monde est complexe, c’est un fait comme le dirait si bien Sophie Marceau, et elle ajouterait « je suis dans un état d’esprit qui porte à plus de légèreté » concernant les films. Elle a très bien résumé ma pensée. Les coups et les tirs de la bande annonce, cela n’est pas pour moi ^^, je ne peux pas l’expliquer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *